Agde : des inconnus ont tenté de voler la statue de l’Éphèbe !

La grande réplique de l’Éphèbe d’Agde, qui mesure 3 mètres de haut et qui est implantée au rond-point éponyme sur la rocade lorsqu’on arrive de Béziers, à Agde a été déplacée de son socle, dans la nuit de dimanche à ce lundi. L’hypothèse que les inconnus dérangés par un témoin voulaient voler cette statue est privilégiée ce lundi, par les policiers du commissariat d’Agde, en charge de l’enquête.

C’est un agent de sécurité qui effectuait une ronde nocturne à 3h30 qui a constaté qu’une dizaine de jeunes individus avaient descendu l’Éphèbe de son monticule et qu’ils le poussaient sur un chariot ! Ils a mis en fuite les plaisantins. L’agent de sécurité a aussitôt signalé les faits aux policiers agathois. Il n’est pas exclu que les inconnus aient agi à la suite d’un pari, lors d’une virée d’après une nuit en discothèque sans doute alcoolisée.

L’Éphèbe tout en résine et qui n’est pas endommagé a été mis à l’abri au commissariat de police et sera de nouveau scellé dès demain à son emplacement par des agents municipaux.

L’histoire ne dit pas si la destination de cet éphèbe aux attributs généreux n’était pas la zone naturiste proche du Cap d’Agde !

Vraie statue au musée

La vraie statue antique de l’Éphèbe d’Agde est en bronze et mesure 1,4 m de haut. Elle est datée du IVe siècle avant J-C et a été trouvée dans le lit du fleuve Hérault, face à la cathédrale Saint-Etienne en 1964 par Jacky Fangeau, membre du GRASPA, le Groupe de recherches archéologiques subaquatiques et de plongée d’Agde, créé le 2 avril 1960 par Denis Fonquerle et Michel Souques.

Elle évoque le style du sculpteur Lysippe de Sicyone et pourrait représenter Alexandre le Grand. Après avoir été exposée au musée du Louvre, à Paris pendant plus de vingt ans, elle est revenue en 1986 à Agde, où elle est conservée dans le «  musée de l’Éphèbe », construit spécialement à cet effet, et qui fut inauguré par le ministre de la Culture de l’époque, François Léotard.

Cette statue est devenue un emblème de la ville d’Agde. La tête de l’éphèbe stylisée figure sur un ancien logo de la commune. Une copie de grandes dimensions a été érigée sur le rond-point routier, baptisé de l’Éphèbe, où elle a été déplacée cette nuit.

1 Comment

  1. Les hommes sont tous très fou. Leur  »virilite » n en sort pas grandie…. On ne touche pas à la découverte archéologique. Dans aucun cas!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *