Tramway et bus : le syndicat FO TaM lamine la CGT

C’est historique : jeudi soir, les élections professionnelles à la société Transports de Montpellier-métropole -TaM 3M- ont nettement confirmé le déclin du syndicat de la CGT, observé depuis les derniers votes. Cette fois, la CGT, qui dans un passé récent « gouvernait » encore au sein de la TaM 3M, a été laminé par FO TaM.

Les chiffres des votes sont éloquents : dans le premier collège, celui des ouvriers et des employés qui inclue les roulants -les chauffeurs du tramway et des bus-, FO a remporté la mise avec 79,63% des suffrages, obtenant ainsi 11 élus titulaires, la CGT avec 18,27 des voix n’en décrochant que deux. Aucun représentant ne siègera pour le syndicat Sud. Bref, la CGT et Sud ont déraillé, laissant FO TaM 3M maître de la conduite des négociations importantes, à l’avenir.

Même scénario au sein de la commission de discipline de Tam 3M, où FO rafle la mise.

« Cégétistes trop proches de la direction »

« On observe incontestablement que les traminots et les chauffeurs de bus ont complètement abandonné la CGT. Ils se sont rendus compte que les dirigeants syndicats cégétistes étaient trop proches de la direction et de la métropole, cette proximité devenait insupportable pour de très nombreux salariés, qui se sont passés le mot. À leurs yeux, les syndicalistes de la CGT ne les défendaient plus. Au final, ils ont opté pour le syndicat qui mène des actions au quotidien portant leurs fruits, c’est incontestable. Donc, FO a récolté des centaines de votes », commente un salarié de la Tam 3M, joint par Métropolitain.

Travail intense récompensé

Laurent Murcia qui est à la tête de FO TaM jubile, ce samedi, en analysant cette victoire : « Je veux bien que des roulants aient abandonné la CGT, mais, mon constat est que FO TaM récolte le fruit et la récompense d’un travail intense, mené au quotidien, directement sur le terrain auprès des ouvriers et des employés. Nous menons un travail de front syndicaliste engagé et déterminé, mais surtout de proximité. C’est payant. Je peux vous citer la mise en place des chèques vacances distribués par le comité d’entreprise, le CE, la comptabilité et la lisibilité des comptes du CE pour 2016 et 2017, l’augmentation de la valeur des tickets restaurants : nous sommes passés au CE en un an de 18’000 euros à 1200 euros, la prime d’intéressement négociée pour 2017, 2018 et 2019 : 250€ en moyenne par agent en 2017 et 2018; la hausse de la prime du 3ème samedi travaillé à 40€; les accords d’entreprise sur les 80% travaillés cotisé à 100% pour les agents en fin de carrière; la possibilité de paiement des jours fériés effectués en fin de mois; l’augmentation de la prime de non accident à 2€ par jour, la dotation de nouveaux vêtements, le versement du 13ème mois désormais avancé à fin novembre, ce qui offre un confort pour anticiper les dépenses de Noël et encore la suppression des 4 tours sur la ligne 1 du tramway, des 5 tours sur la ligne 11 des bus ».

Inutile de dire qu’il y avait une sacrée ambiance jeudi soir, dans le patio du site de Jeune Parc, à Garosud, à Montpellier, quand les résultats écrasants de FO TaM 3M ont été proclamés. Laurent Murcia et son équipe vont désormais tracer la route syndicale dans cette entreprise qui a pignon sur rue.

Un bus de la TaM.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *