Sondage IFOP Mohed Altrad : l’incroyable manipulation anti-Saurel

Récemment, Midi Libre a fait sa Une et ses choux gras sur un sondage IFOP à deux ans des élections municipales, sans jamais révéler qui l’avait commandé, dans les articles publiés dans le quotidien et sur le site Web. En mettant en exergue MohedAltrad, dans ses publications, lequel, PDG de la société éponyme de gestion d’échafaudages basée à Florensac, entre Pézenas et Agde et président controversé du MHR, pourrait menacer l’actuel maire de Montpellier, Philippe Saurel, président de la métropole, au premier tour.

Bien entendu, un bon score de Mohed Altrad était présenté dans les analyses de Midi Libre, dans l’hypothèse où il serait candidat à ces municipales de 2020, face au maire sortant, qui n’annoncera son choix -ira ? ira pas ?-, pas avant la fin de l’année 2019.

La commission des sondages saisie

Scandalisé des conditions dans lesquelles a été publié ce sondage IFOP, visiblement commandé par un fantôme, puisque Midi Libre n’a jamais informé ses lecteurs du commanditaire, même si tout le monde a bien compris qu’il s’agissait de Mohed Altrad, abondamment cité dans les articles, Philippe Saurel a récemment saisi la commission nationale des sondages de la publication. Et le verdict est tombé ce vendredi après-midi : d’abord, c’est bien le président du MHR qui a payé ce sondage IFOP; ensuite, les chiffres et les diverses intentions divulgués dans le quotidien régional ne correspondent pas du tout, et de loin, à ceux qui figurent dans les documents officiels ! Ce qui fait beaucoup pour Philippe Saurel.

La notice technique du sondage IFOP est aujourd’hui disponible sur le site de la commission nationale des sondages de la publication. Que révèle donc ce sondage ? Que Philippe Saurel arriverait en tête au premier tour si les élections municipales, prévues en 2020, avaient lieu aujourd’hui. Et ce, quel que soit le cas de figure, il réaliserait son meilleur score -34 %- dans l’hypothèse où il bénéficierait du soutien du parti présidentiel La République en marche, quand Mohed Altrad aurait, lui, celui du parti Les Républicains.

Sur ce cas de figure -Altrad soutenu par le parti de droite, ex-UMP-, qu’il trouve anormaux, Philippe Saurel va alerter l’Élysée. Autre enseignement et pas des moindres : le candidat du Parti Socialiste -PS- prendrait une claque magistrale, marquant l’enterrement à Montpellier de la grande ère feu Georges Frêche.

Suites judiciaires ?

Dans l’entourage du maire et du président de la métropole, on dénonce ce soir en choeur, « une incroyable et scandaleuse manipulation anti-Saurel ». Et ils s’interrogent : « Comment Midi Libre a t-il pu tomber dans le panneau ? ». Au cabinet de Philippe Saurel, on parle d’un préjudice. Des suites judiciaires pourraient être données.

En attendant, comme l’indique le président de la commission des sondages de la publication, dans son courrier de ce vendredi, Midi Libre va être rappelé à l’ordre. Il paraît que Bernard Maffre, du groupe La Dépêche du Midi, directeur de la publication du quotidien régional a eu des sueurs froides et a piqué une colère noire cet après-midi…

>> La vidéo

>> Les documents

La lettre de la commission nationale des sondages envoyée à Philippe Saurel.
Extrait du sondage IFOP.
Extrait du sondage IFOP.
Extrait du sondage IFOP.
Sondage IFOP : la preuve.

3 Comments

  1. On comprend mieux pourquoi avec 11 millions d’électeurs le FN, par exemple et pour ne citer que lui, et selon les journaleux, se retrouve en perte de vitesse !…Bilan il monte il monte !…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *