In Situ : de l’art pour nos contemporains

Il y avait du monde, ce vendredi matin, à Carcassonne, dans l’Aude. Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, accompagnée de Philippe Bélaval, président du Centre des monuments nationaux et de Dominique Salomon, vice-présidente en charge de la culture, inaugureraient l’œuvre de Felice Varini « Cercles concentriques excentriques », dans le cadre de la manifestation In Situ, qui se déroule jusqu’au 30 septembre prochain.

Les « cercles » de Varini

En s’inspirant de l’architecture de la cité, l’artiste suisse Felice Varini a défini une succession de « Cercles concentriques excentriques » qui modifient profondément la perception spatiale du lieu et la vision du monument. L’œuvre se déploie sur les murs et tours d’enceinte de la célèbre Cité de Carcassonne, courue par les touristes de la planète, révélant une lecture inédite de l’architecture, à la fois contemplative et dynamique. C’est tout simplement magique.

Objectif : favoriser la rencontre entre le patrimoine régional et la création et permettre la diffusion de l’art contemporain auprès du plus grand nombre.

Changer les regards

« Pour marquer le vingtième anniversaire de l’inscription de la Cité de Carcassonne au patrimoine mondial de l’Humanité, nous avons voulu inviter le public à avoir une vision différente de ce paysage remarquable ; très connu mais peut-être pas assez regardé à force d’être vu. L’œuvre de Felice Varini, révèle ici autant le monument que le paysage et son relief en dialoguant avec l’architecture. Je salue ce magnifique travail ainsi que l’engagement du Centre des monuments nationaux et de l’association Le Passe-Muraille », a tout d’abord déclaré Carole Delga, rappelant que, cette année, la Région soutient « In Situ » à hauteur de 80’000 €, ainsi que l’œuvre de Felice Varini à Carcassonne, à hauteur de 50’000 €.

Le Musée de la Romanité à Nîmes

« Avec près de 20 % des sites labélisés au patrimoine mondial de l’Unesco en France et une politique Grands Sites Occitanie ambitieuse, elle est très attachée à faire de ces richesses le moteur d’un tourisme culturel d’excellence. La Région a ainsi décidé la création d’un réseau des sites Unesco qui visera tant à préserver et conserver ces sites exceptionnels qu’à qualifier la médiation envers le public et les accompagner vers une mise en tourisme durable », a complété la présidente du conseil régional.

Pour rappel, l’Occitane se dote actuellement de deux musées mettant en lumière son patrimoine antique. Elle pilote ainsi le plus important chantier culturel en cours en France, avec la construction du musée Narbo Via à Carbone, confiée à  Norman Foster, architecte de renommée internationale et le Musée de la Romanité, à Nîmes, qui doit ouvrir le mois prochain.

Acte de vandalisme

Cette oeuvre monumentale célébrant jusqu’à fin septembre les 20 ans de classement de la Cité de Carcassonne au patrimoine mondial de l’Humanité a été dégradée, dans la nuit de lundi à mardi. « Il s’agit regrettable d’un acte de malveillance », assure le co-commissaire de l’exposition, Amancio Requena, responsable culturel du Château et des Remparts de la Cité. La présence de cette oeuvre ne fait pas l’unanimité dans le chef-lieu audois…

Les Monuments historiques ont déposé plainte suite à cette dégradation et la surveillance a été renforcée autour du site. Lors de leurs investigations, les policiers de la Sécurité publique de l’Aude ont découvert des « appels à l’arrachage » sur les réseaux sociaux.

L’oeuvre va être très rapidement restaurée, selon Amancio Requena, qui n’a pas encore chiffré le montant du préjudice.

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, très entourée à Carcassonne.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *