Hérault : les neuf CFA seraient menacés de fermeture

Le dernier Conseil des ministres a adopté le projet de loi pour un nouvel avenir professionnel. Les CFA sont en sursis et, plus grave seraient en danger pour être fermés dans les mois qui viennent. Selon le site de Régions de France, l’institution représentant l’ensemble des régions, plus de 700 CFA seraient en effet, menacés de suppression par cette réforme de l’apprentissage.

En région Occitanie, 68 CFA voués à disparaître figurent sur la liste, dont les neuf établissements implantés dans l’Hérault.

Des instances fermement opposées

Ce projet de loi préconise un financement de l’apprentissage, selon un coût au contrat uniforme fixé administrativement par les branches à Paris. Selon les Régions de France, cette méthode « prive le gouvernement d’un pilotage fin et réactif de l’apprentissage sur les territoires. Il organise l’apprentissage en silos –Ndlr : cloisonné-, alors même que l’avenir est à la mise en réseau et aux compétences transversales ».

Différentes instances saisies, comme le CNEFOP, CNEN, CNESER ou encore le Conseil national de l’éducation de l’opposition, ainsi que des acteurs de terrain de l’apprentissage ont donné à l’unanimité un avis défavorable très ferme à ce projet.

La liste complète

En Occitanie, 68 CFA sont concernés sur les 98 -soit 69 %-, 623 formations menacées sur 1795 -soit 35%- : à Foix, Pamiers, Saint-Girons, Saverdun et St Paul de Jarrat, Lézignan-Corbières, Carcassonne, Narbonne, Limoux, Rodez, St Affrique, Villefranche-de-Rouergue, Onet-le-Château, Rignac. Dans le Gard : Méjannes-les-Alès, Alès, Marguerittes, Rodilhan, Nîmes, Uzès, Beaucaire, Castillon-du-Gard, Gallargues-le-Montueux, St Hippolyte-du-Fort, Vézénobres, Bagnols sur Cèze. Samatan, Pavie, Mirande, Riscle, Castanet-Tolosan, St Gaudens, Toulouse, Gourdan-Polignan, Blagnac, Beauzelle, Colomiers, Castelmaurou, Muret, Donneville, Mane, Tarbes, Vic-en-Bigorre, Lourdes, Bagnères de Bigorre, Aureilhan, Ibos. Dans l’Hérault : Montpellier, Béziers, Sète, Mauguio, Pérols, Pézenas, Castelnau-le-Lez, Lattes, Baillargues, Cahors, Souillac, Figeac, Lacapelle-Marival, Terrou, Mende, Marvejols, Florac Trois Rivières, St Chély-d’Apcher, Javols, Perpignan, Rivesaltes, Le Soler, Mazamet, Castres, Graulhet, Albi, Sorèze, Gaillac, Brens, Lacrouzette, Durfort-Lacapelette, Escatalens, Moissac, Montauban.

Les CFA en sursis.

12 Comments

    1. Bonjour, effectivement, vous avez raison, nous avons ajouté une Ndlr -Notre de la rédaction- dans l’article : ça signifie cloisonné.

  1. D’un côté ils annoncent vouloir encourager l’apprentissage voire prolonger l’âge jusqu’à 20 ans, et de l’autre ils suppriment les CFA???Paradoxe ou foutage de gueule de ce gouvernement ! Ça n’est pas une 1ere. Autre exemple, prélever la csg aux anciens pour la donner aux jeunes travailleurs et de l’autre faire travailler les +jeunes gratuitement un jour férié pour le donner aux anciens????

    1. Me déjà que les lycées font tirage au sac pour que tu sois pris en bac profesionel il de courage les jeunne dr
      T moi je trouve que s étais bien d avoir ses CFA eux au moin fermé pas la porte à nos jeunes

  2. Je trouve que c trotcon qu il ferme le CFA c tout se qui reste au jeunes puisque les lycée trot vos demande il y a pleins de jeunes qui se retrouve dehors a 16ans puisque c trié il faut pas que lescfa ferme zs établissements son bien pour nos enfant sa leur donne unpeu d espoirs ne fermé pas les CFA Svp

  3. bonjour
    je suis artisan et envisagerais d adapter mon activité pour faire de la formation sachant que en 2011 je suis intervenu au Greta de Bedarieux pendant 1 an
    à qui faudrait il s adresser ?
    merci
    olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *