Fronde : non à une commune nouvelle Capestang, Poilhes et Montels

Le dicton « faire d’une pierre deux coups » a pris un coup de vieux. À l’ouest de Béziers, non loin de la frontière audoise, les maires des communes voisines de Capestang, Poilhes et Montels ont inventé la maxime, « faire d’une pierre trois coups » : en effet, ils viennent de lancer une réflexion pour regrouper ces villages en une unique commune nouvelle, comme la loi le permet désormais. Si les habitants disent oui, ce sera une première dans l’Hérault. Mais, cette initiative suscite une fronde : une pétition circule sur les réseaux sociaux, lancée par une poignée d’habitants de Capestang, qui veulent garder le nom de la commune.

Ceux et celles qui sont à l’initiative de cette pétition dénoncent surtout l’absence de concertation de la part des maires des trois communes, Pierre Polard de Capestang, Jacqueline Carabeli de Poilhes et André Frances, maire de Montels. « Nous avons appris ce projet par la bande, du jour au lendemain. Il n’y a eu aucune annonce en amont, nous sommes devant le fait accompli. Certes, ce n’est pas encore décidé, puisque la population des trois communes va voter, mais cette précipitation des trois maires est insupportable. J’ai signé la pétition et j’espère que les habitants seront nombreux à le faire », témoigne une mère de famille de Capestang.

Un bassin de plus de 4 000 habitants

« Cette démarche nous a paru naturelle dans la mesure où nous faisons tous partie d’un même bassin de vie, autour de l’étang, Capestanais, Poilhais et Montelois, nous utilisons les mêmes services, les mêmes équipements publics, les mêmes établissements scolaires et commerces. Nous sommes nombreux à pratiquer les actovités associatives, sportives indifféremment dans ces trois communes, qui ont un long travail en commun, que ce soit au sein du Sivom d’Ensérune, puis de la communauté des communes Sud-Hérault », répondent les trois édiles.

Pour eux, « cette commune nouvelle permettra collectivement d’approfondir ces liens humains et administratifs dans une vision partagée pour l’avenir, tout en conservant les identités fortes des trois villages. En nous réunissant, nous seront plus représentatifs dans le cadre des inévitables regroupements d’intercommunalités, afin de mieux défendre nos intérêts. La mutualisation des moyens nous donnera plus de marges de manoeuvre pour améliorer les services du quotidien et investir pour l’avenir ». Un exemple parmi tant d’autres à travers cette mutualisation : les agents municipaux de Capestang, Poilhes et Montels dépendront de la commune nouvelle.

Le regroupement de Capestang, Poilhes et Montels en une seule commune concerne un bassin de vie autour de l’étang, traversé par le Canal du Midi de plus de 4 000 habitants, sur 5 281 hectares.

Un seul maire

Une commune nouvelle -il en existe déjà 579 en France regroupant 1 926 communes pour près de 2 millions d’habitants- figure dans la nouvelle loi du 16 décembre 2010 : elle se présente sous la forme d’un rapprochement entre un ou plusieurs villages géographiquement proches sous la forme d’une collectivité territoriale pleine et entière, avec un seul maire, puisqu’il n’y aura qu’une entité commune.

Une loi du 16 mars 2015, initiée par l’Association des Maires de France pour « des communes fortes et vivantes », avant que ne soit promulguée la loi du 8 novembre 2016 ont musclé cette loi de 2010 pour la création sur le territoire de communes nouvelles. Elle prévoit un régime transitoire jusqu’aux élections municipales de 2020, car tous les élus aux commandes des communes depuis 2014 auront achevé leur mandat.

Dans deux ans donc, le conseil municipal des communes nouvelles entrera dans le droit commun. Entre Capestang, Poilhes et Montels, quelle sera la commune nouvelle ? Celle qui sera choisie entraînera la désignation des deux autres villages comme mairies annexes, avec un maire délégué, qui sera l’interlocuteur privilégié des habitants.

Quel nom alors ?

Le plus difficile dans le projet reste le nom. Comment va s’appeler la commune nouvelle regroupant Capestang, Poilhes et Montels, si la population de ce bassin vote pour ? Les trois édiles ont décidé de donner la parole aux habitants, en leur demandant d’être inspirés, inventifs et créatifs pour trouver une belle identité pour une identification facile.

Des registres viennent d’être mis à disposition des habitants dans les mairies des trois communes du Biterrois. « C’est à cette occasion que nous avons découvert l’existence de ce projet monté en douce entre les trois maires, c’est une honte », fulmine un signataire de la pétition.

Réunions publiques fin mai

Un calendrier est en place : après la réflexion actuelle au sein des conseils municipaux et le lancement d’une étude technisque et financière, des réunions de travail ont lieu avec les services de l’État, donc avec la sous-préfecture de Béziers, le groupe Suez, la direction de La Poste et l’Association des Maires de France. Le mois prochain, les maires rencontreront les agents municipaux, avec la présentation de la démarche dans les séances publiques des conseils municipaux.

Trois réunions publiques sont programmées : mardi 29 mai à Poilhes -18h, salle du Peuple-, mercredi 30 mai à Montels -18h, salle polyvalente- et jeudi 31 mai, à 18h, à la salle polyvalente de Capestang. La délibération sur la création de la commune nouvelle a été fixée au mardi 19 juin : les trois conseils municipaux se réuniront à la même heure, dans chaque village pour un vote sur la création de la commune nouvelle et le choix de son nom.

D’ici là, la pétition qui est en circulation depuis peu aura sûrement pris de l’ampleur. « Nous refusons de voir Capestang, Poilhes et Montels rayés de la carte. Ils vont perdre leur identité reconnue en France et des touristes étrangers qui se pressent chaque année par milliers sur le Canal du Midi. Ils ne vont plus s’y retrouver », craint un de ceux qui a signé.

La création de cette commune nouvelle dans ce bassin à l’ouest de Béziers serait la première dans l’Hérault. D’autres maires souhaitent se regrouper, notamment dans trois villages autour de Lunel, mais le projet ne fait pas l’unanimité parmi la population…

>> Pétition : https://www.petitions24.net/non_a_la_mutualisation_des_communes_capestang_poilhes_montels

Poilhes au bord du Canal du Midi.

Le village de Montels bientôt rayé de la carte.

5 Comments

  1. Bonjour, une pétition circule à MONTELS depuis le 12 avril et sera remise au maire vendredi 27 avril à 18h00, dans le cadre d’une réunion publique à laquelle tout le monde peut assister. Les Montélois sont très majoritairement opposés à la fusion. Ils veulent mettre un terme à leur participation au processus de création de cette commune nouvelle, qui est mené de manière non-démocratique.

    1. En espérant que les habitants de Capestang, Montels , Poilhes se mobilisent pour mettre un terme a cette mascarade. Le maire de Capestang prend l’ensemble des habitants des communes pour des guignols . Il ne veut assouvir que sa soif de pouvoir et contrer ses anciens amis (Mesquida, Badenas et autres ).
      Les noms des communes vont disparaitre a jamais des siècles d’Histoire rayés d’un seul trait avec ses joies , ses peines. Malgré qu’il dise le contraire – un panneau a l’entrée du village peut être mais administrativement une mort de Capestang, Montels , Poilhes.

      Groupons nous pour dire NON.

      Monsieur polard vous n’êtes pas d’ici et vous ne serez jamais d’ici.

  2. En espérant que les habitants de Capestang, Montels , Poilhes se mobilisent pour mettre un terme a cette mascarade. Le maire de Capestang prend l’ensemble des habitants des communes pour des guignols . Il ne veut assouvir que sa soif de pouvoir et contrer ses anciens amis (Mesquida, Badenas et autres ).
    Les noms des communes vont disparaitre a jamais des siècles d’Histoire rayés d’un seul trait avec ses joies , ses peines. Malgré qu’il dise le contraire – un panneau a l’entrée du village peut être mais administrativement une mort de Capestang, Montels , Poilhes.

    Unissons nous pour dire NON.

    Monsieur polard vous n’êtes pas d’ici et vous ne serez jamais d’ici.

  3. A MONTELS, 2 électeurs sur 3 ont signé la pétition citoyenne CONTRE la fusion… et tous les conseillers municipaux sont signataires ! Face à ce succès, le maire a annoncé qu’il n’y aurait donc ni présentation publique du projet, ni délibération du conseil municipal. Si la commune nouvelle doit quand même voir le jour, ce sera SANS MONTELS, qui conserve son identité et ses pouvoirs locaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *