Montferrier-sur-Lez : l’assassin présumé du médecin hospitalisé

Un agent d’une compagnie d’assurance de 56 ans qui a avoué avoir lardé d’une vingtaine de coups de couteau et égorgé un médecin généraliste de 52 ans, dans le jardin de sa propriété, Montée des Chênes, dans le quartier de la Lironde, à Montferrier-sur-Lez, vendredi matin est toujours hospitalisé.

Le quinquagénaire qui est visé par une enquête criminelle de flagrance pour assassinat, c’est à dire qu’il est soupçonné d’avoir prémédité son geste sanglant, a fait une tentative de suicide, dans la foulée. En effet, il s’est ouvert le ventre avec le couteau et présentait une plaie large et profonde, quand il s’est présenté au volant de sa voiture devant la brigade de gendarmerie de Clapiers-Jacou. Il a voulu mettre fin à ses jours. Ce soir, il est hors de danger.

En réanimation au CHU

Il s’est presque vidé de son sang, entre les lieux de l’assassinat et le parking de la gendarmerie, où il a été secouru et réanimé par les sapeurs-pompiers du Sdis 34 et un médecin du Smur-Samu 34. Avant de perdre connaissance, il a pu révéler aux gendarmes qu’il venait de tuer un homme à Montferrier-sur-Lez, parvenant à donner l’adresse.

Quand les secours sont arrivés, le médecin qui était en arrêt cardio-respiratoire est décédé dans les minutes qui ont suivi. Ce matin, l’agent d’assurance qui est toujours dans le service de réanimation du CHU Lapeyronie, à Montpellier n’a toujours pas été entendu par les gendarmes de la brigade de recherches de la compagnie de Castelnau-le-Lez, chargés de l’enquête.

Harcèlement ?

Les gendarmes procèdent depuis ce samedi matin à l’audition de la concubine de l’assassin présumé et qui est l’ancienne concubine du médecin de Montferrier-sur-Lez. Ils veulent comprendre le mobile de ce geste qui semble flou pour l’heure. Le médecin relançait-il régulièrement son ex-compagne, au point de la harceler pour qu’elle quitte l’agent d’assurance et qu’elle revienne revivre avec lui ? Les investigations en cours le détermineront.

L’état de santé du quinquagénaire qui a voulu attenter à sa vie s’étant amélioré dans la journée, il pourrait être placé en garde à vue, ce dimanche ou au plus tard lundi par les gendarmes de la compagnie de Castelnau-le-Lez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *