Assassinat à Montferrier-sur-Lez : un médecin égorgé dans son jardin

Un homme de 56 ans a été secouru ce vendredi vers 8h45 devant la brigade de gendarmerie de Clapiers-Jacou, au nord de Montpellier, où il s’est présenté seul, en voiture, avec une plaie à l’arme blanche. Il est actuellement secouru par les sapeurs-pompiers et un médecin du Sdis 34. Il se serait auto-mutilé.

Selon nos informations, le quinquagénaire venait se constituer prisonnier, après avoir poignardé à mort un homme de 52 ans une, quinze minutes plus tôt, dans un appartement de Montferrier-sur-Lez, une commune proche. La victime a été découverte égorgée dans le jardin de sa villa, Montée des Chênes, près du boulevard de la Lironde.

Il a reçu une vingtaine de coups de lame.

La victime est un médecin

Il s’agirait d’un médecin connu, exerçant à Montpellier. Il serait l’ex-mari de la nouvelle compagne du meurtrier présumé, un agent d’assurance.

Les gendarmes de la brigade de recherches de la compagnie de Castelnau-le-Lez sont sur les lieux. Un magistrat du parquet de Montpellier, un médecin légiste de l’Institut médico-légal du CHU Lapeyronie et les techniciens de la cellule d’identification criminelle du groupement de gendarmerie de l’Hérault sont attendus sur place. Les policiers municipaux de la commune ont installé un périmètre de sécurité.

Il donne l’adresse du drame

Selon le procureur de la République de Montpellier, Christophe Barret, « l’auteur présumé découvert blessé par arme blanche à bord de sa voiture à Clapiers-Jacou, a spontanément avoué avoir tué un homme à Montferrier-sur-Lez et a donné l’adresse, ce qui a permis aux gendarmes et aux services de secours d’intervenir très rapidement ».

Le procureur a saisi de l’enquête les gendarmes du groupe homicide de la section de recherches de Montpellier et de la brigade de recherches de la compagnie de Castelnau-le-Lez. Il a ordonné une autopsie qui sera pratiqué, soit ce week-end, soit lundi, à l’Institut médico-légal au CHU Lapeyronie. L’enquête en flagrance vise un assassinat, à savoir que l’auteur présumé est soupçonné d’avoir prémédité son geste sanglant.

Les gendarmes et les policiers municipaux sur place. Photo A.M. Métropolitain.
Meurtre Montée des Chênes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *