Sète-Palavas-les-Flots : campings et paillotes sous surveillance

Le tribunal administratif de Montpellier a rendu, mercredi, son jugement sur le litige opposant la mairie de Sète et le préfet de l’Hérault, au sujet de l’attribution des concessions de plage de la commune de Sète.

Cette décision donne pour partie raison à l’Etat et pour partie à la commune. Le juge administratif reconnaît que la décision de la préfecture est bien intervenue dans les délais. Le juge administratif juge également, que c’est à bon droit que le préfet de l’Hérault peut refuser l’attribution de certains lots, dont les candidats ont omis d’indiquer qu’ils avaient fait l’objet de contraventions liées au respect de protection du domaine public maritime et de l’exploitation de cet espace.

Pour les autres lots en revanche, il estime que la collectivité avait été en mesure de choisir la meilleure candidature, sans altération de la concurrence. « En conséquence, et prenant en compte l’ouverture de la saison estivale 2018, le préfet de l’Hérault demande à la direction départementale des Territoires et de la Mer -DDTM 34- de procéder à une nouvelle instruction des projets de conventions d’exploitation relative à l’ensemble de ces lots », indique ce jeudi, la préfecture de l’Hérault.

Commission de sécurité à Palavas-les-Flots

Mercredi, une commission de sécurité a effectué des contrôles pointus dans le Palavas Camping, sur la rive droite de la station balnéaire, en direction de la plage de Maguelone. Des représentants de la direction départementale des Territoires et de la Mer, DDTM 34 de la préfecture, des sapeurs-pompiers et des gendarmes de la compagnie de Lunel ont mené des investigations au sein du terrain qui est toujours fermé.

Le tribunal administratif de Montpellier, lors d’un référé urgent récent, a ordonné la réouverture du Palavas Camping, comme Métropolitain l’a révélé. Sauf, que la préfecture de l’Hérault doit vérifier si tout est en conformité question sécurité pour autoriser ou non cette ouverture pour la nouvelle saison.

Bref, les campings et les paillotes restent sous haute surveillance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *