Montpellier : le chantier des halles Laissac avance bien

Philippe Saurel a effectué une visite du chantier des halles Laissac, projet qui lui tient particulièrement à coeur. L’occasion pour le maire de Montpellier de faire un point sur l’état d’avancement des travaux et de réaffirmer que les halles seront bien livrées avant la fin de l’année. Par ailleurs, entre le 23 avril et le 4 mai, la rue Anatole France passera à une voie afin de permettre aux engins de chantier de manoeuvrer.

Des halles modulables

Pour construire cette halle, d’inspiration Baltard du 18e siècle comme à son origine, des matériaux modernes (zinc, aluminium…) ont été utilisés. La toiture sera recouverte de panneaux photovoltaïques afin d’assurer l’autonomie énergétique du bâtiment. Une attention particulière a été portée sur la thermie de celui-ci.

Prenant comme contre-exemple les halles Jacques Coeur, Philippe Saurel a détaillé les éléments qui permettront aux halles Laissac de se démarquer : « Au niveau du toit, il y a toutes les dispositions pour régler les problèmes thermiques. En même temps, vous aurez une ventilation intérieure qui sera alimentée par les panneaux photovoltaïques ». De plus, les halles sont modulables puisque, lorsque le temps le permettra, les côtés pourront être entièrement ouverts et les panneaux vitrés en hauteur se rabattront complètement.

Un lieu de convivialité

Les commerces pourront, dans une certaine mesure, déborder sur l’extérieur où des terrasses seront également installées. Avec le molle central, ces halles sont destinées à devenir un vrai lieu de convivialité et un point de rendez-vous avec un large choix de restauration et la possibilité de faire cuire des aliments du marché sur place.

Entre les usages traditionnels du marché, le maire de Montpellier vante l’aspect moderne de l’endroit avec des 2-3 écrans installés, le wi-fi ou encore un service de commande avec possibilité de se faire livrer ou de venir la chercher dans un espace dédié.

Toute la journée

Le fonctionnement espéré par Philippe Saurel risque de demander une certaine adaptation de la part des 24 commerçants puisque le règlement des halles leur impose d’ouvrir toute la journée jusqu’à 20h.

Une obligation pour Philippe Saurel qui balaye de la main les critiques formulées par une poignée de « commerçants politisés ». Et si les zones commerciales ont grandi, il en est de même pour les loyers. « Le prix des loyers est raisonnable. Nous l’avons mis au même prix que les halles Castellane », justifie t-il, souhaitant désormais laisser les polémiques derrière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *