CCI Hérault : « On n’est pas dans un territoire qui détruit les emplois »

En présence de son président, André Deljarry, la CCI Entreprises a rencontré Pascal Tachon, le directeur départemental de la Banque de France -BDF- de l’Hérault. Plusieurs élus, notamment Claude Barral -conseiller départemental représentant Kléber Mesquida- ont fait le déplacement, pour cette première édition des « Rencontres éco ».

En février dernier, la CCI Hérault et la Banque de France signaient une convention de partenariat pour mutualiser leurs outils d’analyse et de connaissance du territoire. Pour André Deljarry, « ce travail main dans la main avec la Banque de France est indispensable pour mieux connaître l’environnement économique », estimant que ces données de conjoncture et de prospective « vont permettre de mieux accompagner les TPE-PME en travaillant sur des actions concrètes, qui collent aux réalités que vivent nos entreprises ».

Les chiffres clés

L’Hérault compte 343 communes, plus d’1,1 million d’habitants, avec une croissance démographique des plus fortes de France : +1,4% par an, contre 0,4% au niveau national. Il se caractérise par la présence de plus 61’000 entreprises ressortissantes de la CCI Hérault : 46% dans les services, 37% dans le commerce et 17% dans l’industrie/construction.

Le département se démarque, également par un niveau élevé de création, puisqu’en moyenne, plus de 5 000 nouvelles entreprises sont créées chaque année. Même si le taux de chômage reste élevé -12,6% au quatrième trimestre 2017, 10,5% pour l’Occitanie, 8,6% en France-, une progression de 4,9% a été observé entre 2011 et 2016 de l’emploi salariés du secteur marchand, qui s’établi à environ 260’000 emplois.

« Nous ne sommes pas dans un territoire qui détruit des emplois, simplement, notre économie n’arrive pas à absorber l’arrivée massive de nouvelles populations qui est pourtant un facteur de dynamisme » – André Deljarry.

Le BTP en forme

L’an passé a été une année dynamique dans le BTP, notamment en termes de volume d’activité : 78,5% des entreprises ont constaté une hausse de la demande. Une tendance qui devrait se poursuivre en 2018. Les chefs d’entreprise espèrent une stabilisation de leur rentabilité et la confirmation d’un cycle bénéfique pour leur situation financière. La conjoncture reste porteuse.

Contrairement au BTP, l’industrie a été « complexe » en 2017, en raison d’une concurrence décrite comme « forte » par André Deljarry, relevant tout de même une hausse de 67% de la demande dans ce secteur. Cette année, les chefs d’entreprise s’attendent à une reprise de l’activité et de l’emploi. La rentabilité des entreprises industrielles devrait se stabiliser et les chefs d’entreprise sont plutôt optimistes à 77%, sur l’avenir de leur secteur et leur santé financière.

L’e-commerce fait baisser les marges

Côté commerce, depuis dix ans, l’activité du commerce est « irrégulière et cyclique », mais en 2017, une légère accélération de l’activité a été notée, grâce à « une amélioration de la confiance des ménages, donc de la demande », ajoute le président de la CCI Hérault. « Cependant avec une érosion des marges et un contexte concurrentiel toujours tendu avec le e-commerce, la rentabilité des entreprises est difficile à trouver », même si « pour 2018, les commerçants tablent sur une poursuite de l’augmentation du volume d’affaires, mais de façon moins marquée qu’en 2017 ». L’emploi devrait être également stabilisé.

Les cafés, hôtels et restaurants virent-ils au rouge ?

En 2017, le secteur de l’hôtellerie-restauration est resté stable et les prévisions « sont prudentes » pour cette année. En effet, ce secteur n’est pas dans une phase de progression, puisque 42% constatent que leur marge s’est dégradée.

Malgré une demande réelle, la concurrence, notamment avec les plateformes de location entre particuliers est exacerbée. « Pour 2018, 46% restent prudents sur la pérennité de leur activité ».

Les services s’envolent

Dans le secteur des services aussi, la concurrence est intense, mais l’année dernière a été bonne et l’ensemble des indicateurs sont au vert, tant au niveau de la demande, des marges, que de la rentabilité. 73% des entrepreneurs déclarent que leur activité s’est accélérée.

Là encore, les prévisions pour cette année sont positives : 78 % des entrepreneurs anticipent un embellissement de leur situation financière : « On est dans une croissance pérenne et créatrice d’emplois », relève t-on à la CCI Hérault. « Globalement, les chiffres sont positifs pour l’industrie, la construction et les services » analyse André Deljarry, tout en ajoutant, qu’il faut « maintenir une vigilance sur le commerce et les CHR -cafés/hôtels/restaurants- qui sont des secteurs en pleine mutation ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *