L’ICM mise sur l’intelligence artificielle contre le cancer

Marc Ychou et David Azria, Directeur général et Directeur scientifique de l’Institut du Cancer de Montpellier, lancent le projet Suni-Art (pour « Sunny French Tech » et « Intelligence Artificielle ») qui consiste à développer localement un programme d’IA associé à la radiothérapie par IRM. Il s’agit de créer un nouvel outil améliorant le traitement de la maladie. Un appel au mécénat est lancé.

C’est une grande question : l’intelligence artificielle peut-elle aider à soigner le cancer ? A Montpellier, du côté de l’ICM, les chercheurs en sont convaincus. L’Institut sis sur Euromédecine a rassemblé dans les salons de l’aéroport de Montpellier son Club des Partenaires pour présenter son dernier grand projet, Suni-ARt, qui consiste à développer un programme d’Intelligence Artificielle associé à la radiothérapie par IRM.

Profiter du MRIdian® Linac

En fait, l’ICM compte faire d’une pierre deux coups. L’établissement a déjà acquis un appareil innovant fabriqué aux USA, le MRIdian® Linac, qui permet de soigner des cancers par radiothérapie guidée par IRM. « Cette technologie extrêmement précise permet de traiter la tumeur de façon ciblée », explique Marc Ychou : « On n’irradie que la tumeur sans toucher aux tissus sains, optimisant ainsi la guérison par la limitation des effets secondaires pour le patient ». A Montpellier, le MRIdian® Linac servira aux cancers situés sur des organes en mouvement, foi, pancréas voire prostate : « Ce dernier organe peut bouger de plus de 2 cm… Avec la radiothérapie par IRM, le rayon va cibler uniquement la tumeur avec une marge d’erreur de 1 mm », précise le professeur.

L’IA associée à une nouvelle thérapie

Pour acquérir le MRIdian®, qui doit entrer en fonction début 2019 pour faire de l’ICM le 1er établissement à disposer de cet équipement, l’Institut a du monter un plan de financement à 10 M€ comprenant du mécénat. Il en sera de même pour le programme d’IA proposé par le professeur Azria qui prévoit d’associer à l’utilisation de la radiothérapie par IRM un programme de recherche « pour développer un nouveau modèle d’IA reposant sur du Machine Learning, c’est à dire l’interprétation des données… Nous allons traiter des milliers de données sur plusieurs années pour créer des modèles », détaille-t-il : « A chaque nouveau malade, l’IA pourra comparer et détecter immédiatement les similitudes avec d’autres cas, aidant le praticien à choisir le meilleur traitement. Pour une tumeur au foie, nous verrons dès les premiers jours si le traitement fonctionne ou pas par rapport à des cas similaires ».

Appel aux dons pour 500 000 €

On pourrait philosopher sur le terme d’IA : « Je préfère celui d’intelligence humaine augmentée », précise David Azria : « le médecin pas remplacé, mais aidé »… Mais en attendant, l’ICM doit financer ce programme de recherche et lance un appel aux dons auprès des entreprises et des citoyens pour récolter 500 000 € et monter une équipe de spécialiste (médecin, radiothérapeute, physicien, etc). « Nous serons le premier centre à utiliser le MRIdian® pour la radiothérapie par IRM », complète Marc Ychou : « Plus tard, pour le projet Suni-Art, nous travaillerons avec les autres centres qui vont s’équiper de cette machine : Marseille, la Salpétrière, Dijon… Mais dans l’immédiat, nous devons obtenir ces 500 000 € r pour être prêt début 2019… On propose un grand projet de recherche à toute la communauté scientifique et médicale de Montpellier ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *