Revenu de base : treize départements lancent la consultation

Ce jeudi, à la Fondation Jean-Jaurès à Paris, 13 Départements* qui veulent expérimenter le revenu de base sur leurs territoires se sont concertés. Ils vont lancer une consultation pour interroger les citoyens sur les points-clés qui conditionneront l’expérimentation. En région Occitanie, l’Aude, mais aussi l’Ariège, la Haute-Garonne, le Lot et Garonne et le Gers sont volontaires. Objectif : une mise en œuvre début 2019.

Le 23 septembre 2016, Jean-Luc Gleyze, président du Conseil départemental de la Gironde, annonçait que sa collectivité envisageait de s’organiser de façon inédite pour étudier la mise en œuvre fameux du revenu de base… Un an plus tard, ils étaient finalement treize départements français à se rassembler pour concevoir et ensuite proposer sur leurs territoires une expérimentation inédite d’un modèle de revenu de base.

Enquête dès aujourd’hui sur Internet

Mais cela ne se fera pas l’avis des citoyens. Ainsi en ont décidé les treize collectivités qui organisent une consultation citoyenne sur le sujet. Ils lancent dès aujourd’hui aujourd’hui une enquête sur le web -sur le site monavissurlerevenudebase.fr- afin d’interroger les populations sur les enjeux de ce revenu de base et sur les points clés, comme par exemple le montant de ce revenu, sur les conditions d’accès (obligation de recherche d’emploi, notamment) et sur les allocations à fondre dans le dispositif, ou, plus complexe, sur la pertinence d’ouvrir ce dispositif aux jeunes qui n’ont pas aujourd’hui droit au RSA et dont le taux de pauvreté avoisine les 24% en France…

Pour lutter contre la pauvreté

Le président du Département de Gironde a déjà justifié sa position dans la presse : « Je n’ai pas d’avis arrêté sur le revenu universel mais je souhaite que cet outil puisse être testé et évalué… Il peut permettre de lutter contre la pauvreté et d’apporter des réponses à de multiples situations : étudiants sans ressources, travailleurs pauvres, parents d’enfants handicapés, aidants de personnes âgées, intermittents du spectacle, actifs en reconversion professionnelle, etc ».

Pour l’élu, interrogé par la Tribune, le recours au revenu universel est aussi un moyen de répondre à trois évolutions majeurs de nos modes de vie : « La société du plein emploi n’existe plus, la transformation numérique bouleverse de nombreux emplois et la non linéarité des parcours professionnels tout au long de la vie est désormais la norme plutôt que l’exception »…

Objectif : mise en place début 2019

« Les enseignements tirés de ce questionnaire permettront aux départements volontaires de mieux cerner les attentes de leurs concitoyens », précise Jean-Luc Gleyze qui attend les retours « pour mieux définir le modèle de revenu de base à expérimenter… Les résultats de l’enquête seront présentés lors d’un grand colloque à Bordeaux le 7 juin 2018 », annonce le président du conseil départemental de Gironde : « Une fois le cadre d’expérimentation posé, les départements volontaires et la Fondation Jean-Jaurès pourront soumettre au Parlement, à la rentrée, une proposition de loi pour pouvoir lancer le test grandeur nature ». Avec comme objectif un démarrage de l’expérimentation dès le 1er semestre 2019 .

*Les 13 Départements : : Jean-Luc Gleyze, président de Gironde ; Laurent Ughetto, président de l’Ardèche ; Henri Nayrou, président de l’Ariège ; André Viola, président de l’Aude ; Germinal Peiro, président de la Dordogne ; Philippe Martin, président du Gers ; Georges Méric, président de la Haute-Garonne, ; Jean-Luc Chenut, président d’Ille-et-Vilaine ; Xavier Fortinon, président des Landes ; Pierre Camani, président du Lot et Garonne ; Mathieu Klein, président de Meurthe-et-Moselle ; Alain Lassus, président de la Nièvre ; et Stéphane Troussel, président de Seine-Saint-Denis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *