Saint-Jean-de-Fos : il tire sur les gendarmes avant d’être maîtrisé

INFO MÉTROPOLITAIN. Un forcené âgé de 41 ans qui s’était retranché ce vendredi soir à son domicile du Chemin du Four des Oules, sur la route de Gignac, dans le village de Saint-Jean-de-Fos, à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Montpellier et qui avait tiré sur des gendarmes de la compagnie de Lodève, lorsqu’ils se sont présentés, alertés par des riverains a été maîtrisé, quatre heures après.

Vers 19h30, les gendarmes avaient tenté de pénétrer dans le logement, lorsqu’ils ont essuyé des coups de feu, qui, fort heureusement ne les ont pas atteints, mais qui ont été dissuasifs : les huit militaires se sont abrités à l’extérieur, en attendant des renforts.

La rue fermée, les voisins confinés

Les gendarmes d’un peloton de surveillance et d’intervention -Psig Sabre- du groupement de l’Hérault sont intervenus sur place, où avaient pris position également, des sapeurs-pompiers du Sdis 34, avec deux ambulances et un médecin.

À 21h, un périmètre de sécurité était en place. La rue a été fermée dans les deux sens et les voisins étaient confinés chez eux. Le forcené aurait de nouveau tiré des coups de feu en l’air, dans la maison, où il s’était retranché pour un mobile encore inconnu.  Mais, selon nos informations, le quadragénaire serait sous l’emprise de la drogue et de l’alcool.

Examiné par un médecin

À 23h, un négociateur du groupement de gendarmerie de l’Hérault rompu à ce genre de situation est arrivé sur place. Il a parlementé avec le forcené pour l’inviter à se rendre.

Le forcené a été maîtrisé un peu avant minuit. Il a été examiné par un médecin des sapeurs-pompiers du Sdis 34, notamment pour savoir s’il pouvait être placé en garde à vue.

Une situation qui  supervisée par le procureur de la République de Montpellier.

>> Plus d’informations à suivre.

5 Comments

  1. Bien sur son parcours depuis des années n’est pas excusable, mais certains comportements sont pardonnables. Ceux qui ont connus Franck jeune savent que le décès prématuré de son papa l’a profondément déstabilisé. S’en est suivi un engrenage que personne n’a pu modifier y compris les stages prison. Puisse celui qui va arriver,et certainement pour une longue durée, lui remettre la raison en place. J’ai une pensée pour sa sœur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *