Montpellier : l’attaque d’un commando masqué et armé dans la fac de droit

Une vidéo choc fait le buzz depuis ce vendredi matin sur les réseaux sociaux : elle montre l’irruption brutale et violente d’un commando d’inconnus masqués et armés dans la faculté de droit de l’Université Montpellier, jeudi vers 23h30.

Ces agresseurs ont frappé avec des bâtons des étudiants rassemblés dans un amphi, après avoir manifesté dans l’après-midi, dans le cortège ayant réuni entre 6 200 et 7 000 personnes dans les rues de la ville, contre la politique du Président de la République, Emmanuel Macron. Selon des victimes, le commando -sans doute des agents de sécurité d’une société d’ici- ont également utilisé un taser.

Sur ce document accablant, on entend des cris, des hurlements, on aperçoit des individus encagoulés et armés de bâtons frapper des étudiants, sous les yeux, visiblement, d’une responsable de la faculté qui laisse faire…Selon nos informations, ce commando a tabassé et expulsé manu-militari des étudiants de la faculté de lettres Paul Valéry, qui avaient interdiction de squatter cet amphi…

Trois hospitalisations

Cette attaque nocturne s’est soldée par quatre blessés dans les rangs des étudiants, qui occupent la faculté de droit. Trois d’entre-eux ont été secourus par les sapeurs-pompiers, un infirmier et un médecin du Sdis 34, dans la rue du Four Saint-Éloi, dans l’Écusson, près de l’Académie de Montpellier. Après avoir été soignés sur place, ils ont été évacués sur les urgences du CHU Lapeyronie à 0h30, cette nuit par deux ambulances dépêchées des deux casernes de pompiers de la ville.

Du sang dans la faculté de droit. Photo Métropolitain.

Un des membres de ce commando a cassé le téléphone portable d’une étudiante, qui filmait cette violente intrusion. Question : qui a permis à ce commando de pénétrer dans cet amphi ? Des agresseurs qui ont pu s’enfuir en toute quiétude. Des étudiants accusent le doyen de la faculté de droit…

Une certitude : des agresseurs vont pouvoir être identifiés facilement, au vu du film qui immortalise la scène.

La police intervient

Au même moment, une rixe a opposé dans la rue, devant l’entrée principale de la faculté de droit, deux groupes d’étudiants, ceux qui occupent les lieux, mais qui sont de la faculté de lettres Paul Valéry- dans le cadre de l’action contre Parcoursup et ceux qui sont opposés, à savoir les étudiants de l’Université de Montpellier.

Les policiers de la Sécurité publique sont intervenus vers minuit, mais, ils n’ont pas pu pénétrer dans le bâtiment et pour cause : sans l’autorisation du recteur ou du doyen -pour l’Université- ou du principal -pour un lycée ou un collège-, les policiers ne peuvent pas intervenir. Des plaintes devraient être déposées ces prochaines heures.

Un tas de détritus a été incendié dans la rue, vers 1h50, tandis qu’un tag a été tracé sur la façade de la faculté de droit : « Doyen fasciste, police complice ». Ce matin, des policiers du commissariat central filtrent les entrées à la faculté de droit.l est minuit, la fac de droit est occupée.

>> Une étudiante raconte : « Des élèves de droit, l’air paniqué, viennent nous prévenir, il faut partir, c’est le doyen qui l’a dit, ils arrivent. Dans l’amphi, les élèves sont calmes. Et puis, une dizaine d’hommes, encagoulés, en noir, armés avec des bâtons, se mettent à nous traîner au sol, à frapper, matraquer les étudiants pourtant pacifistes. 3 camarades sont frappés jusqu’au sang. Après avoir laissé ce groupuscule atteindre à leur intégrité physique, avec une violence extrême, le doyen referme les portes sur le groupuscule : en d’autres termes, il s’enferme avec une dizaine de personnes dangereuses et armées. La police, contacté par les étudiants victimes n’a pas le droit de rentrer interpeller les agresseurs dans la fac parce que le doyen s’y oppose ».

L’émotion est considérable ce matin dans le milieu étudiant de Montpellier, après la diffusion de cette vidéo.

35 Comments

  1. Qui sait encore ces fils de ****** ?? A t’on + de renseignements ! 10 mecs armés de bâtons! Et les flics attendent quoi ???????????????

    1. elles attendent d’être plus nombreuses, rentre dans la police et fais quelque chose au lieu de râler.

    2. Les flics n’ont pas le droit d’intervenir dans l’enceinte d’une université sans l’accord du doyen. D’habitude, les personnes dans le style de ceux qui ont participé à ce blocage se félicite de cette réglementation, considérant que la police n’a rien à faire dans une fac.

    3. La police attend d’avoir le droit d’intervenir dans les établissements scolaires sans l’autorisation du doyen, du principal ou du directeur. Et quand bien même elle en aurait le droit il faudrait qu’elle puisse le faire avec un nombre d’effectifs suffisant…

  2. CORRUPTION POLITIQUE!

    Les commissaires européeens à BRUXELLES…corrompus pour imposer la loi des multinationales…Loi europeenne du pognon!!

    FRANCE…
    La Répufrique En Mafiosis!
    Les grosses pointures politiques sont souvent corrompues..Même deq Présidents de la République ou ministres qui trempent plus ou moins dans des magouilles! On en a l exemple ici avec Sarkozy, mais les autres????ils ont presque tous eu des ennuis avec cela, sans oublier ce qui a été volontairement occulté, car il ne faut pas que le « bon » peuple connaisse le trafic de ces gens-là qui font de la politique POUR LE FRIC:! Nous sommes en « REPUFRIQUE »!
    Et actuellement, la REPUFRIQUE corrompue, c’est « monnaie » courante! nous sommes avec « L.R.E.M »: La Republique En Monnaie »..Ne compte pour les élus de haut rang de ce parti que le pognon et les magouilles. Cette Mafia qui veut supprimer tout ce qui touche à la défense des pauvres, des salariés et des vieux! C’est « L R E M  » La Répufrique En Mafiosis!

  3. Dans la partie où vous parlez de la rixe entre étudiants, votre formulation est un peu confuse : Vous avez les étudiants opposés à parcousup et les étudiants opposés aux opposants à parcousup … pas super clair 😉

  4. Et personne se demande ce que foutaient les occupants/ bloqueurs? Quand 1% bloque 99% on peut comprendre que ça énerve un peu. Mais bien sûr là ils vont faire les calimeros.

    1. tu n’as pas honte d’écrire un commentaire pareil… franchement il y a du pain sur la planche quand on voit les mentalités de certains… pauvre monde….

    2. C’est comique tout de même que vous parliez de caliméro alors que c’est vous qui pleurnichez, installé douillettement et surtout très anonymement derrière votre clavier, sur les grévistes. Vous êtes exactement le genre de pauvre type à vous réjouir quand les flics cassent de la chienlit et à pleurnicher bruyamment quand vous recevez une prune chez vous. Vous êtes en fait trop simplement inculte et égocentrique pour vous indigner de ce qui est de toute évidence une attaque de type fasciste contre des gens tout juste majeur. Se réjouir de la violence des plus forts contre les plus faibles est l’apanage des pauvres types. Vous en êtes un.

    3. Ils sortent d’où ces chiffres? L’imagination débordante n’est-ce pas? Tellement plus facile de s’inventer des vérités.

  5. Honte à Montpellier la ville estudiantine par excellence, elle est devenue la capitale régionale du fascisme. Que l’on soit d’accord ou pas avec les étudiants, on n’a pas à les faire tabasser ainsi ! Pauvre démocratie.

  6. les tabasseurs ne sont certainement pas des étudiants, plutôt du genre de ceux qui ont attaqué les locaux d’accueil des réfugiés.

  7. Acharnement orchestrée par ladmistration de la fac qui se rejouissait depuis le hall du spectacle sous l’escort des vigiles !!! Vive les pro-macron !!! Et si cetait vos enfants bande de pd ?

  8. Des bloqueurs, glandouilleurs, pleureurs souvent à l’origine d’actes de vandalisme durant toutes sortes d’occasions de manifestations…. Pour une fois, des français se réveillent… Je trouve l’article un peu trop dirigé, à 10 contre 50 ils ont simplement fait respecter le non squattage illégal d’une faculté. Il faudrait plus d’hommes courageux comme ça en France au lieu de ces joyeux fainéants gauchistes, chichons aux lèvres… Respect pour ce doyen de faculté qui aime son université… Qu’une minorité emmerde une majorité de gens qui veulent bosser ça ne choquait personne. Hé bien maintenant ça change !

  9. Pour une fois que ce ramassis d’extrémistes ramasse quelques tartes on ne va pas s’en plaindre.. d’habitude ce sont eux les casseurs, les violents, ceux qui décident ce qui est bien ou mal, en tout cas les voir réclamer l’intervention de la police c’est la blague de l’année !!!

  10. Les « réfugiés » ne sont pas des réfugiés de guerre mais des immigrés économiques, autrement dit des profiteurs. Beaucoup viennent du Maghreb, beaucoup viennent d’Afrique noire francophone (sachant qu’il n’y a pas de guerre, actuellement, en Afrique francophone). Les seuls pays qui acceptent de se laisser envahir d’illégaux ou clandestins sont les pays d’Europe occidentale. Les pays riches comme le Japon, la Corée du Sud, les USA, les pays du Golfe, etc., ont évidemment refusé.

  11. Haaaa les gauchos, sa crient acab et mort au flics a tout va,mais quand ils reçoivent de la violence, ou quand Celestin ce fait voler son iphone 10, ça pleure dessuite.

  12. C’est pas ça qu’il fallait faire, il fallait juste leur mettre un bon coup de pression pour que ces baltringues déguerpissent la queue entre les jambes, il ne fallait utiliser la force physique que s’ils résistaient, là c’était trop fort.
    En plus ça donne une bonne occasion à la bien pensance de gueuler comme ils savent le faire.

    Par contre les jean-blocus c’est bien beau de faire la révolution et de faire chier les gens qui ont envie de réussir mais pour faire la révolution il faudra apprendre à se défendre contre 10 mecs avec des bâtons quand on est 50. Là vous êtes face à la réalité les gars, votre révolution elle pue la pisse.

  13. Quand une minorité entend imposer sa loi à la majorité, quand la police appelée à intervenir ne vient pas, il est normal que les gens réagissent !

    1. Mon commentaire est on ne peut plus modéré. ( bien plus que certains propos tenus plus haut ! ?)

  14. Deuxième essai : Quand une minorité entend imposer sa loi à la majorité et quand la police appelée à intervenir tarde à le faire : alors il est normal que les gens réagissent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *