Interview. Pourquoi le comédien Artus « part en couilles »

Prochain passage chez nous, ce jeudi 15 mars à la Salle Bleue, à Palavas-les-Flots. Viendront ensuite Nîmes -le 8 avril- et Béziers le 27 avril -c’est complet-, avant une ultime représentation à nouveau à Nîmes, le 27 mai. L’humoriste et comédien Artus fait le plein et se confie à Métropolitain sur sa vie à 100’000 à l’heure.

>> Artus, vous avoir en interview n’est pas chose aisée.

Je sais, mais l’important, c’est qu’on y soit arrivé, non ? (sourire). Pour vous dire la vérité, je n’arrête pas en ce moment. Je passe d’un avion à l’autre, de salle de spectacle à salle de spectacle, d’un film à l’autre… Que du bonheur, certes, mais ça ne simplifie pas la prise de rendez-vous !

>> C’est quoi votre actu, justement ?

Le Bureau des Légendes, saison 4, sur laquelle je tourne actuellement. Ma pièce de théâtre,  Duels à Davidéjonatown, qui marche plutôt pas mal. Mon one-man show, qui continue de tourner jusqu’en juin prochain et, après ça « Girls with balls », le prochain film d’Olivier Afonso dans lequel je tiens un rôle (à l’affiche le 5 décembre 2018, Ndlr.). Etc, etc. Je ne vous dis pas tout, la liste serait trop longue !

>> Le spectacle « Artus part en couilles…tournée » passe bientôt chez nous : à quoi doit-on s’attendre ?

Généralement, on vient me voir quand on aime le second degré, rire de tout sans s’interdire quoique ce soit, quand on aime tester ses limites humoristiques. Moi, je ne m’en impose pas trop, des limites. Il ne faut donc pas avoir peur d’être choqué. Surtout que j’adapte un peu le show à l’actualité et à la salle. Palavasiens, Nîmois, Biterrois, préparez-vous, ça va chauffer !

>> La politique assez peu présente dans vos spectacles.

Tout simplement parce que je ne m’y intéresse pas trop. J’ai envie de rire avec d’autres sujets.

>> La région, par contre, vous intéresse davantage. Je rappelle que vous êtes originaire de Lavérune.

Je ne suis pas né ici, mais j’ai en effet vécu dix ans à Lavérune, juste à côté de Montpellier. De mes 10 ans à mes 20 ans précisément. Mes parents résident toujours ici.

>> Votre famille sera présente en force, j’imagine ?

Je bosse avec mes parents à présent. Ils sont donc là à chacun de mes spectacles. C’est un vrai confort d’avoir ce cocon familial tout au long de l’année. La maison de famille est, c’est vrai, toujours ici. Je n’arrive donc pas en terrain étranger, loin de là !

>> Une vanne sur la région ?

Oui.

>> J’écoute !

Attendez, j’vais pas vous la faire là, ce ne serait pas si drôle. Venez me voir sur une des prochaines dates pour l’entendre !

Achat et réservations : points de vente habituels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *