MHSC / Ligue 1 : le sprint final pour l’Europe débute à Lille

À dix journées de la fin du championnat, Montpellier se déplace à Lille. Les Pailladins débutent le sprint final vers la 5e ou 6e place chez un adversaire en grande difficulté. Actuellement 19e de Ligue 1, les Dogues ont eux aussi besoin de prendre les trois points. Dans ce contexte, Michel Der Zakarian demande à ses joueurs de se lâcher, sans pour autant oublier les fondamentaux défensifs qui ont amené le MHSC à la 6e place.

Dans la course

Début février, Michel Der Zakarian souhaitait être bien placé à l’approche du sprint final. Désormais, dans les starting-blocks, les choses paraissent simples : « On arrive dans les dix derniers matchs, les points sont importants. On les a pris au début de saison. Il faut avoir l’ambition de continuer à avancer et prendre le plus de points pour lutter pour la 5e ou la 6e place ». De Rennes (5e avec 41 points) à Saint-Étienne (13e à 35 points), huit équipes sont en position, avec Montpellier, d’atteindre cet objectif.  Dijon (10e, J30), Caen (12e J31), Bordeaux (9e, J33), Nice (8e, J34), Saint-Étienne (13e, J35), Nantes (7e, J36) et Rennes (5e, J38) sont au programme des Montpelliérains. « On va tous les jouer. Ce sont des matchs qu’il va falloir ou gagner, ou ne pas perdre pour rester en haut du classement » analyse Michel Der Zakarian qui pour arriver à son objectif vise « cinq ou six victoires ».

Le coach n’accable pas les attaquants

Pour faire la différence sur ces prétendants à l’Europe, l’entraîneur montpelliérain prévient : « Tout compte : le mental, la technique, l’état d’esprit. On doit avoir un mental fort avec l’envie de bousculer tout le monde (…) Aujourd’hui, on a 40 points à 10 journées de la fin, il faut que cela engendre de la confiance et que mes joueurs offensifs se lâchent aussi ». Une nouvelle fois les attaquants sont pointés du doigt, mais Michel Der Zakarian ne les accable pas : « Ils ont envie de bien faire, d’être efficaces et justes. Il y a des moments où ils n’y arrivent pas. Il faut persévérer. C’est la confiance. Si dans la tête on doute, on ne réussit pas. Si on se lâche, ça va venir. Aujourd’hui, on a plus rien à craindre ». Et si l’effectif est composé de jeunes joueurs, il rappelle : « J’ai des joueurs expérimentés qui sont là pour recadrer les jeunes. À eux de continuer à être insouciants et efficaces ». Une insouciance et une efficacité que l’on aura vu qu’à de rares occasions et qui ne devront pas laisser des regrets à la fin de la saison.

Der Zakarian encore privé de banc

Au stade Pierre-Mauroy, Michel Der Zakarian purgera son dernier match de suspension. Peut-être assistera t-il enfin à un pénalty pour son équipe cette saison. Le dernier accordé aux Pailladins remonte tout de même au 18 mars 2017 soit 36 matchs. Après ses récentes colères à l’encontre du corps arbitral, l’entraîneur montpelliérain calme le jeu : « Ils sont comme nous, ils font des erreurs dans leurs appréciations, leurs jugements, leurs lectures des actions. Cela arrive. Je ne vais pas leur mettre un couteau sous la gorge. Des fois, on dit des conneries aussi. On a besoin d’eux pour faire un match ». Reste que les erreurs s’accumulent et peuvent, là aussi, laisser des regrets.

Effectif complet

À la lutte pour le maintien, l’union sacrée est décrétée chez les Lillois, dont la dernière victoire remonte à la 23e journée.  « Comme cela a été le cas à Metz, on s’attend à un match difficile, annonce Michel Der Zakarian, Je pense qu’ils vont essayer de nous bouger. À nous de garder notre solidité et de leur faire mal quand on a le ballon ». L’entraîneur montpelliérain dispose de tout son effectif et donc de toutes ses armes. Si les discours sont à la hauteur des ambitions, il faut désormais les concrétiser sur le terrain, sûr de ses forces et sans complexe. Avec l’Europe en ligne de mire, Montpellier a dix matchs pour être irrésistible.

>> Pratique : 29e journée de Ligue 1 Conforama, ce samedi 10 mars à 20h au stade Pierre-Mauroy : Lille – Montpellier. Diffusé sur beIN Sports 6.

Lille : Maignan, Koffi – Alonso, Ballo-Touré, Dabila, Soumaoro, Mendyl – Mendes, Maia, Amadou, Soumaré, Bahlouli – Ponce, Pépé, Mothiba, Araujo, Faraj, Benzia.

Montpellier : Pionnier, Lecomte – Aguilar, Congré, Hilton, Mendes, Mukiélé, Roussillon – Sambia, Lasne, Skhiri, Dolly, Piriz – Ikoné, Sio, Mbenza, Camara, Ninga.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *