Rail : le plan régional des PEM lancé à grande vitesse

Le plan régional pôles d’échanges multimodaux -PEM-, appelé aussi « mobilité sans couture » a été officialisé ce mercredi matin par la signature d’une convention à l’hôtel de région Occitanie -Pyrénées-Méditerranée- à Montpellier, par le préfet de l’Hérault, Pierre Pouëssel, Carole Delga, présidente de la Région, Philippe Jacquinot, un responsable national de la SNCF, Philippe Vidal, vice-président du Département de l’Hérault, représentant le président Kléber Mesquida, Frédéric Lacas, président de la communauté d’agglomération de Béziers Méditerranée et Robert Ménard, le maire de Béziers.

De nombreux autres maires du département, dont les gares sont dotées de PEM étaient présents : ceux de Sète, d’Agde, de Lunel, de Baillargues, de Castelnau-le-Lez et de Villeneuve-lès-Maguelone. Ce protocole entériné ce mercredi sera conforté par la signature de la convention TER avec SNCF Mobilité, le 23 mars prochain.

« La mobilité sans couture, dans le jargon technocratique, c’est tout simplement l’intermodalité, c’est à dire limiter toutes complications dans la réalisation d’un projet de bout en bout, en clair, assurer l’usager d’un service efficient dit de porte à porte. C’est un pari sur l’avenir des déplacements des concitoyens qui décident de laisser leur voiture chez eux et de privilégier les transports en commun, dont le train », explique Carole Delga.

La présidente de la Région Occitanie révèle que la signature de cette convention va permettre une baisse des tarifs des trains express régionaux -TER- et notamment pour les jeunes et les étudiants. Une bonne nouvelle, tout en rappelant que la Région Occitanie prend en charge 70% du prix du billet TER.

Plus de 20 millions de voyageurs

Le rail en Occitanie et plus particulièrement les TER, c’est plus de 20 millions de voyageurs par an -56’000 par jour-, 20 lignes sur 2 453 km de voies ferrées destinées au trafic des usagers, 434 km réservés au fret, 274 gares, dont 130 régionales modernisées, sept nouvelles rames modernes depuis un an et 172 nouvelles commandées. Première Région, après l’Île-de-France en matière de service et d’investissements dans les transports, 13 milliards d’euros vont être investis dans le rail d’ici 2030.

Dans l’immédiat, dans le cadre de ce plan régional PEM, une soixantaine de projets de modernisation des gares sont lancés en Occitanie, dont 8 dans l’Hérault : Béziers, Lunel, Sète, Agde, Baillargues, Villeneuve-lès-Maguelone, Castelnau-le-Lez-Sablassou et Frontignan, ce dont s’est félicité le préfet Pierre Pouëssel, « saluant très fort l’engagement exemplaire de la Région Occitanie en faveur du rail et des PEM ».

La bataille de la gare de Béziers

Le préfet a souligné que cette convention protocolaire va permettre d’engager les réalisations nécessaires et urgentes de la gare SNCF de Béziers, « une gare nationale qui va bénéficier d’une enveloppe financière non négligeable pour offrir une infrastructure digne de la sous-préfecture de l’Hérault ». Le projet prévoit la construction d’une grande passerelle de la gare SNCF aux Allées Paul Riquet via le plateau des Poètes. La rénovation et l’agrandissement de la gare SNCF, « avec des parkings qui manquent cruellement et avec l’impossibilité actuelle pour les personnes à mobilité réduite de se déplacer en fauteuil roulant. On ne peut pas non plus continuer à garder une gare routière mal implantée et dangereuse pour les enfants. Il faut la mettre à côté de la gare SNCF », déplore le maire, Robert Ménard, s’intègreront dans le projet de rénovation du centre-ville et des aménagements des berges du Canal du Midi, du site de Fonseranes et ses neuf écluses, du secteur de Montady et boostera les déplacements verts de l’Euro-Vélo 8.

« Il faut gagner la bataille de la gare de Béziers », a dit ce matin Robert Ménard, regrettant que « Béziers avec 1,4 million de voyageurs qui transitent par an ne dispose pas d’une gare nationale SNCF digne de ce nom », scandalisé par l’attitude, « des ploucs et des Tuche de service qui officient à Paris et qui retardent la mise en oeuvre de la LGV Montpellier-Perpignan. Il y en a marre d’être maltraités de la sorte par Paris, c’est inacceptable ».

L’urgence du tronçon LGV Montpellier-Béziers

Taclant sévèrement le gouvernement actuel, le maire de Béziers a chaleureusement remercié Carole Delga pour son engagement dans ce dossier du ferroviaire et notamment pour que le tronçon de la LGV Montpellier-Béziers soit opérationnel à l’horizon 2020. La présidente du Conseil régional a confirmé ce mercredi qu’elle mettait tout en oeuvre pour que ce maillon essentiel de la LGV Montpellier-Béziers soit mis rapidement en enquête publique.

Carole Delga a confirmé qu’un groupe de travail créé par Bercy et le ministère des Transports voulu par le Premier ministre a pour but d’accélérer les études des projets LGV Montpellier-Perpignan et Toulouse-Bordeaux et planche sur un calendrier, même si dans un récent rapport -Duron-, il est proposé de les retarder, ce qui est très contesté ici.

L’arbitrage du Président de la République, Emmanuel Macron est attendu pour bientôt. La décision finale sera rendue lors d’un conseil des ministres au printemps, a révélé ce matin, le préfet de l’Hérault.

Un groupement des autorités régionales

En sus de ce groupe de travail national, la Région Occitanie vient de créer sa structure destinée à donner un coup de fouet aux projets destinés à améliorer le rail. Ainsi, le groupement des autorités régionales des transports -GART- est en marche. Il est composé de tous les partenaires issus des collectivités d’ici et d’État. « Ce GART est une première en France. Grâce à la concertation qui domine les réunions, nous allons amener de vraies solutions aux concitoyens qui sont mécontents des bouchons sur les routes et les autoroutes. Avec ce plan régional PEM, les habitants vont être guidés pour préférer le train et notamment le TER, grâce à de nouvelles dessertes constituant un maillage fort », a souligné Carole Delga, ce matin.

Les maires d’Agde, Gilles d’Ettore et de Sète, François Commeinhes ont applaudi à la modernisation des PEM sur des lignes ferroviaires très fréquentées, dans la foulée d’un état des lieux tristounet des gares SNCF actuelles. « L’été, avec l’affluence au Cap d’Agde, la gare SNCF d’Agde est saturée. L’accueil des personnes à mobilité réduite est indigne, ils doivent traverse les voies en fauteuil roulant pour rejoindre les quais. Avec plus de 500’000 voyageurs par an, la gare n’est plus adaptée », constate Gilles d’Ettore, qualifiant par ailleurs de « vieillotte et de problématique la gare SNCF de Béziers, à cause de sa position en périphérie du centre-ville et des quartiers résidentiels et commerciaux qui l’entourent, désormais. Ce n’est plus la gare SNCF champêtre d’il y a trente ans ». Comme Philippe Vidal du conseil départemental de l’Hérault l’a confirmé et pour cause : cheminot retraité, il a bossé trente ans en gare SNCF de Béziers.

Tous les partenaires réunis dans ce plan régional PEM veulent offrir aux citoyens d’Occitanie -Pyrénées-Méditerranée- un service public de transports de proximité, durable et innovant. « La mobilité sans couture » est visiblement sur la bonne voie. Autour de Carole Delga, tous les acteurs mettent leur énergie à fond pour que ce plan consensuel, qui trace l’avenir des transports, ne déraille pas. Car, l’ambition affichée par Carole Delga, n’est autre qu’une « Région à énergie positive ».

Un message répété ce mercredi en marge de la signature de la convention avalisant le plan régional PEM.

Signature de la convention du plan régionalPEM : Carole Delga, le préfet de l’Hérault, Frédéric Lacas et Robert Ménard. Photo JMA. Métropolitain.
Des maires de l’Hérault présents à la signature de cette convention PEM. Photo JMA. Métropolitain.

 

1 Comment

  1. Une LGV qui s’arrête à Perpignan, Narbonne, Béziers, Montpellier, Nîmes, cela s’appelle un omnibus.
    Une vraie LGV s’arrêterait seulement en deux points.
    A Narbonne (patte d’oie vers Toulouse) et à Orange (embranchement sur Lyon, le nord de l’Europe, et sur Marseille-Nice au sud)
    Le reste est une affaire de TER, d’Intercités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *