MHB / Lidl Starligue : Montpellier fait le travail face à Massy (32-23)

Entre la qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions ce week-end et son quart de finale de la coupe de France face à Saint-Raphaël dimanche, le MHB retrouvait le championnat avec la réception de Massy. L’avant-dernier de la Lidl Starligue a résisté avec ses armes mais n’a finalement pas pesé bien lourd. Montpellier l’a emporté 32 à 23 et compte 6 points d’avance sur le PSG qui jouera demain à Saint-Raphaël.

Montpellier tâtonne

Patrice Canayer profitait d’affronter un adversaire largement à la portée de son équipe pour laisser les cadres au repos (dont Guigou en raison d’une douleur au pied) et donner du temps de jeu à plusieurs joueurs. Le début du match laissait entrevoir une victoire facile (3-1, 2′ / 5-3, 9′) grâce notamment aux piques de Bingo et Kavitcnik ainsi qu’aux arrêts de Portner. Sur une interception, Simonet portait l’écart jusqu’à 5 buts (12-7, 21′). Porte, de retour après son entorse à la cheville, effectuait quelques rotations en défense. Mais Massy ne comptait pas laisser Montpellier prendre le large. Bellahcène, de retour à Bougnol, donnait régulièrement à son équipe l’occasion de grignoter son retard (12-11, 26′). Finalement Montpellier ne rentrait au vestiaire en ne menant que 15 à 13.

Montpellier creuse l’écart

De retour sur le parquet, Gérard reprenait la cage montpelliéraine. Patrice Canayer continuait ses rotations avec Afgour, Soussi et Villeminot. Souvent brouillon, Montpellier profitait de la faible opposition proposée sans toutefois écraser la partie (19-16, 10′). Solide défensivement en ce début de période, le secteur offensif tardait à se mettre en place (22-17, 16′). Richardson, une nouvelle fois irréprochable, faisait se lever Bougnol avant que Fabregas, Kavitcnik et Simonet n’y aillent de leurs contributions pour donner enfin de l’ampleur au score (27-18, 50′). Les dix dernières minutes confirmaient la suprématie montpelliéraine sur son adversaire du soir (28-20, 55′). Montpellier l’emporte finalement 32 à 23.

Réaction d’après match

Patrice Canayer (entraîneur de Montpellier) : « On a marqué 32 buts. On est resté stable en défense avec 23 buts encaissés. C’est plutôt positif. Il y a eu des moments intéressants et d’autres plus délicats. Des joueurs sont en pleine confiance et d’autres plus dans le dur. C’est à moi de gérer cette effectif et d’en relancer certains. Par rapport aux dernières rencontres, la victoire est beaucoup plus nette. On a évité une fin de match comme à Leon où on s’était relâché complètement. Quand on joue tous les trois jours, on ne peut pas demander d’être parfait dans ce genre de match. Cela reste une compétition majeure pour nous mais pour les joueurs, pour ce que représente ce match, c’est plus difficile de s’impliquer. On a eu beaucoup de situation de tirs intéressantes et un échec au tir un peu élevé pour moi »

« J’ai bien aimé le rôle de Kavitcnik qui était passé à travers à Paris. Il l’avait reconnu avec humilité. On a 4-5 joueurs expérimentés, s’ils ne sont pas au rendez-vous c’est compliqué pour nous. Ce soir, dans un rôle polyvalent, il a été bon dans l’implication et le jeu. Cela montre l’importance d’avoir ce type de joueur dans ce genre de match. Son association avec Melvyn Richardson était très intéressante »

Montpellier : Gérard (un but, 4 arrêts), Portner (4 arrêts) – Faustin (cap.), Simonet (3), Vileminot (2), Causse (1), Truchanovicius (1), Bos (1), Richardson (6), Kavitcnik (6), Fabregas (1), Porte (1), Bingo (2), Afgour (3), Soussi (2), Mamdouh (2).
Exclusions temporaires : Bos (28′), Richardson (34′), Porte (46′).

Massy : Bellahcene (10 arrêts), Huygue – Renault, Rance, Sall (3), Cramoisy (1), Pirani (2), Walczak (2), Verhaeghe (1), Caron (2), Reault (7), Mollerup (2), Alaimo (1), Laplace (1), Conta (1).
Exclusions temporaires : Caron (5′, 27′), Verhaeghe (27′)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *