MHB / Lidl Starligue : Montpellier en quête de son efficacité face à Massy

Le MHB reçoit ce mercredi soir Massy à l’occasion de la 17e journée de Lidl Starligue. Les Montpelliérains ont effacé moralement la première défaite de la saison en championnat, concédé sur le terrain du PSG, en validant leur qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Mais l’échéance est encore lointaine pour Patrice Canayer dont l’équipe lutte sur plusieurs tableaux. Dimanche face à Saint-Raphaël, le MHB tentera de faire partie du dernier carré de la coupe de France. Et si Massy, l’adversaire du soir, lutte pour ne pas descendre, l’entraîneur montpelliérain aborde la rencontre avec sa prudence habituelle. Avec quatre points d’avance sur les parisiens, il sait que rien n’est encore fait pour le titre.

Après la qualification pour les 8e de finale de la Ligue des Champions, vous avez une nouvelle fois pointé du doigt le manque de maturité de certains joueurs pour expliquer quelques difficultés. Comment remédier à cela en vue de Barcelone ?

Patrice Canayer (entraîneur du MHB) : Je ne sais pas (rire). On avait cette difficulté mais cela ne nous a pas empêché de gagner à Nantes et de gagner contre le PSG à domicile, deux équipes qui font jeu égal avec Barcelone. On a de temps en temps des défauts mais on peut les gommer. Ils peuvent apparaître à certains moments mais on a aussi des atouts.

Dimanche après le match, avez-vous parlé de Barcelone avec Rafaël Guijosa (entraîneur de Leon) ?

Non, pas du tout. Si on me demandait de parler de Nantes, je ne le ferais pas. On est adversaire mais quand les clubs se rencontrent en Ligue des Champions, je soutiens les clubs français. Donc je n’attends pas de Guijosa qu’il me donne la recette pour battre Barcelone.

Attendiez-vous Melvyn Richardson à ce niveau lors de la double confrontation face à Leon et face à Paris ?

Je savais qu’il était capable de jouer à ce niveau. C’est bien, il prend confiance petit à petit et il est en train de montrer que l’on a eu raison de le recruter. Sur ces rencontres, il a montré ses compétences. C’est un garçon très humble dans son approche et il sait qu’il a encore beaucoup de travail et de progrès à faire. Il est dans une bonne dynamique par rapport à ça et c’est très positif.

Comment jugez-vous le retour de Ludovic Fabregas ?

Je suis surtout content de le revoir avec le sourire et surtout sur un terrain. Après, handballistiquement, il y a encore beaucoup à faire pour qu’il retrouve son meilleur niveau. Il revient quand même d’assez loin donc on est content de l’avoir de nouveau parmi nous.

Le faire revenir si tôt, c’est dans l’optique d’être prêt pour Barcelone ?

Oui mais il ne faut pas se polariser sur Barcelone. On est encore en tête du championnat et on se bat aussi pour un titre. Le huitième de finale de la Ligue des Champions, c’est important mais ce n’est pas le plus important. L’objectif c’était, qu’à partir du moment où il pouvait retrouver le terrain, de le relancer pour qu’il retrouve le rythme de la compétition. Je pense qu’il lui faudra 3-4 semaines pour y arriver. Le lancer le plus tôt possible, c’est se donner les chances qu’il revienne le plus tôt possible à son meilleur niveau.

Sans faire injure à Massy qui va se battre pour ne pas descendre, est-ce le bon adversaire au bon moment pour revoir les fondamentaux et assurer de bonnes bases en vue de la coupe de France dimanche et des autres échéances ?

Je ne sais pas mais il faut se souvenir, et c’est ce que j’ai rappelé aux joueurs, que Massy a battu Nîmes (ndlr : 29-23 lors de la 14e journée) à la reprise au moment où Nîmes était deuxième du championnat. Il faut toujours aborder les matchs avec beaucoup d’humilité quels que soient les adversaires. Il y a maintenant des équipes qui se battent pour ne pas descendre et elles défendent crânement leur chance. Il faut donc être extrêmement attentif et méfiant car c’est une équipe qui a des qualités.

Attendez-vous quelque chose en particulier de votre équipe ou de certains joueurs dans ce match ?

J’attends deux choses. La victoire, c’est une évidence. Et j’espère que l’on va retrouver un niveau de jeu un peu plus cohérent dans le secteur offensif avec plus d’efficacité. En gardant notre base défensive, il faudrait que l’on retrouve plus de qualité dans notre jeu d’attaque que l’on n’a pas pu perdre en une semaine.

J’imagine que vous allez aussi être attentif aux rotations ?

Oui en sachant que dans les rotations il y a, à la fois le retour de Valentin Porte, et Baptiste Bonnefond qui ne jouera pas en raison d’un coup au pectoral. Il y a aussi une incertitude pour Michaël Guigou qui a ressenti une douleur au pied et ne s’est pas entraîné (ndlr : il passera un test mercredi matin).

C’est allé plus vite que prévu pour Valentin Porte ?

Il fait déjà son retour oui. On a un staff médical qui est performant.

Un mot sur Samir Bellhacène, aujourd’hui à Massy, qui fait son retour à Bougnol ?

C’est un vrai bonheur de le retrouver. J’espère que cela ne sera pas un malheur pour nous. Je suis très content de le revoir. Il a l’air épanoui et grandit saison après saison. C’est très bien et on est fier de lui. On est content de le retrouver et je pense que le public sera très heureux aussi car c’est un garçon qui, au delà de ses qualités de joueur, a beaucoup de qualité humaine. C’est quelqu’un que l’on aime beaucoup à Montpellier.

17e journée de Lidl Starligue, mercredi 7 mars à 20h au palais des sports René Bougnol : Montpellier – Massy. Billetterie en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *