Tentatives d’assassinats à Montpellier : le SRPJ enquête

Le Service régional de police judiciaire -SRPJ- de Montpellier est désormais chargé de l’enquête sur la double tentative d’assassinat survenu dimanche à l’aube, avenue Albert Einstein, dans le quartier Est du Millénaire, à Montpellier et évoquée ici dès hier matin. Leurs collègues de la sûreté départementale de l’Hérault -Sécurité publique- avaient effectué les premières investigations.

À 5h45 dimanche, deux membres de la communauté gitane de Montpellier âgés de 22 ans et de 25 ans qui regagnaient leur domicile dans le lotissement de Montaubérou sont tombés dans un véritable guet-apens tendu par au moins deux inconnus armés, qui ont immédiatement tiré avec du calibre 7.65 mm, avant de prendre la fuite à pied…

Dans un premier temps, il avait été précisé, hier, qu’il s’agissait de calibre d’une arme lourde. Un couteau a également été utilisé.  Steven, 22 ans est le plus grièvement blessé. Il a reçu des coups de couteau qui ont perforé un organe vital. Il a subi une longue et délicate intervention chirurgicale hier au CHU Lapeyronie, à Montpellier. Il est dans le coma et ce lundi matin, le pronostic vital reste engagé. Cependant, l’état de santé serait en amélioration.

Selon nos informations, un résident du lotissement réveillé par les coups de feu a eu la présence d’esprit de lui poser un garrot pour stopper une importante hémorragie. Son collègue âgé de 25 ans est blessé, mais il est hors de danger.

Les jambes visées

Les tireurs qui étaient embusqués dans l’obscurité, dans le petit chemin longeant le mur d’entrée de la caserne des sapeurs-pompiers du Sdis 34 de Montaubérou ont visé les jambes, ce qui laisse penser aux policiers que leur intention n’était pas de tuer directement : « Ils n’ont pas visé la tête, ni le coeur des deux victimes pour les tuer, ça ressemble beaucoup plus à un acte d’intimidation très violent », analyse une source proche de l’enquête, précisant que, « lors des règlements de compte de Marseille, on compte les morts, très très rarement les blessés ».

Selon le procureur de la République, Christophe Barret, « au moins trois armes à feu différentes ont été utilisées, comme l’attestent des indices matériels récupérés sur place ».

Rixe dans un bar

Les deux jeunes Gitans revenaient d’une nuit passée dans un bar situé dans une zone commerciale proche de Mauguio, où des bagarres sont fréquentes, selon une source proche de l’enquête.

Une nouvelle rixe a éclaté dans cet établissement, dans la nuit de samedi à dimanche, quelques heures avant que les deux jeunes gitans tombent dans cette embuscade à Montaubérou. Les deux victimes ont été impliqués dans cette violente bagarre entre des membres de la communauté gitane de Montpellier et elles avaient décidé de quitter les lieux.

Quel mobile ?

Steven et son copain auraient eu maille à partir avec des jeunes de la communauté gitane de l’ex-cité de la Grappe, à Montpellier, qui résident dans le lotissement mitoyen de la rue des Marels, au Millénaire. Les deux bandes rivales se sont séparées dans un climat de tension, environ deux heures avant le guet-apens. Une rixe dans ce bar à Chicha de Frontignan, dont le mobile reste inconnu.

Les policiers du SRPJ de Montpellier suivent cette piste, en espérant identifier les auteurs présumés de cette double tentative d’assassinat. Pour l’heure, l’enquête est dirigée par Christophe Barret, le procureur de la République de Montpellier, présent sur les lieux dimanche matin.

Le procureur de la République de Montpellier, Christophe Barret dirige l’enquête et l’opération de police et de gendarmerie. Photo JMA. Métropolitain.

6 Comments

  1. en même temps j’ai envie de dire qui cherche trouve … ont s est trés bien que ce quartier montéberou n’est pas connus pour être des gens sympas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *