Montpellier : les 24 étaliers des halles Laissac à visage découvert

La Ville de Montpellier a levé le voile ce lundi après-midi sur les 24 commerçants choisis pour tenir les étals dans les futures halles Laissac, actuellement en reconstruction sur le site de l’Observatoire, en bas du boulevard du Jeu-de-Paume, en face de la Tour de la Babotte. « Le chantier avance bien, nous sommes dans les clous, les halles ouvriront au public la première semaine de décembre prochain », assure ainsi Brigitte Roussel-Galiana, l’adjointe au maire Philippe Saurel, en charge notamment du commerce.

Il y avait 17 étals, transférés depuis la démolition des anciennes halles en bas du cours Gambetta, à l’angle de la place Saint-Denis, il y en aura sept de plus donc : Gérard Cabiron, meilleur ouvrier de France, traiteur -salé et sucré-, macarons, Olivier Tardy, traiteur spécialiste des produits de Corse, Julien Michel, boulanger, pâtissier, chocolatier, Marc Labrousse, glacier, crêpes et gauffres -enseigne Frigexquis installée à Gigean-, le caviste Henri Pinède, Guy Rambier, vinothèque et tapas, Virgil Badin, cuiseur et spécialité mexicaine.

« Compétence et sens de l’excellence »

« Ces nouveaux venus ont été choisis pour leur compétence, leur sens de l’excellence et leur profil d’artisans accomplis », a dit Brigitte Roussel-Galiana, visiblement très heureuse et fière de révéler la liste des étaliers. Sous la vaste coupole des futures halles, ils seront installés à côté de ceux présents depuis des années à Laissac : la triperie d’Isabelle Bru, la dernière vraie enseigne du genre à Montpellier -qui fera désormais vente de volailles et rôtissoire-, le pizzaiolo Adil Charif qui fabriquera et vendre des pâtes fraîches, la conserverie de la mer, Mélissa Caumel, avec la vente de coquillages et fruits de mer, la boucherie Brume, qui ajoutera à son commerce la vente de charcuterie maison.

Aziz El Bouhali, installé depuis 2009 sera toujours là avec sa boucherie, ses poulets rôt et sa viande halal. Olivier Capon et Sabine Caselli vendront leurs olives, condiments et fruits secs, Fabienne Pic, Bruno et Robert Lens, ainsi que Dominique Christofoli dans leurs stands de fruits et légumes. Patrice Saysset continuera à proposes ses poissons frais ramenés chaque matin de la criée du Grau-du-Roi.

La conviviale « Coco »

On pourra acheter des fleurs et des plantes chez Émilie Argiolas. Le marchand de fromages et la crèmerie Bomy sera remplacé par Mme Bézia et le traiteur méditerranéen Roch-Martinez succèdera à la boucherie chevaline Menu. Toujours au rayon des charcuteries, Jean-Raphaël Martinez reste indétrônable depuis…1988 !

Au centre de la coupole, la buvette sera toujours là avec Corinne Créteur, « Coco » pour les habitués -et les intimes-, derrière le zinc, « synonyme d’échanges agréables et de convivialité ». On pourra y retrouver l’ami Michel Marguier, l’incontournable journaliste de la locale de Midi Libre, dont ses fameuses « brèves de comptoir » étaient avidement lues, disons plutôt avalées et dégustées, comme un Viognier exquis. Un espace central de restauration sera un plus à la buvette, où on parle de la pluie et du beau temps. Et tous les trente ans de la neige…

Commission unanime

« C’est à l’unanimité que la dernière commission des halles et des marchés a entériné ce choix des 24 commerçants. Composée à part égale d’élus de la Ville et des représentants des commerçants, du syndicat des halles et marchés présidé par Jean-Pierre Touchat et des représentants des autres marchés, elle s’est prononcée le 29 janvier dernier », a précisé Brigitte Roussel-Galiana. Un appel à candidature avait été lancé après l’été dernier par la Ville de Montpellier pour constituer la nouvelle offre commerciale des halles Laissac, version 2018.

Pour l’adjointe au maire en charge notamment du commerce et de l’artisanat, « ces nouveaux aménagements constituent un gage d’attractivité commerciale pour le centre-ville, car les halles Laissac sont situées en coeur de ville, en lien avec le boulevard du Jeu de Paume et à l’intersection de plusieurs lignes du tramway. Voulues par Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de la métropole, elles seront un maillon important du renouveau du coeur marchand ».

Le président de la CCI Hérault, André Deljarry a relevé que, « l’achèvement de la réfection de la Grand’Rue Jean-Moulin, quelques mois après l’ouverture des nouvelles halles Laissac toutes proches seront un bonus dans la concrétisation de ce grand projet, synonyme d’animations. Nous aurons un centre-ville fort, ce dont les Montpelliérains attendent ».

Coût de 8,6 M€

Brgitte Roussel-Galiana a rappelé que la reconstruction des halles Laissac coûtait 8,6 M€. Une enveloppe à la taille du projet, « véritable pivot d’un circuit commercial dans une zone en plein renouveau, entre la Nouveau quartier Saint-Roch, autour de la gare SNCF proche, l’Écusson au patrimoine architectural emblématique et offrant une parfaite synergie avec les commerces des rues de la Loge, de la République, Durand, de la Saunerie, Saint-Guilmem, Victor-Hugo, et le futur centre culturel Montpellier Contemporain, le MoCo », se félicite l’élue.

On a pu constater ce lundi matin que le chantier progresse bien. Ces halles d’inspiration « Baltard » offrent une architecture métallique légère et transparente dotée d’une hauteur en façade culminant de 6 à 12 mètres pour la partie la plus haute. Ce bâtiment circulaire moderne et spacieux qui s’étend sur 1 100 m2 s’organise autour d’un « môle » central éclairé par un lanterneau.

Ces halles commerciales futuristes s’insèreront parfaitement dans l’environnement de l’Écusson et des faubourgs de Montpellier. Les halles Laissac seront ouvertes de 8h à 20h, tous les jours, y compris le dimanche donc. Des étaliers pourront fermer le lundi. Rendez-vous début décembre, quelques jours avant les fêtes de Noël et du Jour de l’An.

Un des sept nouveaux étaliers, Gérard Cabiron qu’on ne présente plus ici. Avec Brigitte Roussel-Galiana. Photo JMA. Métropolitain.
André Deljarry, président de la CCI Hérault était présent à la présentation des 24 étaliers. Photo JMA. Métropolitain.
Une vaste coupole dans l’Écusson.
L’intérieur des futures halles Laissac. Photo Ville de Montpellier.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *