Montpellier : les « Histoires fabuleuses » de Simone Picciotto

L’Atelier-Musée Fernand Michel – Art Singulier, Brut et autres accueille jusqu’au 31 mars, l’exposition « Histoires fabuleuses » de Simone Picciotto. Une artiste qui libère les couleurs pour nous faire entrer dans ses rêves nocturnes. Un univers enchanteur invitant à un voyage poétique fait de compositions très personnelles.

Pour Christian Noorbergen, critique d’art renommé, conférencier et auteur de nombreuses préfaces de livres, et commissaire d’exposition, « Le travail de Simone Picciotto est un conte de fées pour adultes. Son travail ne relève pas de l’art brut au sens propre du terme mais plutôt de l’outsider art ou de l’art singulier. Sa source créatrice n’est pas définie par la modernité contemporaine mais son art est d’une jeunesse et d’une fraicheur absolues. ».

Un avis partagé par nombreux professionnels qui ne tarissent pas d’éloges vis a vis du travail de Simone Picciotto. Autant dire qu’il faut absolument aller voir cette exposition temporaire avant qu’elle ne se termine.

Un déferlement de formes et de couleurs

Véritable échappatoire à la routine du quotidien, les peintures de Simone Picciotto nous invitent à revoir notre perception de la vie. À la fois candide et lucide, ses oeuvres -peintes sur des planches en bois et mélangeant aquarelle, encres, pigments, collages, papier peint, trames de tissus- propose un déferlement de formes et de couleurs.

Des créations colorées invitant à l’évasion puisque l’artiste, comme elle l’explique, ne semble avoir de limites que dans ses propres fantasmes :  »Pour moi, peindre est un langage. C’est exprimer tout ce que l’on sait et tout ce que l’on a connu, et essayer d’aller vers l’inconnu. Dans les années 80 et après, j’ai beaucoup travaillé sur le volume, pour créer une impression d’éloignement. Je voulais rendre l’impossible possible en créant des personnages qui vivent avec des situations et moyens impossibles. Mais depuis quatre ans, je suis moins dans les matières et les volumes ; j’ai abandonné cette technique pour réaliser de grands dessins libres sur des toiles aux fonds très colorés ». 

Vernissage de l’exposition de Simone Picciotto, en présence de l’artiste, de Sauveur Tortorici Conseiller aux Cultures de la Méditerranée, de Guy Barral Adjoint au Maire, de Patrick Melmoux Mécène de l’exposition et Président du groupe Verbateam et de Christian Noorbergen Commissaire de l’exposition, historien, critique et écrivain d’art © DR

Des histoires fabuleuses

D’origine italienne, Simone Picciotto est née au Caire en Égypte. Elle peint sur des planches de bois, parfois en diptyques, en mélangeant peinture et objet de récupération dans une harmonie colorée et fluide. Les peintures de Simone Picciotto racontent des histoires fabuleuses, un geste qui puise dans une réserve inépuisable d’images dont elle déroule les métamorphoses dans des alluvions de peinture, de collage de papiers peints, de tissus, d’objets désuets et incongrus, vestiges d’une mythologie du quotidien, dénichés dans des brocantes.

L’artiste procède par détournements, piège l’entendement dans des rebuts plastiques qui nous entraînent pour une errance poétique, dans laquelle toutes les pistes sont possibles. Si la liberté gestuelle induit un procédé proche de celui du cadavre exquis, une logique dicte la composition élaborée par strates, desquelles naissent des hybridations morphologiques.

Des couleurs tendres et chatoyantes

Tout commence par la tête, un signe de reconnaissance pour Simone Piccioto qui reste attentive à la lisibilité de la composition, inscrite dans une profusion de détails. Ses grandes qualités de dessinateur sous-tendent ses portraits et son univers onirique né de ses rêves nocturnes auxquels elle donne forme et couleurs. Ses songes bachelardiens, revivent dans des scènes habitées par des corps et transformations, qui évoluent dans l’air et des fonds aquatiques dont les éléments disparates participent de leur fantasmagorie.

Coloriste en verve, sa palette libère des couleurs tendres et chatoyantes. Une saveur charnelle particulière se dégage des matières marquées par l’usure du temps.

>> Pratique : L’Atelier-Musée d’arts brut, singulier et autres, au numéro 1 rue Beau-Séjour à Montpellier
Tél. : 04 67 79 62 22. Ouvert du mercredi au dimanche, de 10h à 13h et de 14h à 18h Fermé les lundis, mardis et jours fériés
Tarifs : 8,00 € /personne ; tarif réduit : 6,00 € /personne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *