Montpellier : qui veut « tuer » la députée de LREM Patricia Mirallès ?

Une grossière photo montage, où posent les députées de la République en marche -LREM- de l’Hérault, Patricia Mirallès -première circonscription- et Coralie Dubost -troisième circonscription- circule depuis vendredi et agite le landerneau politique de Montpellier et de la métropole, dans la foulée d’un post sur les réseaux sociaux.

Le contenu de ce post mis en ligne sur une page Facebook en fin de semaine fait des révélations fracassantes sur un projet qu’ourdirait Patricia Mirallès pour « tuer » Philippe Saurel à la présidence de Montpellier Méditerranée Métropole -3M- en 2020, la même année que les municipales. Rien que ça !

Inutile de dire que ce « scoop » et cette photo font le buzz et secouent le « mundillo » d’ici, comme Métropolitain a pu le vérifier samedi après-midi dans des loges de l’Altrad Stadium, à Ovalie, lors du match entre le MHR et l’Union Bordeaux-Bègles. À bien regarder de très près, la photo qui circule est donc un montage : les deux députées de l’Hérault de LREM, tout sourire, posent avec en fond le drapeau publié par le ministère de la Défense annonçant en milieu de semaine la mort de deux soldats français au Mali…

Un montage grossier qui, du coup, tendrait à décrédibiliser ces « révélations » anti-Mirallès.

Info ou intox ?

Alors, info ou intox ? Métropolitain a joint Philippe Saurel, ce dimanche matin : « Je suis au courant de tout ça, mais pour moi, cela révèle de la rumeur. Ce sont des rumeurs sans importance ». Une réaction très laconique. Le maire de Montpellier et le président de Montpellier Méditerranée Métropole -3M- n’y croit donc pas une seconde et continue de faire confiance à Patricia Mirallès.

La députée de la première circonscription confirme à Métropolitain : « J’ai toujours été claire et je ne changerais jamais de cap, sauf bien sûr, si Philippe Saurel ne souhaite plus que je sois à ses côtés, ce qui n’est pas du tout à l’ordre du jour. Je lui ai rappelé pas plus tard que jeudi et je n’ai pas caché lors de la récente réunion du comité politique national de LREM à Paris, qu’en 2020, je soutiendrais Philippe Saurel, à la Ville et à la métropole. Il pourra compter sur moi, je suis fidèle, je travaille au quotidien en tant qu’élue de la Ville et de la métropole pour Philippe Saurel, même si je n’ai plus de délégations, loi du non-cumul des mandats oblige. En 2020, je soutiendrais à fond les candidatures de Philippe Saurel, c’est un engagement irrévocable ».

Macron : « Pas touche à Saurel »

Selon nos informations, le Président de la République, Emmanuel Macron aurait donné récemment comme consignes de ne pas toucher à Philippe Saurel pour les municipales qui ont lieu dans deux ans et demi. Sans confirmer cette information, Patricia Mirallès assure que, « effectivement, aux yeux d’Emmanuel Macron, Philippe Saurel est incontournable comme maire de Montpellier. C’est ce que je pense aussi ».

Qui s’agite donc pour « tuer » Patricia Mirallès et pour la mettre en porte-à-faux avec Philippe Saurel ? « Pour l’heure, je ne sais pas d’où ça vient ? Ce qui est sûr, c’est que je suscite énormément de rancoeurs et de jalousies depuis mon élection comme députée, le nombre d’ennemis a grossi », analyse Patricia Mirallès, « abasourdie et scandalisée par de telles méthodes » qui visent « à m’atteindre et à me fragiliser ».

Son conseiller, Fabien Abert confirme : « Ce post sur Facebook et la mise en circulation de cette photo montage n’ont qu’un objectif regrettable : nuire à Patricia. Il y en a qui veulent que Philippe Saurel se fâche et prenne ses distances avec celle, dont il sait qu’elle lui reste fidèle ».

Départ de Fabrice Palau

Dans cette tourmente dominicale, Métropolitain a reçu des confidences, dont celle provenant d’une source sûre : « Fabrice Palau qui avait des fonctions importantes au cabinet de Philippe Saurel en mairie vient de voir son contrat non renouvelé. En clair, Philippe Saurel vient de virer britalement un de ses fidèles du cabinet à qui il faisait une confiance aveugle. Il lui aurait reproché d’être trop proche de Patricia Mirallès. Vous verrez, bientôt, vous aurez la confirmation du projet qui est en préparation pour assassiner Philippe Saurel »…

Interrogé sur les raisons du départ de Fabrice Palau, le maire de Montpellier dément cette proximité avec la députée de LREM de la première circonscription et explique que, « Fabrice Palau a invité, à mon insu, l’ancien élu LR, Jacques Blanc dans la loge, lors d’un événement sportif récent. Il avait l’obligation de m’en informer, ce qu’il n’a pas fait ».

Selon nos informations, Fabrice Palau aurait eu des réactions négatives envers Philippe Saurel dans les couloirs du 8ème étage de l’hôtel de ville, quelques jours avant l’incident avec Jacques Blanc.

Métropolitain a tenté de joindre Fabrice Palau, en vain. Cette agitation ne va pas manquer d’alimenter les conversations dans les services de la Ville et de la métropole et atteste incontestablement, qu’à deux ans et demi des échéances importantes -élections municipales et à la métropole-, la guerre est déclarée.

6 Comments

  1. Ce scoop, vous l’avez trouvez dans les poubelles de la ligue du midi, chez les brigandes, dont vous n’avez jamais parler?
    Ou bien dans les squats d’extrême gauche?
    Dans tous les cas faire circuler des face news c’est pas beau, c’est très vilain!!!!

  2. Décidément, aussi puant que son prédécesseur. Virer quelqu’un parce qu’il a invité l’ancien président de la Région

  3. Un peu immature le Saurel , incapable de supporter qu’un de ses colistiers invite à un match un ancien président de région : qu’elle hauteur de vue , qu’elle envergure : juste à hauteur de caniveau pour que les chiens lèvent la patte sur lui !

  4. Pourquoi chaque fois qu’il y a un truc sur Saurel, il y a une occurence sur la guerre ? Je croyais qu’il voulait réparer … Il est pas obligé de détruire avant … Il paraît un peu limite …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *