Lien près de Montpellier : pourvoi en cassation après l’annulation de la DUP

Le Département de l’Hérault a pris acte de l’arrêt de la cour administrative d’appel de Marseille rendu lundi, annulant l’arrêté du 9 mars 2015 par lequel le préfet de l’Hérault a déclaré d’utilité publique -DUP-, les travaux d’aménagement du tronçon entre l’A750 au hameau de Bel Air, sur la commune de Grabels et la RD 986, l’axe Montpellier-Ganges, au nord de Saint-Gély-du-Fesc.

Il s’agit de terminer le Lien, liaison intercantonale d’évitement nord de Montpellier, sur la RD 68, que les conducteurs empruntent depuis la bretelle de sortie de l’A709, à Vendargues-Baillargues. La RD 68, le Lien donc, doit relier l’A709 à l’A750.

Le Département étonné de l’arrêt

« Ce projet a fait l’objet d’études de quatre tracés, dont celui proposé par l’association des riverains. Le Département relève que la cour ne remet pas en cause le tracé choisi et s’étonne de l’argument de la cour administrative d’appel de Marseille qui estime qu’il n’a pas la capacité à financer le projet, alors que la construction des routes relève de sa compétence et qu’il n’a jamais failli pour réaliser des infrastructures routières », réagit le conseil départemental de l’Hérault, ce mercredi.

Et de révéler que, « compte tenu de l’importance du projet du Lien trop souvent retardé par des contentieux juridiques, de son attente par la population au regard des grandes difficultés de circulation au nord de la métropole montpelliéraine mais aussi, des sommes déjà engagées sur ce projet, le Département de l’Hérault a décidé de se pourvoir en cassation devant le Conseil d’Etat ».

Des associations de défense, mais également des élus, notamment ceux de Grabels, maire en tête combattent la DUP finalisant le dernier maillon du Lien.

4 Comments

  1. Je propose un checkpoint dans le giratoire d’accès au Lien avec interdiction de l’emprunter pour les opposants et traversée obligatoire de Montpellier pour rejoindre l’autoroute

  2. Intérêt public vous avez dit ???
    Ou plutôt intérêt particulier d’une seule commune qui s’oppose à l’intérêt général d’une grande métropole ???
    On sait profiter des avantages qu’apporte la proximité d’une grande ville mais on ne veut surtout pas en supporter les désagréments. Lorsqu’on ne veut pas être perturber par les infrastructures indispensables au quotidien des usagers on va habiter au fin fond de la Lozère !!!
    Qui se préoccupe des impacts économiques et environnementaux générés tous les jours par les bouchons quotidiens du Nord Ouest Montpelliérain ???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *