Villeneuve-lès-Maguelone : nouveau blocage de la prison

La maison d’arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone, entre Montpellier et Sète sera de nouveau bloquée ce mercredi par des personnels de la pénitentiaire. Les accès et les sorties de la prison ne pourront pas être effectués dès 6h30, demain matin, selon nos informations.

Cette action n’est pas liée, cette fois, aux revendications nationales de ces dernières semaines portant notamment sur l’insécurité, après que des gardiens d’une prison du Pas-de-Calais, dans les Hauts de France ont été blessés par un détenu mis en examen et en détention provisoire pour sa participation présumée à des attentats terroristes sur le territoire.

Acquis remis en question

L’opération de ce mercredi lancée par le syndicat FO-Pénitentiaire dénonce, « le despotisme, dont fait preuve la directrice de la maison d’arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone depuis son arrivée en avril dernier », selon Étienne de Sinno, délégué FO-Pénitentiaire, qui met en cause ses méthodes jugées cavalières.

Depuis près d’un an, la directrice, Anido Fabas ne fait pas l’unanimité, semble t-il, parmi le personnel de l’établissement, le syndicat FO-Pénitentiaire lui reprochant, « de remettre systématiquement en question tous les acquis obtenus avant sa prise de fonction, y compris chaque point concernant l’organisation interne, dont chaque règle a été discutée et actée en commission technique, de longue date pour certains », déplore Étienne de Sinno. Qui fait appel aux troupes pour qu’elles occupent le parking de la prison, demain matin et une partie de la journée.

Rendez-vous en préfecture

Une mobilisation qui perdurera jusqu’au retour d’une délégation de syndicalistes qui sera reçue ce mercredi en préfecture de l’Hérault. Ce soir, on ignorait si les gardiens de prison auraient l’honneur d’exposer leurs revendications complètes -nationales et locales- au préfet en personne, Pierre Pouëssel ou à son directeur de cabinet, le sous-préfet Mahamadou Diarra.

La délégation de FO -Pénitentiaire va profiter de cette rencontre pour rappeler notamment la surpopulation carcérale à Villeneuve-lès-Maguelone -900 détenus pour 545 places-, synonyme d’incidents récurrents. Récemment, un surveillant a été boxé par un détenu.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *