Saint-Jean-de-Védas : les riverains de l’ex-cave coopérative en colère

Une trentaine de riverains de l’ex-cave coopérative de Saint-Jean-de-Védas qui est en chantier sont en colère et l’ont montré ce lundi matin, à la faveur d’une manifestation sur la voie publique.

« La situation est devenue ingérable au quotidien, à cause du trafic important des camions pour les travaux de la démolition et de la construction d’une cave coopérative neuve. La circulation de ces camions empêchent les piétons et les voitures de circuler normalement. Les piétons ne peuvent pas, par exemple, utiliser les poussettes sur les trottoirs, ils sont obligés de passer sur la route entre les camions de chantier et les voitures, avec un danger réel pour eux et les bébés », certifie une habitante du quartier.

Le projet de la démolition de la cave coopérative a été présenté par la municipalité et le promoteur le 12 mai dernier. Une résidence de 85 logements sur une surface de 2 752 m2 est construite à la place. Les travaux vont durer un an. Lors de cette réunion publique de mai dernier, François Rio avait déploré l’existence de ce projet immobiliser, « fragilisant un peu plus le patrimoine de la commune ».

101 places pour 195 voitures

Récemment élu conseiller municipal dans les rangs de l’opposition en remplacement de Jacques Atlan, qui vient de démissionner, François Rio fait ses calculs : « Saint-Jean-de-Védas compte 2, voire 3 voitures par foyer, selon un chiffre de Insee. Donc, c’est simple : 2 ou 3 voitures par logement, 85 logements x 2 ou 3, cela fait 195 voitures

195 voitures pour 101 places de parking, cela fait donc 94. Il y a 94 voitures qui n’auront pas de garage. Inutile de vous dire où elles seront garées »…

« Une attention particulière »

Dans le tract distribué ces derniers jours à la population, à la suite de son installation officielle au conseil municipal de Saint-Jean-de-Védas, François Rio annonce la couleur : « La gestion quotidienne de notre commune nécessite une attention particulière constante, des efforts réguliers, dont l’unique but est d’améliorer la qualité de vie de nos concitoyens (…) Depuis de nombreuses années, mon action, en qualité de citoyen a toujours été guidée par le sens de l’intérêt général. Élu, je continuerai sans relâche à défendre les intérêts de notre commune, loin des querelles partisanes ».

François Rio connaît bien l’action municipale. Dans le passé, il fut durant dix ans conseiller municipal délégué au sport, à la vie associative et à la jeunesse, à l’époque du mandat de Jacques Atlan. Désormais assis sur un des sièges de l’opposition à Isabelle Guiraud, maire de la commune, François Rio anime une page Facebook très suivie.

5 Comments

  1. pas autre chose à faire avec l’argent de la pub affichée en ce moment sur les impôts ? je peux vous donner des idées ! j ai honte de voir mon village dans cet état ! routes trottoirs dans un état minable.

  2. entre les poubelles les voitures les trous les poteaux le panneau stop sur socle béton les platanes comment circuler sur un trottoir ?

  3. entre les poubelles les voitures les trous les poteaux le panneau stop sur socle béton les platanes comment circuler sur un trottoir ?

    1. Tiens effectivement ce sont des arguments souvent invoqués à Saint Jean : le « c’est pas moi, c’est l’héritage » ou « je ne suis qu’une victime ». Dans tous les cas, les védasiens « trinquent ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *