Région Occitanie : une rectrice en chasse une autre

En région Occitanie -Pyrénées-Méditerranée-, une rectrice en chasse une autre : Béatrice Gille, rectrice à l’académie de Créteil a été nommée rectrice de l’académie de Montpellier et de la région Occitanie, ce mercredi au conseil des ministres. Elle succède à Armande Le Pellec Muller, ici depuis cinq ans.

Béatrice Gille est agrégée de grammaire est diplômée de lettres classiques à l’université Paris-Sorbonne IV et de l’ENA. Entre 1979 et 1987, elle a enseigné les lettres classiques dans plusieurs établissements de l’académie de Créteil. De 1989 à 1993, à l’Île de la Réunion, elle a intégré la chambre régionale des comptes, comme conseillère.

De 1993 à 1997, elle est revenue en métropole et a exercé à Toulouse, au poste de secrétaire générale de l’académie de la Haute-Garonne. De 1997 à 2003, elle a travaille à Paris comme directrice à la direction des personnels administratifs, techniques et d’encadrement.

Elle a été ensuite promue inspectrice générale de l’administration de l’Education nationale et de la Recherche, puis rectrice de l’académie de Nancy-Metz pendant 2 ans, avant d’être nommée à Créteil. Béatrice Gille prendra ses fonctions à Montpellier dans les prochaines semaines, aucune date n’a été communiquée.

Armande Le Pellec Muller ici depuis 2013

Armande Le Pellec Muller, nommée rectrice de l’académie de Rennes, rectrice de la région académique de Bretagne en Conseil des ministres ce mercredi est rectrice de Montpellier depuis octobre 2013 et rectrice de la région académique Occitanie -Pyrénées-Méditarranée-, l’ex-Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, depuis décembre 2015.

Titulaire d’un doctorat en sciences mention Staps (sciences et techniques des activités physiques et sportives), agrégée d’éducation physique et sportive, Armande Le Pellec Muller est professeure des universités à l’université Paris-Nanterre.

Elle a occupé les postes de directrice de l’UFR-Staps Paris Ouest et de directrice adjointe de l’École doctorale en sciences du sport, de la motricité et du mouvement humain des universités Paris-Sud, Paris-Nanterre et Paris-Descartes.

De 2001 à 2007, puis de 2009 à 2010, elle a été vice-présidente de la conférence des directeurs et doyens de Staps. Vice-présidente de l’université Paris-Nanterre, en charge du budget, des finances, des moyens et des partenariats de 2003 à 2008, elle fut dès 2006, directrice du CeRSM, le Centre de recherche sur le sport et le mouvement.

En 2008, elle avait été nommée comme chargée de mission enseignement supérieur-recherche auprès du recteur de l’académie de Versailles. À ce titre, elle a notamment piloté les dossiers de la mastérisation des enseignants et de la réforme des universités.

En 2010, Armande Le Pellec Muller a pris ses fonctions de rectrice de l’académie de Strasbourg, où elle est restée un peu moins de trois ans, avant d’arriver à Montpellier. Depuis, cinq ans, elle fait l’unanimité ici.

Armande Le Pellec Muller est chevalier dans l’ordre de la Légion d’honneur, officier dans l’ordre national du mérite et commandeur dans l’ordre des Palmes académiques.

Béatrice Gille, nouvelle rectrice de Montpellier.

1 Comment

  1. Enfin, Armande s’en va, bonne chance aux Bretons, pour nous quel soulagement !! Je ne pense qu’elle faisait l’unanimité comme indiqué dans votre article. Vu le nombre d’heures supprimées aux élèves de collège, vu le peu de moyens donnés aux établissements collèges, lycées. La répartition était comme la loi de Gauss, 80% des moyens à 20% des établissements, et les autres débrouillez vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *