Open Sud de France : Montpellier dans la cour des grands tournois ATP

L’Open Sud de France s’est conclu dimanche avec la victoire de Lucas Pouille, succédant ainsi à l’Allemand Alexander Zverev. Tandis que le tournoi a été pérennisé pour les cinq prochaines années, cette 8e édition est un succès à tous les niveaux.

Pouille fait chuter Gasquet

Lucas Pouille avec le trophée du vainqueur.

Au plan sportif, le tournoi présentait déjà un de ses plus beaux plateaux. Des qualifications à la finale, le public de l’Arena s’est régalé durant cette semaine. Khachanov et Rublev ont fait étalage de leurs belles promesses. On retiendra également le beau parcours de Tsonga, stoppé par une blessure, une nouvelle fois au stade des demi-finales. Ou encore la classe de Goffin, sur et hors des courts, battu par un formidable Gasquet. Le Biterrois, qui accédait à sa sixième finale consécutive à Montpellier, n’a toutefois pas réussi à déborder Pouille, miraculé du tour précédent. Le numéro 1 Français remporte son premier titre de la saison et le cinquième de sa carrière. À 24 ans, il annonçait après la rencontre : « L’objectif est de rentrer dans les dix meilleurs pour jouer les Masters en fin d’année ». À l’instar, d’Alexander Zverev en 2017, Montpellier pourrait être la rampe de lancement du Nordiste.

Un succès populaire

Si certaines années, la salle peinait à se remplir à l’exception du dernier week-end, cette édition montre de belles promesses pour la suite avec une fréquentation très satisfaisante pour les organisateurs. 49 842 spectateurs sont venus à l’Arena cette semaine contre 46 800 en 2017. Samir Boudjemaa, au-delà des chiffres, souligne « des faits marquants ». Le directeur général de TV Sports Events a été « étonné par le nombre de spectateurs qu’il y avait encore dans la salle mardi à 0h30. C’est une vraie satisfaction car on se dit que, dans cette région, on a un public qui est vraiment amateur de tennis ». Autre motif de satisfaction, l’affluence constatée samedi pour les demi-finales ou l’engouement populaire autour de la présence de la Coupe Davis mercredi.

« Les gens viennent pour le tennis mais pas que. Le tournoi est devenu un outil de lien social. Lorsque l’on a ouvert la billetterie au mois d’octobre, on n’avait pas encore arrêté le plateau sportif. Pendant un mois, on était déjà à plus 50 % de billetterie. Cela veut dire que les gens viennent à l’Open Sud de France pour vivre une expérience de fête et de tennis mais ne sont pas forcément obnubilés par le plateau » se satisfait Samir Boudjemaa.

Des installations parmi les meilleures au monde

La mise en place du Hawk-Eye, la grande nouveauté du tournoi, illustrait la volonté des organisateurs de monter en gamme. « Les joueurs sont passés nous voir toute la semaine pour nous féliciter de la qualité de l’organisation et des moyens mis en place. Beaucoup nous ont dit que c’était un des tournois où ils se sentaient le mieux dans le monde » confiait Samir Boudjemaa. Des propos confirmés par Richard Gasquet « Pour cette catégorie, le tournoi est incroyable. Il pourrait être un ATP500. À Bercy ou à Rotterdam ce n’est pas mieux qu’ici ».

Le Hawk-Eye était la grande nouveauté de cette édition.

Si les organisateurs n’ont finalement pu accueillir comme c’était prévu le président de la FFT et la ministre des Sports, ils ont eu la surprise de recevoir vendredi la visite de Chris Kermode, le président de l’ATP. « Il est venu pour la première fois à Montpellier et a été très impressionné par la qualité des installations, la fréquentation et le public de passionnés dans l’Arena » raconte Samir Boudjemaa, « Ça l’a conforté dans le fait que Montpellier est une ville qui compte dans le circuit mondial ».

Rendez-vous du 3 au 10 février 2019

« Le nouveau bail de cinq ans va nous permettre de continuer à progresser comme on l’a fait depuis huit ans et essayer d’apporter encore des améliorations et des innovations pour satisfaire le public » ambitionne Samir Boudjemaa qui souligne l’engagement et la fidélité de la Métropole et de la Région dans leur partenariat avec le tournoi. Sébastien Grosjean va désormais s’atteler à construire un plateau encore plus beau pour 2019 : « Il faut être vigilant tout au long de la saison. Cela va débuter dès la semaine prochaine ». Le directeur du tournoi donne déjà rendez-vous du 3 au 10 février 2019 pour la 10e édition de l’Open Sud de France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *