MHSC / Coupe de France : Lyon sort de vaillants Montpelliérains (1-2)

Montpellier recevait Lyon en huitièmes de finale de la coupe de France. Les Montpelliérains ont joué leur chance à fond mais n’ont pas réussi à l’emporter ce soir. Battus 2 à 1, les Montpelliérains quittent la compétition à l’issu d’un match tendu où il sera une nouvelle fois question de l’arbitrage. Éliminés des deux coupes nationales, les hommes de Michel Der Zakarian n’ont désormais plus qu’à se concentrer sur le championnat. Avec une 5e place en ligne de mire, cela n’empêchera pas les regrets mais cela maintient les ambitions des Héraultais.

En l’absence de Jérôme Roussillon, Michel Der Zakarian conservait son système en 5-2-3 avec sur les couloirs, Aguilar à gauche et Mukiélé à droite, Mendès, Hilton et Congré en trident défensif. Sambia et Lasne s’occupaient du milieu de terrain avec le soutien d’Ikoné pour alimenter le duo d’attaque constitué par Mbenza et Ninga.

Un pénalty injuste

Les Montpelliérains rassuraient sur leur état de forme en entrant avec détermination dans le match. Leurs intentions étaient toutefois freinées par l’ouverture du score lyonnaise. Traoré, en pivot devant la surface, décalait parfaitement pour Cornet qui s’engouffrait à gauche. Anticipant un centre, Lecomte était trompé par la lourde frappe au premier poteau (0-1, 13′). Loin d’annihiler leur volonté, les Pailladins revenaient au score. Sambia transmettait à Mbenza dont le centre en retrait trouvait Ikoné. L’attaquant envoyait une lourde frappe dans la lucarne gauche de Lopès (1-1, 22′). Lyon reprenait l’avantage rapidement sur un pénalty généreux. Après une perte de balle au milieu de terrain, Fekir, au duel, s’écroulait au contact de Mendès. Le Lyonnais se faisait justice lui-même d’un contre-pied parfait (1-2, 26′). Sur un contre, Depay était tout près d’aggraver la marque. Sa frappe enroulée frôlait le poteau gauche de Lecomte (32′).

Les Montpelliérains n’abdiquaient pas. Sur une attaque quasi similaire à celle qui avait amené l’égalisation, Sambia était proche de battre Lopès. Sa frappe était détournée par un défenseur obligeant le gardien lyonnais à un joli réflexe. Lyon se procurait une dernière occasion avant la mi-temps. Fekir pénétrait dans la surface avant de trouver Depay qui, heureusement, envoyait sa frappe dans les tribunes (45′).

Montpellier ne parvient pas à revenir

La seconde période reprenait avec la même intensité. Fékir déclenchait une frappe de 25 mètres qui allait mourir au ras du poteau gauche de Lecomte (47′). Après une touche rapidement jouée par Hilton, Ikoné remontait le terrain. Arrivant aux abords de la surface en 3 contre 1, sa passe était déviée par Marçal. Après un jeu de billard, la frappe de Ninga était claquée en corner par Lopès (61′). Montpellier avait gâché une munition précieuse. Sio, finalement dans le groupe montpelliérain, faisait son entrée à la place de Ninga (67′).

L’intensité ne diminuait pas. Cornet récupérait un ballon au milieu du terrain et partait défier Lecomte. Le gardien héraultais gagnait son duel et maintenait son équipe dans le match (80′). D’autant que Montpellier répliquait dans la foulée. Entré à la place d’Ikoné, Dolly, sur la gauche de la surface, renversait pour Mukiélé. Lopès était parfait sur la frappe du latéral (82′). Lyon manquait l’occasion de tuer le match. Marçal débordait et trouvait Fékir seul au second poteau. L’attaquant faisait preuve d’une maladresse inhabituelle et envoyait le ballon au dessus (84′). Malgré leurs intentions, Montpellier ne parvenait pas à forcer le destin. Passablement énervé depuis le pénalty, Michel Der Zakarian était exclu durant les arrêts de jeu. Lyon s’impose 2 à 1 à la Mosson et sort Montpellier.

Montpellier : Lecomte – Mukiélé, Mendès, Hilton, Congré, Aguilar – Sambia, Lasne – Mbenza, Ikoné (78′ Dolly), Ninga (67′ Sio).
Remplaçants : Bertaud, Poaty, Cozza, Comet, Dolly, Sio, Camara.

Lyon : Lopès – Marçal, Diakhaby, Marcelo, Tete – Tousart, Ferri (70′ Ndombélé), Fékir – Depay (84′ Aouar), Traoré, Cornet (90′).
Remplaçants : Gorgelin, Morel, Mendy, Nombélé, Aouar, Maolida, Diaz.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *