André Deljarry, président de la CCI 34 : « L’avenir appartient aussi à Béziers »

André Deljarry, le président de la CCI de l’Hérault, dans son plan stratégique d’investissement a prévu une belle enveloppe pour Béziers où sont prévus de grands projets : parc des Expos, CFA, tourisme, industrie du futur et Plan Cameron, sans oublier la redynamisation du centre-ville. L’élu consulaire veut booster l’attractivité du Biterrois. André Deljarry confirme qu’il entend assurer une présence et des interventions fortes sur tout le territoire.

>> Tout juste un an d’existence pour la CCI départementale. Quel bilan ?

Plutôt bon, je trouve (rires). Nous avons lancé notre plan stratégique « 100 % au Cœur de l’Eco – 100 % au coeur de l’Hérault » qui va générer 100 M€ d’investissement sur la durée de la mandature, soit 4 ans. Nous sommes un acteur actif du développement économique malgré la baisse décidée par l’Etat de plus de 22 % de nos ressources fiscales, après une première ponction de 34 % entre 2013 et 2015, soit 56 % depuis 5 ans… En dépit de cela, nous restons totalement engagés.

>> Comment s’articule ce plan stratégique ?

Notre attractivité est liée à notre écosystème dynamique autour de la création d’activité dans les secteurs du tourisme, de la santé, du numérique et de l’agroalimentaire. Mais pour autant, tout ceci est-il suffisant pour que notre territoire soit attractif durablement ? Nous avons donc rédigé un programme autour de 7 leviers fondamentaux de l’attractivité et du développement économique : la formation, l’accompagnement à l’entrepreneuriat, l’innovation, le commerce, l’industrie du futur, l’attractivité du territoire et le tourisme, la transformation digitale de la CCI. Ce plan vise à caractériser l’Hérault comme LA destination où il fait bon entreprendre.

>> Quels sont pour vous les deux enjeux majeurs de l’action économique ?

Tout d’abord, je rappelle qu’il faut impérativement sauver les centres-villes et les centres-bourgs ! Nous devons nous développer de manière durable et équilibrée sur tout le territoire. Et pour les grandes villes, l’enjeu est encore plus vrai : il faut booster les centres-villes, notamment en soutenant le commerce et l’activité car il ne peut y avoir de périphérie forte sans centre-ville fort. Donc, il faut travailler sur l’attractivité des centres-villes. L’autre enjeu majeur consiste à innover en misant sur les nouveaux métiers. Nous devons sublimer nos atouts grâce au numérique et nous diversifier grâce à l’industrie du futur, qui est une industrie propre. On peut la développer à Montpellier, Philippe Saurel y est favorable. On peut aussi la développer à Béziers, bassin industriel historique de l’Hérault. Ces enjeux concerne l’avenir : dans 10 ans, notre département aura accueilli 150 000 habitants supplémentaires ! L’avenir appartient aussi à Béziers.

>> Quelle place pour Béziers dans les projets de la CCI ?

Une place importante ! Notre plan prévoit de multiples investissements sur le Biterrois où nous voulons exercer une activité forte. Je peux citer la rénovation complète du Parc des Expositions (éclairage, clim, revêtement, parking) pour lequel nous investissons 2 M€ avec la Région, le Département et Béziers Méditerranée. Le parc pourra ainsi gagner 10-15 salons de plus par an. Nous rénovons aussi le CFA Sud Formation de Béziers pour plus de 5 M€ avec l’aide de la Région qui apporte 2,5 M€, et nous réhabilitons l’ancien hôtel d’application pour 400 000 € afin d’accueillir les services de la CCI.

>> Votre action se cantonne-t-elle aux grands chantiers ?

Non, bien sûr. Concrètement, la CCI Hérault dans l’Ouest Hérault, c’est aussi le Grand bazar de Béziers organisé avec la ville et les associations de commerçants. Cette année, nous organisons deux bazars, en avril et en septembre. Notre action, c’est aussi 500 chefs d’entreprise réunis à la Nuit des territoires à Agde, 400 visiteurs pour Entreprendre en Biterrois, 400 rendez-vous business à Intersud et 20 000 visiteurs à la foire-expo de Béziers. Nous allons également intensifier notre présence sur des aspects très importants comme la prévention des difficultés d’entreprise avec la mise en place du Centre de Prévention des Difficultés d’Entreprisesavec le Tribunal de Commerce de Béziers. Nous agirons ensemble au service des entrepreneurs.

>> Vous évoquez l’industrie du futur. Que peut-on faire sur Béziers dans ce secteur ?

Il faut réfléchir à la diversification de la sous-traitance industrielle et à l’industrie du futur. C’est pour cela que nous organisons Intersud, le 30 mai prochain. À Béziers, l’enjeu consiste aussi à profiter du Plan Cameron, un fonds doté d’1,2 M€ sur 3 ans pour la redynamisation du tissu industriel local avec un objectif : la création de 237 emplois.

>> La CCI ne de désengage-t-elle de l’aéroport de Béziers ? Va-t-il développer son activité ?

Je suis très clair : nous allons céder 5 de nos 6 parts sur l’aéroport, qui nous coûtent actuellement 1 M€, au Département de l’Hérault. Ce qui ne veut pas dire que nous nous désengageons de l’aéroport ! Nous restons un acteur majeur dans l’évolution cette infrastructure qui doit compléter son activité avec la maintenance aéronautique. L’aéroport de Toulouse est saturé. Or, nous disposons ici d’une zone d’activité de 20 ha ! Nous travaillons avec les Présidents d’Agglomération Frédéric Lacas (Béziers) et Gilles d’Ettore (Agde) pour dynamiser le site en y développant de la sous-traitance industrielle pour l’aéronautique. Il y a ici une belle carte à jouer pour Béziers : nous la jouons à fond !

>> La CCI restera-t-elle présente en centre-ville ?

Je confirme que nous maintiendrons une présence CCI en centre-ville de Béziers. C’est indispensable ! Nous aménagerons nos bureaux dans le passage Paul Riquet, dans un local de 90 m2, avec notamment les services commerce et tourisme.

>> CCI STORE
Au mois de mars, la CI Occitanie lancera le « CCI Store », une market-place d’applications numériques dédiée au service du développement des entreprises. « C’est totalement innovant », annonce André Deljarry : « La CCI de l’Hérault fait partie des 11 CCI en France, sur les 115, à lancer ce service ».

>> MBS
Le président de la CCI 34 confirme que l’installation de l’école de commerce montpelliéraine sur le quartier Cambacéres, la MBS, est bien le projet de la mandature : « Il générera 200 M€ de retombées économiques en Occitanie. Ce sera un véritable pôle d’excellence qui regroupera, avec la Montpellier Business School, le siège de la CCI Hérault, l’établissement de la CCI Occitanie mais aussi le campus CFA Sud Formation ».

>> TOURISME
« La CCI Hérault s’investit également dans deux grands projets d’attractivité touristique », prévient le président en citant la route des vins, du patrimoine, de la culture et des métiers d’art, un projet porté par le Département de l’Hérault ; et le développement du Club des croisières du Port de Sète, « un projet que nous relançons avec le ministre Gayssot, la Région, le Département, la métropole de Montpellier, Sète Agglopôle Méditerranée et la ville de Sète. Notre objectif : 20 M€ de retombées économiques d’ici 2022 ».

>> La CCI 34 en quelques chiffres
3 000 entreprises accompagnées en création
1 300 projets soutenus en développement Industriel et International, Innovation, Stratégie Numérique, Accès aux Marchés Publics, Développement Durable et Financement
2 300 visiteurs à la Place Créative
2 300 contrats d’apprentissage
1 500 jeunes apprentis formés dans nos CFA de Béziers et de Montpellier
3 000 étudiants diplômés de Montpellier Business School.

CCI 34. André Deljarry.
André Deljarry, président de la CCI 34.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *