Villeneuve-lès-Maguelone : nouvelle agression sur un agent pénitentiaire

Un agent de la maison d’arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone, au sud-est de Montpellier, a été roué de coups par un détenu, ce mardi en fin de matinée. Le syndicat UFAP-UNSa Justice dénonce une nouvelle fois un manquement de la part de l’administration pénitentiaire qui, « aurait pu éviter cette agression » et « assurer une meilleure prise en charge de l’agent ».

D’après nos informations, pour des raisons médicales qui ne sont jamais communiquées aux personnels de la maison d’arrêt, le détenu violent devait être examiné par l’unité de soins de l’établissement ce mardi matin. Seulement, quand l’agent a ouvert la cellule pour conduire le détenu à l’infirmerie, celui-ci a refusé d’y aller sans expliquer la raison. C’est au cours d’échanges sur le motif de ce rendez-vous, que le détenu « est monté en pression et a violemment assené au gardien de violents coups à le tête et sur le corps ».

Une prise en charge qui fait polémique

Sans parler de la hausse du nombre d’agressions sur des agents, la prise en charge des personnels victimes est à ce jour pointée du doigt. En effet, de plus en plus souvent, l’administration pénitentiaire fait transporter par ses propres moyens les agents qui sont blessés aux urgences du centre hospitalier de Montpellier.

« Dans d’autres prisons en France, il y a des protocoles pour cela. Ici, a ma connaissance, nous n’avons rien », déplore un représentant syndical, de la maison d’arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone, tout en estimant que « l’intervention des sapeurs-pompiers, souvent accompagné d’un médecin ou d’un infirmier du Sdis 34 est la plus adaptée a ce genre de situation. Ils sont formés pour ça et peuvent, surtout faire face aux situations les plus complexes, comme une perte de connaissance, lors du transport. C’est aussi en pleine surpopulation carcérale, deux personnels en moins pour une administration déjà en sous effectif, à savoir l’agent blessé et son collègue qui est chargé de le conduire aux urgences du CHU de Montpellier à bord d’un véhicule de la prison. La victime reste en observation de nombreuses heures aux urgences ».

Six jours d’arrêt de travail

Ce fut le cas ce mardi pour le gardien âgé de 29 ans, qui est sorti des urgences de l’hôpital de Montpellier qu’en fin d’après-midi, avec une incapacité totale de travail -ITT- de six jours. Il souffre de contusions au genoux droit, aux deux bras, ainsi qu’au visage, où il a également une plaie et le nez déformé par les coups de poing, à un croire le certificat médical qui a été délivré. Il déposera plainte ce mercredi à la brigade de gendarmerie de Villeneuve-lès-Maguelone.

Cette énième agression sur un surveillant de cette prison survient dans un contexte récurrent de surpopulation carcérale : il y a actuellement 900 détenus pour 540 places.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *