Montpellier : le (faux) policier était complice avec le (faux) plombier

Un nouveau vol par ruse au préjudice d’une personne âgée a été commis à Montpellier, quelques semaines : après de faux ramoneurs, de faux agents des eaux et de faux vendeurs de matelas, ayant opéré séparément, un faux plombier et un faux policier ont sévi ensemble.

Lundi vers midi, un individu en salopette idoine a sonné au domicile d’un retraité de 76 ans, domicilié dans le quartier Rondelet, à Montpellier. Il s’est présenté comme un plombier missionné par un organisme officiel et habilité à effectuer des vérifications d’urgence concernant une éventuelle fuite.

Le septuagénaire l’a fait pénétrer chez lui et a laissé cet inconnu visiter ses pièces, avant qu’il ne reparte en indiquant qu’il n’avait pas détecté de fuite. Dans les secondes qui ont suivi son départ, nouveau coup de sonnette : cette fois, le retraité s’est retrouvé avec un policier en uniforme, qui lui a demandé s’il n’avait pas reçu la visite d’un…faux plombier.

Portefeuille volé

Il lui a expliqué qu’il s’agissait en réalité d’un escroc qui lui avait certainement dérobé des objets lors de son passage et qu’il fallait qu’il fasse des vérifications. Le policier a alors été autorisé par le septuagénaire à se livrer à un tour dans les pièces de son appartement, avant de quitter les lieux à son tour.

Quelques minutes plus tard, le retraité constatait le vol de son portefeuille qui contenait notamment une somme d’argent. Il a compris la supercherie.  Trop tard, les deux voleurs étaient déjà loin. Il a déposé plainte au commissariat central. Les policiers de la sûreté départementale de l’Hérault sont saisis de l’enquête. De vrais flics sur les traces du faux policier.

Appel à la vigilance

Ce mardi, l’état-major de la direction départementale de la Sécurité publique -DDSP 34- de l’Hérault lance, de nouveau un appel à la vigilance : lorsque vous recevez une visite inattendue, non programmée pour des vérifications du gaz, de l’eau, de l’électricité, pour des ramonages de cheminée etc., ne laissez surtout pas pénétrer les inconnus : n’ouvrez pas votre porte, allez parler éventuellement leur parler d’une fenêtre, s’ils insistent, demandez leur carte professionnelle, qui est obligatoire. S’ils ne la possèdent pas, ne les laissez pas entrer, enfermez-vous et appeler immédiatement le 17, le numéro d’urgence de police-secours.

Sachez par ailleurs qu’un policier de la Sécurité publique ou de la municipale n’intervient jamais seul, les agents sont toujours au moins deux et disposent bien sûr d’une carte tricolore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *