Occitanie : les cambrioleurs ont fait une razzia en 2017

La région Occitanie -Pyrénées-Méditarranée- est l’une des plus touchées par les cambriolages et le tentatives de cambriolages d’habitations. Les chiffres officiels de 2017 n’ont pas encore été divulgués par les préfectures des départements de la région, mais, le ministère de l’Intérieur vient de lever le voile sur les statistiques nationales. Les cambriolages dans les habitations restent un fléau national, qui empoisonne le quotidien des citoyens.

D’après le ministère de l’Intérieur, le nombre de cambriolages de logements, qu’ils aient été commis ou tentés enregistrés par les forces de sécurité l’année dernière, a légèrement augmenté en 2017, plus 2% en un an. Mais, l’augmentation est moins sensible que celle observée en 2016, qui était de 4% par rapport à 2015.

Comment se répartissent les cambriolages de logements sur le territoire ? Dans les zones rurales, les petites et les moyennes agglomérations, « seuls » entre 5 et 6 logements sur 1 000 se sont fait cambrioler au cours de l’année dernière. Le taux de cambriolage est un peu plus élevé que la moyenne dans les agglomérations ayant entre 50’000 et 200’000 habitants.

La région dans le Top 3

Au-delà de 200’000 habitants, le taux bondit et dépasse les 10 cambriolages pour 1 000 habitations : pavillons, appartements etc. Les régions les plus touchées sont, en tête la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, devant l’Île-de-France. L’Occitanie se positionne au Top 3 -avec beaucoup de méfaits commis dans les départements de l’Hérault et du Gard- devant l’Auvergne-Rhône-Alpes et les Hauts-de-FranceÀ noter que ces régions concentrent la majorité des très grandes agglomérations françaises. En revanche, la Corse est nettement moins exposée aux cambriolages, d’après les enregistrements des forces de sécurité.

Des cambrioleurs souvent très jeunes

Qui sont les auteurs de ces vols ? En 2017, la police et la gendarmerie nationales ont mis en cause 20’800 personnes pour des cambriolages ou des tentatives de cambriolages dans des habitations. Les voleurs qui pénètrent le plus souvent par effraction, mais également par ruse, la nuit, selon la technique du home jacking -pendant que les occupants dorment profondément, avec le vol de leur voiture après découverte des clés- dérobent généralement les objets et accessoires de valeur de multi médias, des articles ménagers et les bijoux.

Ces statistiques ne concernent pas un autre volet de cambriolages, ceux commis dans des entreprises, des sociétés, les commerces et les établissements recevant du public, comme les cafés, restaurants et discothèques.

L’analyse des chiffres des cambriolages dans les habitations montre que la très grande majorité de ces personnes sont des hommes, souvent très jeunes : un quart a moins de 18 ans, et les trois quarts ont moins de trente ans. Parmi les personnes mises en cause pour des cambriolages, 74% sont de nationalité française, 11% ont une nationalité africaine et 11% sont issus d’un autre pays européen.

Si le ministère de l’Intérieur vient de diffuser ces chiffres généraux, c’est que les rapports des services de police et de gendarmerie sont connus concernant le bilan de la délinquance et de la criminalité en province, département par département. Les préfets ne devraient pas tarder de convier la presse…

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *