Béziers : deux policiers blessés dont un mordu jusqu’au sang

Deux policiers de la Sécurité publique du commissariat de Béziers ont été victimes de violences volontaires gratuites, samedi, de la part d’un suspect qui était placé en garde à vue. L’un d’eux a été cruellement mordu jusqu’au sang et hospitalisé, après avoir été médicalisé sur place par les pompiers et le Samu. Son collègue a été roué de coups de pieds et de poings à la tête et à la poitrine.

Les deux gardiens de la paix ont pénétré dans la cellule pour calmer le suspect. Il était, en effet en train de dégrader la geôle. Il a exercé ces violences, n’ayant visiblement pas accepté l’intrusion des policiers. Il fait l’objet d’une nouvelle garde à vue depuis ces violences volontaires sur les deux fonctionnaires de police. Il sera jugé lundi après-midi en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Béziers.

Ce Biterrois a été interpellé par une patrouille de la police municipale de la ville, alors qu’en état d’ivresse au volant, il s’était engagé dans une rue proche des halles à contresens. Très excité, il a pris à partie les agents municipaux, avant d’être transféré au commissariat central et mis à la disposition de la police nationale.

Ferme condamnation

« Cette nouvelle agression montre une fois de plus que les policiers nationaux ne sont en sécurité nulle part et, qu’il faut que les peines maximales soient appliquées et réellement effectives aux auteurs de violences contre les forces de l’ordre,», réagit ce dimanche, Stéphane Navarro, un des responsables du syndicat Unité SGP Police FO, qui condamne avec fermeté ces faits.

Il ajoute que, « cette situation ne peut plus durer et cette nouvelle agression à l’encontre des deux policiers confirme la recrudescence de la violence à leur encontre. Les policiers sont devenus de vrais défouloirs pour certains voyous, cela ne peut plus durer de la sorte. Nous demandons au ministre de l’Intérieur et au garde des Sceaux de prendre acte de l’augmentation des violences et de tentatives d’homicides volontaires contre les policiers et pour que des peines exemplaires soient prononcées à l’encontre des auteurs ».

Ce syndicat réaffirme, « son total soutien aux 100’000 gradés, gardiens et adjoints de sécurité qui, malgré l’augmentation des violences dont ils sont l’objet, continuent d’exercer leur métier avec abnégation, courage et professionnalisme ».

Les deux policiers du commissariat de Béziers font l’objet d’un arrêt de travail, selon nos informations.

7 Comments

  1. Je dis juste sa comme sa mais je n’ai rien contre personne bien au contraire. Déjà si le gardé à vue se trouver en geôle c’est qu’il a commis une erreur au cour de sa vie et il doit être puni pour cette faute. Ensuite concernant les policiers municipaux ou bien nationaux ils devraient plus respecter les gardés à vie car des fois ils n’y vont pas de main morte et ne respecte personne se sentant en puissance étant en fonction. Après se sera la parole de l’un contre la parole de l’autre et là les policiers sont 2 donc c’est un 2 contre 1 sachant que le policier ne dira pas que son coéquipier est en faute bien sûr et sa c’est plus que bien connu. Ensuite combien de policiers font les malins en uniforme profitant qu’ils soient assermentés et se faisant petit dès qu’ils ne sont plus en service. Enfin ceci dit chacun doit être puni pour la faute qu’il a commis et si le policier est en faute il doit payer de ses erreurs. La loi s’applique pour tous citoyens donc et pour l’un et pour l’autre. J’espère juste que tout sa sera tiré au clair

    1. mais jamais ils ne diront kils sont coupables de koi que ce soit les policiers ! c’est le gars qui est en garde à vue ki aura le plus à écoper ! kar les policiers usent de leurs uniformes pour se sentir investi d’un tout petit pouvoir ki leur fait gonfler les couilles !

  2. Malheureusement c et de pire en pire …y a plus aucune loi en France.. bon rétablissement aux 2 policiers … avec tout mes respects …

    1. D’accord avec vous « Dellacorte » Il n’y a plus de respect , ni pour la Police, ni pour les Enseignants, ni pour les Médecins , ni pour les Pompiers, ni pour les personnes agées. En France, actuellement , certains n’ont que des droits , & surtout pas de « devoirs » …Quelle décadence!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *