Gorges de l’Hérault : le label « Grand Site de France » renouvelé

La communauté de communes Vallée de l’Hérault a reçu le 25 janvier le courrier officiel, signé du ministre de la Transition Écologique et Solidaire, Nicolas Hulot, renouvelant le label Grand Site de France, pour un périmètre étendu.

Le 19 octobre dernier, la commission supérieure des sites, perspectives et paysages avait rendu un avis unanimement favorable pour la réattribution par le ministère, du label Grand Site de France pour les Gorges de l’Hérault, saluant, selon les termes de la décision ministérielle, « l’engagement des collectivités et des habitants pour restaurer et valoriser les valeurs paysagères de ce territoire ».

Le renouvellement pour six ans de ce label – qui avait été attribué pour la première fois en 2010 – reconnait à la fois la qualité du travail entrepris et la pertinence des objectifs et moyens, que les trois communautés de communes s’engagent maintenant à mettre en œuvre pour les six années à venir.

Sur 20’000 hectares

En effet, principale nouveauté par rapport à 2010 : cette fois ce sont les élus et habitants de trois communautés de communes qui sont réunis dans ce projet étendu à un périmètre de 20’000 hectares. Pour ce label renouvelé, le périmètre de projet du Grand Site de France passe de 5 à 10 communes, entre Vallée de l’Hérault, Grand Pic Saint-Loup, ainsi que Cévennes gangeoises et suménoises. Cette extension, afin de prendre en compte l’ensemble du site classé*, avait d’ailleurs été un souhait exprimé par la commission supérieure des sites lors de la première attribution du label en 2010.

Rappelons que « Grand Site de France » est un label officiel, inscrit au code de l’environnement, et attribué par l’Etat à un site classé de grande notoriété et de forte fréquentation. Son attribution est subordonnée à la mise en œuvre d’un projet de préservation, de gestion et de mise en valeur du site, répondant aux principes du développement durable. 17 sites nationaux ont obtenu ce label du ministère jusqu’à présent.

Le label reconnait donc, selon les termes du ministère, « à la fois la valeur patrimoniale d’un territoire, la réalité de sa gestion et la qualité du projet de préservation, de gestion et de mise en valeur proposé pour l’avenir, selon les principes du développement durable ».

« Un territoire emblématique »

Louis Villaret, président de la Communauté de communes Vallée de l’Hérault, Alain Barbe, président de la Communauté de communes du Grand Pic Saint-Loup, et Jacques Rigaud, président de la Communauté de communes Cevennes gangeoises et suménoises, se félicitent de la décision ministérielle, qui souligne que ce label est également : « la reconnaissance du travail que vous avez poursuivi ces dernières années, et de la démarche partenariale exemplaire que vous avez conduite pour préserver la qualité de ce territoire emblématique ».

Préserver les paysages et espaces naturels, restaurer et mettre en valeur le patrimoine culturel et architectural, gérer la fréquentation, la circulation et le stationnement, améliorer l’accueil touristique et soutenir le développement local, favoriser la concertation sont les grands axes du projet pour le Grand Site de France, porté par les trois communautés de communes pour les six années qui viennent.

Une convention de partenariat pluriannuelle a été signée entre les trois communautés de communes, pour ce programme dont la coordination est assurée par la Communauté de communes Vallée de l’Hérault.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *