MHSC. Coupe de la Ligue : Montpellier échoue aux portes de la finale (2-0)

C’était sans doute le match le plus important de ce mois de janvier pour le MHSC. Les hommes de Michel Der Zakarian se sont malheureusement inclinés 2-0 sur la pelouse de Monaco. Grâce à un doublé de Falcao, les Monégasques retrouveront Paris en finale le 31 mars au Matmut Atlantique de Bordeaux. Montpellier peut nourrir des regrets après une prestation décevante. Il faudra se ressaisir samedi avec la réception d’Angers pour la 24e journée de Ligue 1. Désireux de faire un clin d’oeil à Louis Nicollin, les hommes de Michel Der Zakarian ont encore une carte à jouer en coupe de France mercredi prochain à la Mosson face à Lyon.

Si Michel Der Zakarian alignait Aguilar, il devait néanmoins se passer de Roussillon. À charge de Congré d’animer le côté gauche. En l’absence de Lasne, suspendu, Piriz faisait son retour sur le terrain aux côtés de Skhiri et Sambia. Mbenza et Sio constituaient de duo d’attaque pour débuter. Les cages étaient occupées pour l’occasion par Lecomte.

Montpellier manque son entame de match

Face au bloc défensif montpelliérain, Leonardo Jardim proposait beaucoup de technique. Et si Montpellier se montrait dangereux en premier avec une frappe cadrée d’Aguilar (11′), les Monégasques prenaient rapidement les commandes du match. Raggi alertait Lecomte qui captait le ballon sans difficulté (13′). Sur l’action suivante, à la réception d’un centre au milieu de la défense centrale, Falcao ne parvenait pas à cadrer sa tête (14′). Monaco ouvrait ensuite logiquement la marque. Sidibé s’enfonçait dans la surface avant d’être fauché par Piriz. L’arbitre laissé jouer et le ballon échouait sur Falcao qui trompait Lecomte d’un tir croisé (1-0, 15′). Plus vifs et plus rapides, les Monégasques mettaient à la peine les montpelliérains. Lancé dans la profondeur, Jovetic poussait le ballon et s’écroulait, touché par la sortie de Lecomte (18′). Après avoir fait appel à l’assistance vidéo, M. Delerue estimait que le portier montpelliérain a joué le ballon en premier. Le pénalty n’était pas passé loin. Mais pas de quoi décourager les Monégasques. Fabinho décalait à gauche pour Raggi qui remettait instantanément à Lopes dont le centre fort entre le gardien et les défenseurs trouvait Falcao. Le Colombien n’avait qu’à pousser le ballon au fond des filets pour inscrire un doublé (2-0, 29′).

Au pied du mur, les Montpelliérains se réveillaient enfin. Après un débordement de Mbenza, Sio servait Aguilar qui se heurtait à deux reprises sur Raggi (32′). Le latéral tentait ensuite sa chance avec une belle frappe que Sio, sur la trajectoire, ne parvenait pas à dévier dans les cages monégasques (36′). Beaucoup plus présents dans le dernier quart d’heure de cette période, les Pailladins usaient des centres mais se montraient trop imprécis pour être dangereux. Tout comme sur les quelques corners dont la plupart étaient mal tirés pour être exploitables. Monaco menait logiquement à la pause.

Montpellier sans inspiration

Montpellier revenait sur la pelouse avec les mêmes intentions qu’elle l’avait quitté. Des velléités retrouvées facilitées par des Monégasques moins offensifs. Les joueurs de la Principauté semblaient désormais attendre les contres. À l’image de Lopes qui du côté gauche adressait un centre dans la surface pour Falcao qui ne parvenait pas à ajuster sa tête (52′). Montpellier occupait le camp monégasque et multipliait les centres. À la réception de l’un d’eux, Sambia se jouait de Sidibé dans la surface mais sa frappe était repoussée par Subasic (58′). Piriz s’essayait ensuite d’une frappe lointaine bloquée par le gardien monégasque (59′). L’heure de jeu passée, les deux entraîneurs procédaient à quelques ajustements. Côté monégasque, Boschilia et Jovetic laissaient leur place à Baldé et Tielemans. Michel Der Zakarian sortait Piriz pour amener un attaquant de plus avec Ikoné.

On pensait les débats clos quand Lopes aggravait la marque après un une-deux avec Falcao (65′). L’assistance vidéo, révélait une très courte position de hors-jeu du Colombien et permettait une nouvelle fois aux Montpelliérains de garder un espoir. Mais Montpellier, trop brouillon, n’y arrivait pas. Ikoné effectuait un joli rush mais ne parvenait pas à se débarrasser de Raggi (73′). Sio, avant de laisser sa place, tentait une percée mais se heurtait à Glik avant de pouvoir tirer (78′). Ninga, qui venait de rentrer, était bien lancé et prenait de vitesse Sidibé mais sa tentative était stoppée par Subasic (80′). En manque d’inspiration, Montpellier laisse la finale de la coupe de la Ligue à Monaco. Après 2001, 2003 et 2017, ce sera la quatrième pour le club de la Principauté qui retrouvera le Paris Saint Germain pour une revanche de l’année dernière.

Monaco : Subasic – Touré, Raggi, Glik, Sidibé – Fabinho, Moutinho, Lopès, Boschilia (64′ Baldé) – Jovetic (64′ Tielemans), Falcao (84′ Ghezzal).
Remplaçants : Sy, Jorge, Jemerson, Ghezzal, Tielemans, Baldé, Sylla.

Montpellier : Lecomte – Aguilar, Mendès, Hilton, Mukiélé, Congré – Piriz (65′ Ikoné), Skhiri, Sambia – Mbenza (78′ Camara), Sio (79′ Ninga).
Remplaçants : Bertaud, Poaty, Cozza, Ikoné, Dolly Ninga, Camara.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *