Pompier braqué à Nîmes : 4 ans de prison pour les deux auteurs

Deux Gardois qui avaient braqué un sapeur-pompier du Sdis 30 qui était en tenue, alors qu’il portait secours à un piéton blessé à la suite d’une agression ont écopé de 5 ans de prison, dont un an avec sursis, ce mardi, à Nîmes.

Le faits remontent au 13 décembre dernier, à 16h15, dans une rue de Nîmes : alors qu’il était en tenue, un sapeur-pompier qui effectuait la traditionnelle tournée des calendriers était courageusement intervenu pour porter secours à un jeune homme, très violemment agressé par deux individus.

La victime gisait au sol, après avoir été rouée de coups. Alors que le sapeur-pompier tentait de protéger la victime, les agresseurs l’avait menacé avec un pistolet.

Lors de l’audience devant le tribunal correctionnel de Nîmes, ce mardi après-midi, les prévenus ont été reconnus coupables des faits qui leur étaient reprochés. Ils ont été condamnés à 5 ans d’emprisonnement, dont un an de sursis avec mise à l’épreuve pendant une durée de deux ans, ainsi qu’une interdiction d’entrer en contact avec le sapeur- pompier braqué, qui avait traumatisé. Ils ont été écroués dans la foulée.

Le Sdis 30 partie-civile avec le pompier

Les constitutions de partie civile du Sdis du Gard et du sapeur-pompier menacé avec l’arme à feu ont été jugées recevables. Ils seront indemnisés par le condamné qui brandissait le pistolet. Les prévenus peuvent faire appel du jugement.

« Le Sdis du Gard qui s’était constitué partie-civile, s’associe toujours à la défense des sapeurs-pompiers et ne peut que se réjouir de cette prise en compte de la gravité des faits et de l’extrême dangerosité d’individus qui s’en prennent à ses agents. Par ailleurs, le Sdis 30 ne peut que se réjouir des poursuites systématiquement engagées par le procureur de la République de Nîmes pour toute infraction et notamment des violences commise à l’encontre des sapeurs- pompiers du Gard », relève ce soir la direction du Sdis du Gard.

Le braquage de ce pompier en service s’inscrivait dans une série de violences nocturnes et diurnes sur des pompiers du Gard, à la fin de l’année dernière, avec notamment des guet-apens, des caillassages et le jet d’un cocktail Molotov dans la Zup ouest de Nîmes. Une enquête pour tentative d’homicide volontaire sur des pompiers nîmois, cité de Pissevin est toujours en cours.

3 Comments

  1. J aimerais bien la voir la tête des « gardois » ; avec tel dechaînement de violence pour un motif futile, c est signé.

    1. « Un motif futile » ? Non mais je rêve dutertre !!!!
      Agresser quelqu’un qui porte secours à un autre, mais c’est TRES grave !!
      Quelle sera votre réaction… »futile »…si vous êtes l’agressé ???????

  2. Mais non mystere, je parlais de l agression sauvage faite par ces deux sauvages du pauvre automobiliste et que le pompier a voulu defendre. Le motif futile etait un refus de priorité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *