SwitchUp Challenge : deux projets montpelliérains sont en finale

Le SwitchUp Challenge s’inscrit dans la démarche de la société Cisco, qui a pour but d’accompagner la France dans sa transition numérique. Cette initiative vise à soutenir et récompenser les créations de graines d’entrepreneurs – utilisant les nouvelles technologies pour résoudre les enjeux sociétaux et environnementaux du 21ème siècle grâce à un important écosystème d’acteurs engagés.

2018 : nouvelle année record

Selon le calendrier établi pour la 5ème édition du SwitchUp Challenge, Cisco présente cette année six (6) équipes finalistes sélectionnées parmi plus de 340 candidatures reçues pour ce concours récompensant l’innovation et le talent français.

Les finalistes ont été retenus en collaboration avec Qwant, nouveau partenaire cette année, et le SenseCube, plateforme d’accélération de start-ups à impact au regard de cinq critères majeurs : l’apport d’une solution à une problématique sociale/environnementale bien identifiée, le caractère innovant du projet, sa faisabilité technique et viabilité économique, l’équipe et enfin la pertinence de l’accompagnement de Cisco ainsi que de ses collaborateurs mentors volontaires.

Cette année encore, les chiffres montrent que la France est le berceau d’un fort potentiel d’innovation et de jeunes talents. Ainsi, c’est au travers de 8 grandes villes de France que plus de 2 000 participants ont œuvré pour donner naissance à cet évènement devenu incontournable, toujours soutenu et encadré par 60 écoles partenaires et 70 acteurs techniques et entrepreneuriaux engagés.

« Pour cette 5ème édition, nous avons été fascinés, une nouvelle fois, par la pertinence des projets proposés. Nous avons minutieusement étudié chacun d’entre eux. Au regard de la qualité des projets présentés, nous sommes plus que certains que notre pays est un réel vivier d’innovations et de jeunes talents qui méritent d’être mis en lumière », commente Guillaume De Saint Marc, Directeur Innovation, Cisco France.

Présentation des 6 finalistes sélectionnés

Le SwitchUp Challenge soutient les projets innovants de jeunes talents, qu’ils soient au stade d’idée de leur projet ou de prototype déjà avancé. Pour cette édition 2018, Cisco et ses partenaires SenseCube et Qwant ont retenu six projets phares :

>> eVo-Pods met à disposition des usagers des capsules au sein d’un réseau de stations réparties à travers la ville, qui permettent de convertir, en quelques secondes, n’importe quel vélo en véhicule à assistance électrique. Les capsules, en libre-service, peuvent être débloquées facilement grâce à une application mobile. EVo-Pods est un mode de transport ludique, rapide et sécuritaire, qui permet de réduire la dépendance à la voiture des citoyens dans leurs déplacements du quotidien. Le projet ‘eVo-Pods’ est porté par une équipe originaire de Montpellier.

>> D’un seul geste, est un nouveau mode d’apprentissage des gestes de premiers secours basé sur la réalité virtuelle. A travers des concepts innovants, ludiques et expérientiels, ‘D’un seul geste’ est conçu pour que chaque citoyen puisse être acteur de sa propre sécurité et de celles des autres. Ce module peut être réalisé en groupe, les participants sont mis en situation, plongés au cœur de l’action face aux risques les plus courants, et ressentent de vraies sensations. Le module permettrait de passer d’une population formée aux premiers secours de 25 % à 80 % de Français. Le projet ‘D’un seul geste’ est soutenu par une équipe originaire de Lille.

>> Terre Happy aide les agriculteurs à mieux connaître la composition de la terre, de manière autonome et immédiate, afin de lutter contre l’appauvrissement et la pollution des sols. Cet outil connecté délivre ainsi des conseils d’agriculture durable pour enrichir la terre, selon la production. ‘Terre Happy’ se veut être le premier carnet de santé des sols digitalisé, en proposant à la fois des outils d’analyse connectés, des conseils en agriculture biologique et une mise en réseau. Les membres de l’équipe Terre Happy sont basés à Paris.

>> Une prothèse de poignet propose une alternative aux prothèses existantes trop chères. Cette prothèse myoélectrique 3D, à bas coût, fonctionne grâce aux contractions musculaires contrôlées du patient. Des électrodes fixées dans l’emboîture sont au contact de la peau et captent les signaux musculaires qui sont envoyés à un moteur placé dans la main. Accessible à tous, elle est adaptable aux prothèses de mains existantes sur le marché. Le projet ‘Une prothèse de poignet’ est soutenu par un duo d’étudiants basés à Paris et à Bordeaux.

>> Kickwall est un mur de batterie modulaire facilitant le stockage des énergies renouvelables. Connecté à une blockchain, le projet permet une meilleure répartition et utilisation de cette énergie entre les utilisateurs. Kickwall a pour ambition de rendre disponible à moindre coût une énergie propre pour le consommateur final. Les membres de l’équipe Kickwall sont basés à Paris.

>> Aérotact est un système de substitution à la vision. Cet appareil compact portatif aide à la navigation des personnes aveugles ou malvoyantes. Le dispositif fonctionne grâce à une caméra stéréoscopique montée au niveau de la main, qui permet de récupérer une image en 3 dimensions de l’environnement de l’utilisateur. Ce dernier a dès lors conscience des différents obstacles qui l’entoure en balayant son environnement de la main, et peut ainsi évoluer de manière plus autonome. Le projet ‘Aérotact’ est porté par une équipe originaire de Montpellier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *