MHSC / Ligue 1 : mettre les bons ingrédients face au PSG

C’est un sacré défi qui attend Montpellier ce samedi (17h) avec le déplacement au Paris Saint Germain dans le cadre de la 23e journée de Ligue 1. Michel Der Zakarian a prévenu « On ne va pas là bas pour faire du tourisme. On y va pour les enquiquiner ». Et même si ses joueurs auront fort à faire sur la pelouse du Parc des Princes, ils ne comptent pas faire de complexe face aux coéquipiers de Neymar.

Pour ce choc entre la meilleure attaque (PSG, 68 buts inscrits) et la meilleure défense du championnat de France (Montpellier, 15 buts encaissés), l’entraîneur héraultais a convoqué 20 joueurs. S’il doit déjà se passer de Piriz (blessé au mollet) et d’Ikoné (clause dans le prêt du joueur), l’enchaînement des efforts pourrait être préjudiciable à Aguilar et Roussillon, sans doute laissés au repos cet après-midi. Les jeunes Poaty, Cozza, Caumet et Porsan-Clemente ont été appelé pour étoffer le groupe. Du côté des Parisiens, Mbappé, Motta, Alvès et Lucas sont absents. Unai Emery peut néanmoins compter sur le retour de Neymar. En cas de but, Cavani pourrait, avec 157 réalisations, dépasser Ibrahimovic et devenir meilleur buteur de l’histoire du PSG.

Paris en préparation de Monaco

Difficile de ne pas avoir les yeux tournés vers mercredi et la principauté de Monaco avec une possible qualification en finale de la coupe de la Ligue. Si Michel Der Zakarain répète comme à son habitude : « C’est le match qui arrive qui est le plus important », Paul Lasne optimise la rencontre : « C’est le meilleur adversaire qu’on puisse avoir avant de jouer Monaco. Cela va nous permettre de nous mettre dans le rythme d’un match de Ligue des Champions. Il faudra bien nous reposer entre les deux ».

Du repos, il en faudra effectivement. Avec un match tous les 3 jours en ce mois de janvier, les organismes commencent à se faire sentir. « Le groupe est restreint, surtout depuis le mois de janvier avec plusieurs départs. Cela nécessite un grand professionnalisme de tout le monde dans la récupération, l’hygiène de vie. On sent que les matchs s’enchaînent et que c’est difficile de répéter les efforts » témoigne le milieu de terrain motivé par les échéances à venir « Mais des matchs contre le PSG ou Monaco sont des matchs où il y a un supplément d’âme qui nous anime. Je pense qu’au delà de la fatigue physique, il y a une adrénaline qui émerge ».

 La recette de Paul Lasne

Face à l’armada parisienne, Montpellier compte montrer du caractère. « On va y aller en bombant le torse, fiers de ce que l’on fait depuis le début de saison. On est sur une bonne dynamique au mois de janvier », confie Paul Lasne, « Évidemment ce sera un match difficile. On va jouer contre la meilleure attaque d’Europe qui a marqué plus de 100 buts depuis le début de saison. Mais cela va être un match entre les deux meilleurs défenses du championnat donc peut être que ce sera un match fermé. On y va avec l’intention d’être solide comme on à l’habitude de le faire en sachant que l’on aura fort à faire ». Michel Der Zakarian s’attend bien sûr à un match très difficile mais pas question de jouer les victimes expiatoires : « Il faut qu’on joue avec l’ambition de ramener quelque chose mais il va falloir bien défendre et ne pas rendre le ballon trop vite. Si on arrive à conserver un peu le ballon et s’ils n’arrivent pas à marquer vite, au fur et à mesure du match, on aura des espaces aussi ». D’autant que les Montpelliérains ont fait leur preuve notamment contre les grosses cylindrées du championnat. « Les équipes qui nous rencontrent savent que cela ne va pas être un match facile non plus » assure l’entraîneur héraultais.

« Il faut y aller sans complexe. Sinon toutes les équipes déclarent forfait » annonce Paul Lasne qui file la métaphore culinaire, « On a perdu un grand chef de la gastronomie française, Paul Bocuse, il y a quelques jours. Dans un match de foot, il faut mettre certains ingrédients et ne pas se tromper d’ingrédient pour faire une bonne recette. Contre le Paris Saint Germain, il faut mettre une bonne louche de détermination, quelques cuillères à soupe de solidarité et un bon zeste de chance. Et on verra si cette recette est digne d’un grand restaurant ou s’il faudra jeter cette idée à la poubelle ». Et si la possibilité d’une addition salée comme l’a connu Dijon (8-0), le natif de Saint-Cloud assure « La peur n’évite pas le danger. On a rien à perdre donc il faut y aller avec, bien sûr nos idées bien en place, être plus concentrés que d’habitude mais surtout ne pas les regarder jouer ».

Leur mordre les mollets

« Quand on ne va pas avoir le ballon, on sait qu’ils vont nous faire courir. Pour que l’on court le moins possible, il faut qu’on soit bien compact et qu’on leur morde les mollets. Il va falloir que l’on sert les distances et que l’on soit beaucoup plus agressif » prévient Michel Der Zakarian qui précise sa pensée : « Ce n’est pas mettre des coups. C’est juste être à distance d’intervention et empêcher l’adversaire de faire des bonnes passes, de se faire éliminer, de prendre de la vitesse. On n’est pas là pour mettre des coups ». Paul Lasne complète les intentions : « Une des clés sera de les bouger, de ne pas les regarder jouer. Ce sont des joueurs qui aiment être dans le confort mais quand on bouscule n’importe quel adversaire cela dérange. Il ne faudra pas hésiter à jouer dans la profondeur, à les faire courir vers leur but car ils n’aiment pas vraiment défendre. Dès qu’on en aura l’occasion, il faudra jouer vers l’avant pour les faire douter tant qu’on peut ».

Pour cela, il faudra sans doute faire preuve d’une efficacité redoutable et ne pas gâcher les occasions. Et si les Parisiens peuvent être pris à défaut par le jeu comme l’ont montré les Lyonnais, Michel Der Zakarian rappelle un des fondamentaux de son groupe : « Savoir bien défendre collectivement c’est être intelligent aussi. J’espère que demain on le sera. C’est une donnée qui sera primordiale si on veut avoir un résultat ». Et lorsqu’on lui demande ce que serait un résultat raisonnable, il répond : « Prendre des points. Dans le football tout est possible. C’est le seul sport au monde dans un sport collectif où il peut y avoir des grosses surprises. À nous d’être motivés ». Comment ne pas l’être cette saison avec de tels Pailladins.

23e journée de Ligue 1 Conforama, samedi 27 janvier à 17h : Paris – Montpellier. Diffusé sur Canal Plus et beIN SPORTS 1.

Paris : Areola, Trapp – Berchiche, Kipembe, Kurzawa, Marquinhos, Meunier, Nsoki, Thiago Silva – Draxler, Lo Celso, Nkunku, Pastore, Rabiot, Verratti – Cavani, Di Maria, Neymar Jr.

Montpellier : Lecomte, Pionnier – Aguilar, Congré, Hilton, Mendès, Mukiélé, Roussillon, Poaty, Cozza – Sambia, Lasne, Skhiri, Dolly, Caumet – Sio, Porsan-Clemente, Mbenza, Camara, Ninga.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *