Drame de Fabrègues : le piéton tué descendait d’une voiture

Les circonstances du terrible accident mortel qui s’est produit vers 4h20 ce jeudi, sur la RD 613, sur la commune de Fabrègues, à une quinzaine de kilomètres à l’ouest de Montpellier ont été éclaircies en partie par les gendarmes de la compagnie de Castelnau-le-Lez, notamment ceux de la brigade de Saint-Jean-de-Védas.

Cette nuit vers 4h20, une voiture avec deux occupants à bord s’est immobilisée sur la RD 613, quelques centaines de mètres à peine de l’intersection de la RD 27 E7, un peu avant le quartier des Campanelles. Pour quelle raison ? Les gendarmes s’emploient à le déterminer, mais, selon nos informations, deux amis, le conducteur et son passager âgé de 23 ans qui revenaient d’une soirée passée à Montpellier et qui rentraient à Cournonterral se seraient disputés pour un motif futile.

Une dispute futile ?

Le passager aurait alors exigé d’être déposé sur le bord de la RD 613, près de l’embranchement de la route qui conduit à Cournonterral pour accomplir le trajet à pied ou en autostop. Le conducteur s’est exécuté. Le passager âgé de 23 ans est alors descendu sur la chaussée plongée dans l’obscurité à cet endroit.

Le chauffeur d’un fourgon qui circulait sur la RD 613 n’a pu l’éviter. Il n’a aperçu la silhouette qu’au dernier moment, trop tard. Le choc a été d’une violence extrême, au point qu’à l’arrivée des sapeurs-pompiers du Sdis 34, puis des médecins du Smur-Samu 34, la victime gisait en arrêt cardio-respiratoire au milieu de la route, où il avait été projeté à une trentaine de mètres de l’impact.

Autopsie ?

En dépit des massages cardiaques, le jeune héraultais est décédé à 5h30. Une autopsie pourrait être ordonnée par le parquet de Montpellier. Le conducteur de la camionnette, indemne, est entendu par les gendarmes pour le délit routier présumé d’homicide involontaire; le conducteur de la voiture dans laquelle avait pris place la victime, en état de choc, car il a assisté, impuissant au drame, sera auditionné dans la journée.

L’enquête se poursuit activement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *