Montpellier : un étudiant de 18 ans foudroyé par une crise cardiaque

Un étudiant âgé de 18 ans, en faculté à l’ex-Institut des sciences de l’entreprise eu du management de Montpellier -ISEM-, devenue Montpellier Management -MOMA- récemment, sur le campus du quartier de Richter, terrassé par une crise cardiaque jeudi est décédé dans la nuit de samedi à ce dimanche, au département anesthésie réanimation -DAR A- au CHU de Montpellier, où il avait été admis en urgence.

Jeudi, alors qu’il se trouvait dans un des amphis de la fac de Richter, l’étudiant s’est soudain affaissé, sous les yeux de ses camarades. Il était inanimé. Ces derniers, ainsi que le professeur qui donnait les cours l’ont allongé et ont illico appelé les services de secours internes et via le 18.

« Deux minutes après, les agents de service à la sécurité incendie qui ont des notions pour pratiquer les gestes de premiers secours sont arrivés et ont effectué des massages cardiaques, jusqu’à l’arrivée des sapeurs-pompiers et d’un médecin du Sdis 34, puis du Smur-Samu 34 qui ont poursuivi les massages », assure ce matin à Métropolitain, Thomas Robert, qui se présente comme le président de Moma ou du BDE de Moma.

Bien au fait du drame, il dément des informations livrées ce matin également par un témoin, indiquant que, « le professeur et les étudiants présents ont cru qu’il s’agissait d’un malaise vagal et qu’un infarctus sévère n’avait pas été diagnostiqué jusqu’à l’arrivée des pompiers ». Ce qui est conforté par quelques étudiants présents…

Enquête et autopsie ?

L’étudiant a pu être ranimé au bout d’une bonne heure de soins appropriés pour faire repartir un coeur. Depuis, il était dans un coma profond au DAR A au CHU, avec le pronostic vital engagé. Il est décédé cette nuit, plongeant sa famille, ses amis et l’ISEM dans la douleur.

Le procureur de la République de Montpellier pourrait ordonner l’ouverture d’une enquête préliminaire pour recherche des causes de la mort auprès des policiers de la Sécurité publique du commissariat central et ordonner une autopsie, pour déterminer l’origine de cette crise cardiaque ayant foudroyé un homme très jeune, qui n’avait aucun problème de santé, selon nos informations.

14 Comments

  1. Bravo pour la liberté d’expression.
    Vous supprimez les postes qui ne vous plaisent pas…..la preuve que vous ne faites pas de journalisme

    1. Tous les posts -et pas postes- qui sont publiés sous des pseudos sont systématiquement supprimés. Ayez le courage de signer de votre prénom et de votre nom vos écrits qui sont négatifs pour Métropolitain. Sachez que nous n’inventons jamais rien.

    1. Si vous aviez commenté sous vitre identité, le post n’aurait pas été supprimé. Nous avons, sur cette triste affaire, deux versions différentes. Nous avons rectifié l’article.

  2. Nouvelle très triste. Cependant ISEM signifie Institut des Sciences de l’Entreprise et du Management et non Institut des Sciences de l’Evolution de Montpellier. Qui plus est l’ISEM n’existe plus et est devenue MOMA (Montpellier Management) depuis la fusion de l’ISEM et d’AES.

    1. Bonjour, c’est le président d’une association de ISEML qui nous a donné cette version. Et ce Thomas Robert, soi-disant président nous a pas parlé de MOMA !!!

  3. Nous savons tous à l’Institut que c’est devenu MOMA (j’y suis étudiante). De plus, ISEM signifiait Institut des Sciences de l’Entreprise et du Management.

    1. L’Institut des Sciences de l’Evolution de Montpellier existe mais Place Eugene Bataillon et non sur le campus Richter.

  4. Le décès de ce jeune-homme est bien plus triste que vos combats de coqs,,
    MOMA, ISEM, quelle importance !,,,,
    Mes condoléances à la famille qui dans leur douleur doit certainement se moquer de vos débats,

  5. un jeune homme, presqu’un adolescent de 18 ans et mort et vous discutez sur des sigles et directeurs, aucune empathie pour ce jeune homme et sa famille, c’est triste… RIP

  6. Toutes mes condoléances aux proches et familles de la victime et à tous ses amis prof également. Qu’il repose en paix car il était vraiment très jeune. Je n’en dirais pas plus et je suis désolé pour la famille que des gens stupides mettent des commentaires incompréhensible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

____