Montpellier : deux voitures écrasées par un éboulement

Spectacle de désolation, à proximité du rond-point du Grand M., à l’angle des rues Gilles Martinet et des Bougainvilliers, toutes proches de l’avenue de Toulouse, à Montpellier : deux voitures qui étaient en stationnement dans une impasse conduisant à une résidence privée sont immobilisées depuis ces derniers jours, écrasées sous des tonnes de grosses pierres et de gravats.

Ces photos ne datent pas de cette nuit, les vents violents annoncés par Météo France dans l’Hérault n’ayant finalement concerné que les hauts-cantons, au nord de Béziers. Ces carcasses de véhicules sont visibles depuis la récente tempête qui a eu lieu en fin d’année, avec de fortes pluies et de violents coups de vent.

Dans cette rue, des arbres ont été déracinés et le mur d’une propriété a cédé sur plusieurs dizaines de mètres. Un éboulement qui a enseveli en partie les deux véhicules, réduites à l’état d’épave. Depuis, ces deux voitures n’ont pas bougé de place et le tas de pierres n’a pas été dégagé…

Expert sur place

Un expert près une compagnie d’assurance s’est déplacé pour constater la situation, avant de rendre son rapport synonyme d’enlèvement des deux carcasses et de travaux de réfection du mur, dans un délai qui n’est pas précisé.

Curieusement, les lieux ne sont pas sécurisés. Inutile de dire que les riverains sont impatients du lancement du chantier. Ils se sentent oubliés, à l’instar des propriétaires des deux véhicules, qui fort heureusement n’étaient pas à bord au moment du spectaculaire effondrement.

Les riverains se plaignent d’être considérés comme des « oubliés » par la Ville de Montpellier. Ce dimanche matin, un tas de cartons et d’immondices s’étalaient autour des containers à l’angle de ces deux rues de l’avenue de Toulouse.

 

Une des voitures réduite en épave. Photo JMA. Métropolitain.
Gravats et arbres déracinés sur une des voitures. Photo JMA. Métropolitain.
Le mur éventré à l’angle des rues Gilles Martinet et des Bougainvilliers. Photo Métropolitain.
Un quartier de Montpellier « oublié » ? Photo Métropolitain.

9 Comments

  1. De toute façon le quartier est laissé à l’abandon par la mairie et en voie de ghettoisation !
    Pour autant nous ne sommes pas oubliés par les impôts locaux !

    1. Il n’y a pas que dans ce quartier malgré le passage régulie des services de nettoyage la ville n’est qu’une véritable poubelle

  2. C sur mtn les voitures n étaient pas très recente lol une bonne reprise pour achat d une voiture électrique et on tourne la page lol

  3. Défaut professionnel : une petite recherche sur Google Street View (je suis webmaster) et vous constaterez que la mairie avait fait le nécessaire en mettant des plots et un panneau « défense de stationner » à l’endroit où le mur s’est effondré….

  4. Bravo l’expert, la vue de Google Street View date de… 2014. Si on recule un peu, la vue de 2016 montre qu’il n’y a aucune signalisation, même si six véhicules semblent être stationnés anarchiquement sur la chaussée.

    Donc non, le nécessaire n’a pas été fait.

    1. Dites le moi puisque vous savez tout.

      Et moi je vous pose deux questions :

      – Qui n’a pas peint le trottoir en jaune pour interdire le stationnement ?

      – Qui n’a pas fait consolider le mur, qui visiblement était déjà dangereux en 2014 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *