Béziers-Pézenas : un gang « clanique » de cambrioleurs mis hors d’état de nuire

Un gang de cambrioleurs « clanique » particulièrement organisé qui faisait une razzia dans des habitations depuis ces derniers mois dans le secteur de Béziers et de Pézenas a été démantelé, au terme d’une enquête conjointe exemplaire menée par les policiers de la Sécurité publique de la circonscription de Béziers et par les gendarmes des compagnies de Pézenas, Lodève et Béziers.

Les huit membres de ce gang bien structuré, dont le patriarche avait enrôlé sept membres de sa famille vivant dans un campement -ses enfants et leurs cousins- ont été interpellés en milieu de semaine par quelque 120 policiers et gendarmes, dont des unités d’élite rodées pour ce type d’opération. Âgés de 18 ans à 52 ans, ils ont été déférés ce vendredi au parquet de Béziers, puis devant un juge d’instruction en charge d’une information judiciaire visant des délits présumés. Tous ont été mis en examen dans l’après-midi. Et placés en détention provisoire.

320 scellés

Les perquisitions ont été particulièrement fructueuses, avec la découverte d’une caverne d’Ali Baba, des objets volés rassemblés dans pas moins de 320 scellés : des montres, des chaussures, des sacs, des sacoches, des bijoux, des téléviseurs, de l’horlogerie, des ordinateurs, des téléphones portables, des accessoires divers, dont certains de valeur, ainsi que des milliers d’euros en diverses coupures.

Un butin qui n’avait pas encore été revendu, emporté de 23 habitations vidées en l’absence des propriétaires.

Ce gang particulièrement actif, qui sévissait plusieurs nuits par semaine selon des périodes, avait été placé sous discrète surveillance ces dernières semaines, après que les policiers de la sûreté urbaine du commissariat et les gendarmes des brigades de recherches des compagnies de Pézenas, Béziers et Lodève aient croisé leurs investigations.

Même équipe

Une série de « casses » par effraction récurrents en zone de la police nationale et dans les villages autour de Pézenas a fini par attirer l’attention des enquêteurs qui ont eu la certitude qu’il s’agissait d’une même équipe, ce dont des prélèvements d’indices scientifiques ont confirmé.

Pour mener à bien l’enquête, le procureur de la République de Béziers, Yvon Calvet a décidé de saisir conjointement les deux services de police et de gendarmerie, au sein d’une cellule spéciale, composée d’enquêteurs de la sûreté urbaine de Béziers et des groupes d’enquêtes et de luttes anti-cambriolages -Gelac- des trois compagnies de gendarmerie. Avec un résultat payant.

Dans l’Hérault, les cambriolages de résidences et de commerces sont en augmentation et restent un des fléaux, avec les vols de véhicules, qui empoisonnent le quotidien des citoyens.

Des milliers d’euros en diverses coupures saisis. Photo DDSP 34.
Des objets de valeur récupérés lors des perquisitions. Photo Gendarmerie de l’Hérault.
Une caver d’Ali Baba. Photo DDSP 34.
Responsables de la police nationale, de la gendarmerie avec deux magistrats du parquet de Béziers. Photo DDSP 34.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *