Règlement de comptes à Marseille : un adolescent de 17 ans exécuté

Un adolescent de 17 ans a été abattu dans la nuit de samedi à ce dimanche, vers 3h, dans un appartement transformé en squat, au sixième étage d’une maison du quartier de Pont-de-Vivaux, près de l’hippodrome du 10ème arrondissement de Marseille.

« Six mineurs étaient en train de jouer à la PlayStation, quand un inconnu qui connaissait visiblement très bien les lieux a fait brusquement irruption et a assassiné l’un d’eux d’une balle de gros calibre dans la poitrine. Il est décédé sur les lieux, avant l’arrivée des secours », a indiqué ce matin le procureur de la République de Marseille.

Les policiers du SRPJ de Marseille ont récupéré une douille de calibre 9 mm sur place. L’hypothèse d’une froide exécution ne semble pas faire de doute.

Une nourrice

La piste d’un règlement de compte lié à un trafic de drogue est privilégiée, d’une part, parce qu’à 17 ans, la victime avait déjà eu maille à partir avec la police marseillaise et le parquet des mineurs pour sa participation présumée à un trafic de stupéfiants. Et d’autre part, parce qu’il était considéré comme une nourrice, un des maillons des trafiquants chargés de garder la drogue en lieu sûr. L’accès dans les étages de ce squat était pourtant surveillé par un guetteur.

Cet appartement squatté au sixième étage servait semble t-il de cache pour le cannabis et autres produits illicites : cocaïne, héroïne et ecstasy. Les investigations qui ne font que commencer devraient l’établir. « Nous sommes bien sur une piste d’un règlement de comptes, mais, il reste à remonter à ceux qui utilisaient ce mineur et bien sûr à l’assassin qui a pris la fuite. Les cinq adolescents qui sont en état de choc ont commencé à être entendus par les policiers de la PJ, notamment pour qu’ils fournissent un signalement du tueur », confirme ce matin le procureur de Marseille.

Le deuxième règlement de comptes

Ce qui choque dans cet assassinat, c’est que les tueurs des bandes rivales qui se disputent le très juteux marché de la drogue à Marseille n’hésitent plus à abattre un jeune homme.

Il est trop tôt pour établir un lien avec la fusillade à la kalachnikov dans un quartier animé du centre de Marseille qui a fait un mort et un blessé jeudi soir. Les victimes circulaient vers 23 heures dans une Audi grise sur le parking de la place Jean-Jaurès, dans le quartier fréquenté de la Plaine, qui compte de nombreux bars et restaurants, lorsque des hommes leur ont tiré dessus depuis un autre véhicule, a indiqué le procureur de la République, Xavier Tarabeux.

12 assassinats l’année dernière

Le conducteur de l’Audi, né en 1992, est mort sur place, tandis que son passager, né en 1988 a été transporté à l’hôpital. Une vingtaine de douilles d’armes type kalachnikov ont été retrouvées sur place, a ajouté le procureur, « un mode opératoire qui laisse penser à un règlement de comptes ».

Jeudi soir, il s’agissait du premier assassinat par arme à feu de l’année dans la cité phocéenne. En 2017, 12 personnes étaient mortes dans des règlements de comptes, contre 29 en 2016, selon un décompte de la préfecture de police des Bouches-du-Rhône.

1 Comment

  1. À la place de regarder tout ce cirque l état devrait y mettre la légion et faire le ménage il faut pas jouer dans la cour des grands

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *