Montpellier : des vidéos et des photos X de fillettes mineures saisies

Un Montpelliérain âgé de 25 ans, interpellé jeudi après la découverte d’une centaine de films vidéos X et de photos mettant en scène des fillettes âgées de 6 ans à 10 ans dans ses deux ordinateurs, a été déféré vendredi soir au parquet de Montpellier, après sa garde à vue à la sûreté départementale de l’Hérault.

Tout a commencé en novembre 2016, quand un habitant demeurant en Gironde a acheté un ordinateur à un jeune montpelliérain, via un site de vente d’objets sur Internet. Quelques semaines plus tard, il s’apercevait que le disque dur n’avait pas été complètement nettoyé et découvrait avec stupeur, une trentaine de vidéos et autant d’images de mineures nues et mêlées à des ébats sexuels avec des adultes.

Ordinateur portable

Il décidait d’amener l’ordinateur à une brigade de gendarmerie, qui le transmettait au procureur de la République de Bordeaux, lequel l’a expédié à son collègue de Montpellier, puisque l’auteur présumé de ce délit était domicilié ici. L’enquête a été confiée aux policiers de la Sécurité publique de la sûreté départementale de l’Hérault.

Au terme d’investigations, le jeune montpelliérain a été interpellé jeudi. Lors d’une perquisition à son domicile, les enquêteurs ont saisi son ordinateur portable qu’il utilise ici. Et ils ont découvert des films vidéos X et des photos à caractère pédopornographiques, avec de jeunes filles.

Films X monotones

Au total, les deux ordinateurs contenaient une cinquantaine de vidéos X et autant d’images, placées sous scellés pour les besoins de l’enquête.

Le jeune montpelliérain qui est au chômage a déclaré en garde à vue qu’il était grand amateur des films pornographiques, mais qu’ils trouvaient monotones les vidéos avec des adultes et qu’il avait décidé de pimenter ses choix en regardant des vidéos avec des mineures.

4 Comments

  1. Quid de l’enquête pour retrouver les fillettes et leurs violeurs sur les documents ? Il n’en est question nulle part dans aucun journaux. Pourtant c’est ce qui me vient à l’esprit en premier. Car ils existent, ont une identité. Imaginez y reconnaître votre enfant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *