Voeux : ACM Habitat armé pour une année 2018 difficile

La direction d’ACM Habitat a présenté à son personnel ses voeux pour 2018. Une année de changement pour l’office qui verra, une fois son successeur trouvé, Claudine Frêche quitter ses fonctions de directrice générale, et qui devra faire face à certaines réformes engagées par l’État. Mais pas d’inquiétude dans les propos de la directrice générale, de Philippe Saurel, son président, et de Robert Cotte, son vice-président.

Les conséquences de la Loi de finance 2018 de l’État

Création de la Réduction de Loyer de Solidarité, baisse des APL, suppression des APL pour l’accession, augmentation du taux de TVA pour la construction et la rénovation des bailleurs sociaux… l’effort demandé par l’État aux bailleurs sociaux pour participer à la réduction des dépenses publiques à travers l’article 52 du projet de loi de finance 2018 passe difficilement.

« La loi est voté, la loi s’impose à nous. Cette loi est dure car ce sont près de 11 M€ qui vont être rayés d’un trait de plume pour ACM Habitat », mais pas d’inquiétude pour Robert Cotte « Cela aurait pu être dramatique mais, heureusement, ce ne sera qu’une année difficile. ACM Habitat est géré en bon paysan. C’est à dire que les bonnes années, on provisionne pour les années difficiles. Aujourd’hui, ACM Habitat fait face aux difficultés de manière sereine et solide ».

Le vice-président met également en avant les réhabilitations effectuées : « La majorité du travail est faite et le patrimoine d’ACM Habitat est bien entretenu et réhabilité ». En 2017, l’office a investi 53 M€ dans des programmes de réhabilitation dont plus de 30 M€ ont déjà été engagés.

Les conséquences de la loi pourraient engendrer selon Claudine Frêche des retards dans l’exécution de certaines réhabilitations programmées cette année. Dans ce climat, la directrice générale a tenu à « saluer très sincèrement la qualité et le sens de la responsabilité de l’ensemble du personnel. Je salue le calme des troupes et l’attitude responsable des syndicats ».

Claudine Frêche sur le départ

Certaine de partir avant la fin de l’année, Claudine Frêche a adressé un mot au personnel d’ACM Habitat en rappelant des mots prononcés lors des voeux en 2011 quelques mois après la disparition de son mari : « J’avais conclu mon discours en disant que tous pouvaient comprendre que la tâche était difficile et que je remerciais l’ensemble du personnel qui m’avait donné confiance pour continuer à me battre. Cela a été un moment important de ma vie. Il est temps de quitter mon poste courant 2018. J’attends calmement, fidèle à mon poste jusqu’au dernier jour ».

Philippe Saurel a relancé le processus de recrutement en précisant qu’il souhaitait tout de même que « les premières décisions sur la Mosson et sur la rénovation de la Paillade, nous les faisions ensemble ». En dernier message à ses « troupes », Claudine Frêche a lancé une citation de Jaurès : « Il ne faut avoir aucun regret pour le passé, aucun remord pour le présent et une confiance inébranlable dans l’avenir ».

Sur les quartiers populaires

Une confiance dont fait preuve Philippe Saurel : « Cette année va être, après 2017, une grande année pour l’office. Jamais ACM Habitat ne s’est investi autant dans d’immenses dossiers que ceux qui sont sur notre table de travail. 53 M€ d’investissement pour la réhabilitation et surtout de grands chantiers à venir sur le dossier ANRU 2 ».

Un architecte-urbaniste doit être choisi en partenariat avec l’État avant juin. « Nous allons intervenir sur la Paillade 50 ans après sa création. C’est le départ d’une deuxième vie pour le quartier ».

Si aucun calendrier précis n’est encore acté, certaines opérations ont été anticipées et pourront être lancées au Cap Dou mail et à Cérès. La tour d’Assas sera elle détruite. Dans le quartier des Cévennes, une intervention est prévue, conjointement avec la ville et la métropole, sur le mail commercial, les espaces publics et les voiries. Le Petit-Bard poursuit également sa rénovation. « Sur les quartiers populaires ACM Habitat joue les premiers rôles » clame fièrement le maire de Montpellier.

Défendre ACM Habitat

Outre la Loi de finance 2018, Philippe Saurel s’est montré critique envers l’État sur un autre point : « Il y a la volonté du gouvernement de regrouper les offices » en précisant « Je sais qu’il est convoité par d’autres structures qui aimeraient bien le mettre sous tutelle ».

Le président se veut toutefois rassurant « Nous avons la chance d’être l’un des plus importants du sud, si ce n’est le plus important. Nous échapperons donc à une forme de tutelle qui pourrait nous être imposée. Mais attention, il faut négocier après le fait d’entrer dans la mouvance d’ACM Habitat d’autres offices qui viendront peut être nous rejoindre ».

Philippe Saurel s’est également fait le défenseur de son office notamment au plan local : « J’incite les maires de la métropole a bien réfléchir lorsqu’ils créent leurs opérations mixtes sur leur commune. Oui à la diversité des offices mais d’abord avec ACM Habitat, c’est à dire avec les nôtres ». Et de conclure : « Ne pas focaliser sur une compétition chimérique entre Montpellier et Toulouse, cela n’a aucune importance. Par contre être vigilant à ce que les nôtres, notre clan, celui du groupe Montpellier soit toujours en tête de gondole. Il y va de notre avenir collectif ».

1 Comment

  1. à propos d’habitat, nous qui habitons le long de la rue de pinville, n’en pouvons plus :

    depuis debut decembre rue de pinville ces « nouveaux sédentaires » nommés « gens du voyage », partis de la commune de lattes qui n’en pouvait plus, ont forcé le parking d’IBM et la situation empire de jour en jour ils sont plus de 200 :
    la situation s’aggrave, nous sommes le 11/01/18 et ils sont toujours là. l’eau des plots de secours rouge des pompiers s’écoulent en continue sur la rue de pinville. dans leur campement illicite des montagnes d’ordures et de déchets s’accumulent, ce qui présente un DANGER SANITAIRE CERTAIN, nos maisons sont à 5 mètres.
    toujours des branchements electriques illicites et dangereux sur le trottoir à une borne électrique !!!???
    mais que font les autorités pour faire respecter la loi ???
    ils ont forcé les portails en fer pour entrer, ils se branchent sur l’eau et l’electricité en toute effraction, et çà continue de polluer notre quartier.
    Alors que fait notre ville !!???!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *