L’Aéroport de Montpellier pulvérise son record avec 1’850’000 passagers

Avec 1’849’410 passagers accueillis très précisément en 2017, l’Aéroport Montpellier-Méditerranée -AMM- a battu son record de trafic annuel qui remontait à l’an 2000. 

Le record est tombé en deux temps : d’abord, le 6 décembre dernier, l’AMM célèbre son record en franchissant le cap des 1’733’000 passagers. Ensuite, au 31 décembre, le score monte à 1’849’410 passagers.

« Pour 2018, l’AMM vise le maintien de son activité à ce niveau historiquement élevé tout en intensifiant la mue des infrastructures et de la plateforme », explique Emmanuel Brehmer. Le directeur de l’AMM insiste sur la performance locale avec plus de 178’000 passagers conquis en une année, contre 1’671’086 passagers enregistrés en 2016, soit un taux de croissance annuel de 10,67% : « Depuis 2016 et déjà un gain de 161 000 passagers, nous sommes sur une croissance à deux chiffres. En deux ans, quelque 340 000 voyageurs ont été gagnés, soit bien plus que tout au long des 15 années précédentes ».

Air France/KLM et sa navette au top

Pour rappel, AMM a aussi établi un nouveau record mensuel en juillet 2017 avec 205’000 passagers, établissant au passage un nouveau record journalier avec 9 324 passagers le vendredi 7 juillet. Si le groupe Air France/KLM, dont ses filiales Hop ! et Transavia, assure toujours près de 60% de l’activité, il est à noter la progression sensible de deux compagnies, Air Arabia et Volotea. « Elles se tiennent dans un mouchoir de poche, chacune flirtant avec les 160’000 passagers. EasyJet, n°2 sur la plateforme, atteint pour sa part les 200’000 passagers », précise Emmanuel Brehmer.

2018, l’année de la consolidation

Si 2017 est l’année de tous les records, 2018 est celle de la consolidation… et de la métamorphose. « La consolidation d’abord : en 2018, nous devrions dépasser légèrement ce chiffre, avec une offre de destinations presque identique, enrichie par l’ouverture de Munich », annonce Emmanuel Brehmer, qui mise ensuite sur la métamorphose de l’aéroport, qui va bénéficier d’un plan d’investissement de 70 M€.

« Nous construisons ce record depuis deux ans dans une stratégie à long terme avec l’ambition de dépasser les 2,2 millions de passagers en 2020 ». Et même 2,5 millions avant 5 ans, l’aéroport devant notamment profiter de la construction d’une seconde aérogare de 2500 m2 comprenant une nouvelle zone d’attente connectée et un nouveau terminal d’enregistrement low cost, un équipement qui doit être livré au printemps 2019.

Deux nouvelles salles de pré-embarquement verront le jour, portant le nombre de postes d’enregistrement à huit contre six aujourd’hui.

Vers les 3 millions de passagers

L’aéroport pourra traiter jusqu’à 2,5 millions de passagers et sera même prêt à engager une seconde phase d’extension pour aller ensuite au-delà des 3 millions : « Non seulement, ce développement est possible, mais il est nécessaire, argumente Emmanuel Brehmer, Outre le fait que des centaines d’emplois vont être créés, l’AMM doit sans cesse gagner en notoriété et en compétitivité pour attirer des compagnies. Sans cela, nous aurions été condamnés à un effacement progressif entre les mastodontes de Toulouse et surtout Marseille ».

>> AMM : trafic en hausse
Les routes européennes sont en augmentation (+2,2%), avec particulièrement l’excellent résultat de Dublin (+35%), mais aussi les progrès ininterrompus enregistrés avec Londres Gatwick (+5%), malgré des volumes déjà très élevés, Amsterdam (+3,7%) ou Rotterdam (+9,2%). Enfin, l’international (hors Europe) gagne 20% de passagers : Alger connaît un doublement, quand Nador gagne 24,6%, Fès 27,1% et Marrakech 43,6%.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *