Gard : soixante morts sur les routes en 2017

En 2017, soixante personnes ont perdu la vie sur les routes du département du Gard, contre 58 en 2016.

L’année s’est terminée par trois décès en décembre, contre 6 sur la même période en 2016. Pour ce dernier mois de l’année, le nombre de blessés est, en revanche, un petit peu plus important que l’an dernier avec 60 personnes concernées, contre 56.

Quant au nombre d’accidents, il est en légère baisse avec 40 accidents enregistrés en décembre 2017, contre 45 un an plus tôt. Constat : il y a moins d’accidents, mais, ils sont plus graves.

Contrôles renforcés

« Les pouvoirs publics restent mobilisés pour lutter contre l’insécurité routière. Des contrôles routiers sont effectués quotidiennement par les forces de l’ordre afin de lutter contre les comportements qui sont à l’origine de drames. Les services de l’État incitent à nouveau les usagers à adopter au quotidien une conduite responsable tout au long de leur trajet », prévient ce lundi le cabinet du préfet du Gard.

Mercredi 27 décembre, à Marguerittes, à l’est de Nîmes, François Lalanne, secrétaire général de la préfecture, a participé à une opération de contrôles routiers destinée essentiellement à verbaliser et sensibiliser les automobilistes ne portant pas de ceinture de sécurité. En effet, sur les 14 derniers tués sur les routes gardoises, 11 ne portaient pas de ceinture de sécurité.

Ainsi, 23 militaires de la gendarmerie étaient mobilisés sur quatre points de contrôles dans le département (Alès, Aimargues, Orsan et Marguerittes) pour verbaliser les non port de la ceinture de sécurité, l’absence d’équipements de sécurité et l’utilisation de distracteurs.

31 infractions fin décembre

Au cours de ce service, les militaires de l’Escadron départemental de Sécurité routière (EDSR 30) ont constaté 31 infractions au code de la route, à savoir :

  • 15 non ports de la ceinture de sécurité (dont 3 passagers) et 10 usages de téléphone portable.
  • 1 conduite sous l’emprise de stupéfiants (positif au cannabis et amphétamines)
  • 2 infractions aux règles de priorité (non respect d’un feu rouge et d’un stop)
  • 2 infractions sur l’équipement d’un véhicule
  • 1 non port de casque

Policiers -municipaux et de la Sécurité publique- et gendarmes vont intensifier les contrôles diurnes et nocturnes, visant notamment à réprimer l’alcool et la drogue au volant, ainsi que l’usage des téléphones portables.

2 Comments

  1. Attendez ! Avec le 80 km/h sur les départementales on pourra faire n’importe quoi au volant….sauf conduire.

    Peut-être qu’on pourra même compter une conception au volant !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *