Alerte Enlèvement de Toulouse : le père a préparé son geste

Un Ariégeois de 33 ans, prénommé Brendan a prémédité l’enlèvement de son fils, Tizio, vendredi soir au CHU de Purpan à Toulouse, selon le procureur de la République de cette ville, Jean-Yves Couilleau. Ce samedi à 18h30, tous deux restaient introuvables, en dépit de l’Alerte Enlèvement lancée ce matin en Occitanie -Pyrénées-Méditerranée- et les investigations des gendarmes de la section de recherches -SR- de Toulouse.

Le père a laissé un mot sur le lit du nourrisson de 2 mois, découvert par le personnel hospitalier à 21h30. Il était inscrit à la main : « Je vais me promener avec mon fils ». Le papa se trouvait au chevet de Tizio depuis 18h30-19h. Les infirmières ont répondu au message du père, en écrivant à la suite : « Prévenez nous dès que vous revenez »…Mais, il n’est jamais revenu.

Le visionnage des bandes de la vidéosurveillance du CHU de Purpan atteste que le père et Tizio ont quitté le site à 19h38. Toutefois, pourquoi personne n’a relevé ce détail anormal : à 18h30, Tizio n’était plus dans son lit pour lui donner le biberon du soir…

À 1h cette nuit, le personnel inquiet par cette double absence a alerté le commissariat de police, qui a dépêché des patrouilles, tandis que le parquet était avisé à 1h20. Le procureur de la République a saisi les gendarmes de la section de recherches, car des investigations sont conduites dans l’Ariège, où le trentenaire possède toute sa famille.

Signalements dans l’Aude

Depuis que l’Alerte Enlèvement a été lancée à la télévision, dans les médias et sur les panneaux d’informations lumineux de Vinci Autoroutes sur l’A9 et l’A61, quinze appels ont été reçus sur le numéro d’urgence, dont la plupart de l’Aude. Tous les signalements sont pris au sérieux et minutieusement vérifiés. Pour l’heure, les recherches restent vaines.

Anne Ferrer, directrice générale de l’hôpital de Purpan par intérim a donné une conférence de presse sur l’enlèvement, faisant part de son inquiétude, car Tizio est gravement malade : le pronostic vital du bébé est même engagé, s’il ne reçoit pas des soins dans les plus brefs délais. En clair, le bébé est en danger de mort et son papa ne peut pas l’ignorer.

Anne Ferrer a indiqué que l’enfant avait été enlevé, « alors que l’équipe médicale et soignante était au complet. » L’enfant était hospitalisé au service pédiatrique depuis le 26 décembre dernier. Il était arrivé d’un hôpital voisin, afin de recevoir « des soins plus adaptés, a expliqué la directrice générale, Tizio « souffre d’une pathologie nécessitant la poursuite de soins immédiats, son pronostic vital est engagé à défaut de recevoir ces derniers dans les plus brefs délais ».

Appel au père

Les médecins et infirmières du service de Purpan ont rencontré la maman pour la réconforter dans cette épreuve pénible. Un appel a été lancé à Brendan, le père de l’enfant. La directrice générale du CHU lance un appel au père, « pour qu’il rapporte l’enfant à l’hôpital le plus proche de là où il se trouve ou de contacter le 15. Une équipe de Purpan est prête à venir récupérer l’enfant ».

Ce soir, les gendarmes toulousains qui ont entendu la famille et les amis de Brendan à Couserans et alentour, dans l’Ariège, là où il réside, assurent, « être dans le bleu complet ». En clair, ils n’ont aucune piste. Le procureur et les enquêteurs qualifient cet enlèvement « d’incompréhensible et déroutant ».

Le détail de la préméditation du geste laisse deviner que, conscient de la gravité de sa maladie et du risque d’un décès rapide, faute de sondes gastriques et intraveineuses, le papa a amené Tizio dans un endroit isolé pour prendre soin de lui. S’est-il rapproché d’une proche infirmière ou sage-femme ?

>> Dernière minute : le père a été arrêté à 20h55 chez son frère aîné à Belcaire, près de Limoux, dans l’Aude. Le bébé est sain et sauf.

4 Comments

    1. Je dirais plus témoin de Jéovah car si le bébé était entre de bonnes mains entrain de se faire soigner, c’est pas pour rien qu’il se soit sauvé avec.

    2. J’étais au lycée avec Brendan, c’est clairement pas le genre à être radicalisé. j’ai du mal à comprendre ce qui a pu se passer.

  1. Je me ferais une idée lorsque les informations qui nous parviennent seront plus claires. Par contre je suis étonné qu’un bébé qui demande tant de soins ait été laissé sans surveillance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *